Machin Chose n°1 oct 17 à fév 2018
Machin Chose n°1 oct 17 à fév 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°1 de oct 17 à fév 2018

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Timar

  • Format : (205 x 278) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 40,0 Mo

  • Dans ce numéro : le coton-tige, rencontre exclusive.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
le coton a joué un rôle central dans le développement par Claire Richard du capitalisme
CHARLIE MAHONEY ; REX Entretien L’historien américain Sven Beckert nous raconte l’histoire du coton  : ses liens avec l’impérialisme, l’esclavage, mais aussi l’exploitation sociale et environnementale. V ous dites que le coton est « aussi familier qu’inconnu ». À part le textile, à quoi sert le coton ? Sven Beckert  : À énormément de choses ! Il sert à faire des billets de banque, des filtres à café, de l’huile végétale, du savon et de la poudre à canon. Entre autres. Selon vous, il est « une clé pour comprendre les inégalités mondiales ». Pourquoi ? L’histoire du coton jette une lumière fascinante sur les inégalités mondiales, parce qu'il a joué un rôle central dans le développement du capitalisme globalisé, et qu’il a été au cœur de la révolution industrielle et de l’esclavage. De cette époque date ce que les historiens appellent « la grande divergence »  : le début des inégalités qui structurent le monde d’aujourd’hui, le fossé entre les pays qui se sont industrialisés et les autres, entre les colonisateurs et les colonisés, entre le Nord et le Sud. Pourtant, on cultivait le coton bien avant l’avènement du capitalisme… Cette plante est exploitée depuis des milliers d’années en Asie du Sud, en Afrique et en Amérique  : on a retrouvé au Pakistan des fragments de coton datant de – 3250 ans avant Jésus-Christ… En Inde, au Mexique, au Pérou, en Chine, ou encore au Burkina Faso, des millions de gens cultivaient, filaient et tissaient le coton mais de manière très locale. Il faisait partie de cultures comme le maïs, les ignames, puis était travaillé à la maison, le plus souvent par les femmes. Cette division genrée du travail se retrouvera d’ailleurs dans les premières usines cotonnières. Qu’est-ce qui explique ce succès ? Les mêmes raisons qu’aujourd’hui  : le coton est doux sur la peau, absorbe bien les teintures colorées, protège du soleil et du froid, se lave facilement… Il n’y a qu’en Europe qu’il a mis du temps à s’imposer. Il poussait peu et passait pour une plante exotique. Les tissus indiens étaient réservés aux plus riches. Pendant très longtemps, les Européens n’ont porté que de la laine et du lin. Mais le commerce du coton était florissant partout ailleurs  : dès l’Empire romain, les tissus d’Asie du Sud, notamment indiens, se vendaient en Asie, au Moyen-Orient, en Afrique. Mais il finit quand même par s’imposer en Europe… Oui, par les conquêtes arabes, en Sicile et en Espagne. Dans beaucoup de langues européennes, le mot coton – cotton en anglais, algodón en espagnol, katoen en néerlandais – vient de l’arabe qutun. Au XII e siècle, une petite industrie est apparue en Italie pour concurrencer la production indienne, sans succès. Les producteurs européens ne sont devenus compétitifs qu’au XVIII e siècle, quand ils ont inventé des machines qui permettaient de filer le coton de façon radicalement plus productive. Est-ce le moment où l’Europe supplante l’Asie dans la guerre du coton ? À la fin du XV e siècle, des Européens sont arrivés en Asie pour capter le marché des tissus indiens, si prisés des élites. Des sociétés par actions, lourdement armées, ont ouvert des comptoirs commerciaux en Inde et ont pu accéder à de grandes quantités de textiles, mais surtout aux précieuses techniques indiennes. Mais l'Europe ne pouvait prendre le dessus sans baisser les coûts de production. Ce qu’elle a réussi à › faire quand les anglais ont conçu les fameuses machines à filer le coton, qui ont joué un rôle clé dans la révolution industrielle et ont permis au continent de dominer le marché. à la fin du XV e siècle, des européens sont arrivés en Asie pour capter le marché des tissuS indiens Des travailleurs du coton indien, au marché de bombay, au XIX e siècle. +NC4I4, eS010 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 1Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 2-3Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 4-5Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 6-7Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 8-9Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 10-11Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 12-13Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 14-15Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 16-17Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 18-19Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 20-21Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 22-23Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 24-25Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 26-27Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 28-29Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 30-31Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 32-33Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 34-35Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 36-37Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 38-39Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 40-41Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 42-43Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 44-45Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 46-47Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 48-49Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 50-51Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 52-53Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 54-55Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 56-57Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 58-59Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 60-61Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 62-63Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 64-65Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 66-67Machin Chose numéro 1 oct 17 à fév 2018 Page 68