Lolita ! n°5 sept/oct 2011
Lolita ! n°5 sept/oct 2011
  • Prix facial : 3,90 €

  • Parution : n°5 de sept/oct 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (209 x 269) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 15,2 Mo

  • Dans ce numéro : rentrée 100% cool.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
maLife ! 54 Des témoignages… « se faire des amis ce n’est pas si dur » L’an dernier, j’étais plutôt timide. J’admirais les filles populaires, qui n’avaient pas peur de proposer des jeux, parler aux garçons pour leur donner des ordres et n’hésitaient pas à dire non quand elles n’avaient pas envie de faire un truc. Ma mère m’avait dit que de toute façon, on était tous sur un pied d’égalité. Ça m’a rassurée, je crois, et au lieu de me mettre en retrait, je me suis comportée naturellement. Balancer des vannes aux garçons, dire ce qu’on pense aux filles quand c’est gentil et ne pas tellement me préoccuper de ce qu’on allait penser de moi, en fait c’est ça, « être cool » ! Je me suis fait une bonne bande de copines, on traîne pas mal avec des garçons aussi, et si j’ai un conseil à donner aux autres c’est : reste toi-même ! Ça paraît bête mais ça marche ! Cassandre lolita ! « J’ai peur de regretter mon choix » J’ai décidé avec mes parents de changer d’établissement. L’an dernier, j’étais dans le privé, et même si j’avais des copines et que je me sentais assez bien, le niveau était trop élevé pour moi. Trop de devoirs, trop de contrôles, trop de travail personnel, et la moyenne fi xée à 12 et non 10/20, je n’arrivais plus à suivre. Je suis passée de justesse en 5ème, et là, ils envisageaient de me faire redoubler au lieu de me faire passer en 4ème. Je ne suis pas bonne en classe, c’est clair, mais je travaille, et j’ai l’impression de ne faire que ça, même le soir et le week-end ! Là je rentre en 4ème dans le public, et j’espère que ça va aller mieux. Mais j’abandonne mes copines, et j’ai peur d’avoir les mêmes diffi cultés en classe. J’ai peur d’avoir fait le mauvais choix, même si je sais que ça ne pouvait plus durer comme ça. J’étais épuisée, je me sentais bête, donc ça ne peut pas être pire. J’essaie de me rassurer, mais plus la rentrée approche, plus je suis stressée ! Claudia « rentrer au lycée, c’est trop cool en fait » L’an dernier, je suis rentrée au lycée, et j’avais quand même assez peur. Il me semblait que c’était trop grand, quand on l’a visité, il me semblait que tout le monde faisait plus âgé, plus cool, et en plus, je pensais ne pas être avec mes copines puisqu’on n’avait pas choisi les mêmes options. Je pensais que je serais larguée, et que tout serait plus compliqué : le choix le la 1ère, l’éco, le self… Mais en fait, pas du tout ! La première semaine était un peu bizarre, parce que je ne savais pas trop où aller, et que je ne connaissais pas bien ni les gens de ma classe ni mon emploi du temps, mais on s’adapte vite : on a plus de libertés, on peut sortir entre les cours, partir si les profs ne sont pas là, aller déjeuner à côté du lycée ou dans l’herbe avec les copines si on ne veut pas rester à la cantine... Il ne manque que les casiers mais sinon, j’ai trop l’impression d’être dans une série américaine comme 90210 ! Jenny
« J’ai fait deux rentrées la même année » Cette année, j’étais la nouvelle de ma classe. Et comme j’étais en seconde, j’ai fait deux rentrées dans deux lycées que je ne connaissais pas. La première, à Paris, en septembre comme tout le monde, et la deuxième, en février, après les vacances scolaires, parce que mon père devait déménager à Toulon à cause de son travail. Et bizarrement, j’étais moins stressée pour la deuxième que pour la première, alors que je ne connaissais personne ! Mais en septembre, rentrer au lycée me faisait super peur : je pensais que ce serait trop dur, et que j’allais me perdre. Mon deuxième lycée est plus petit, mais même si j’étais « la nouvelle », je me suis vite adaptée. On m’a appelée une ou deux fois « la Parisienne », mais les gens de ma classe ont été assez cool avec moi, et les profs aussi. Et puis fi nalement, la seconde, ce n’est pas si dur que ça. On nous traite plus comme des adultes que comme des gamins, et parfois, ça fait quand même du bien ! Katya « Je me suis enfin retrouvée avec des gens qui avaient les mêmes envies ! » L’an dernier, je suis rentrée en BEP pâtisserie. Le collège m’ennuyait, je n’avais pas de très bonnes notes en maths (mais en français et histoire, oui), et j’avais l’impression d’être une débile. Je trouvais que toutes les matières ne servaient à rien, et je voulais partir. Depuis que je suis petite, il me tardait mes 16 ans pour avoir le droit d’arrêter l’école ! Je crois que j’ai toujours su que je voulais apprendre un vrai métier. J’ai choisi la pâtisserie, pour le côté gourmand, mais aussi déco et artistique. Rentrer en BEP me faisait un peu peur, puisqu’on m’avait dit qu’il n’y avait que les mauvais élèves qui allaient en BEP. Ça avait l’air dur, aussi. En fait, pas du tout : la pâtisserie, c’est exigeant, et je me suis retrouvée avec des gens qui avaient les mêmes goûts et les mêmes envies que moi. Qui n’étaient pas à leur place dans un collège ou un lycée « classiques », et contents d’apprendre des choses qui allaient servir plus tard. Je me suis fait de vrais amis, et je me sens vraiment bien dans mon établissement. Le changement, c’est bien aussi ! Astrid « changer de collège m’a permis de changer de vie » Il y a deux ans, j’étais dans un collège que je détestais. J’étais avec les mêmes personnes depuis la primaire, et franchement, c’était assez horrible. Je ne sais pas pourquoi, mais j’étais un peu le souffre-douleur de la classe et des autres filles du collège. Elles se moquaient souvent de moi, et les garçons aussi. Je ne savais même pas pourquoi ! À chaque rentrée, je me disais que cette année, les choses allaient changer, mais quand les autres se moquent, ils n’arrêtent pas du jour au lendemain, même si on change, ils ne le voient pas. Je rentrais souvent en pleurant et je ne voulais plus y aller. Finalement, pour la 3ème, mes parents ont accepté de me changer de collège, et ça m’a vraiment permis de changer de vie. Je préférais cent fois être la nouvelle que celle dont on se moquait tout le temps à cause des fringues ou de mes notes. Au fi nal, les gens de mon nouveau collège ne savaient pas tout ça, et m’ont vue comme une fille cool, pas comme un boulet. Je peux être moi-même sans avoir peur, et c’est vraiment une autre vie ! Pauline lolita ! 55



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :