Lolita ! n°4 jui/aoû 2011
Lolita ! n°4 jui/aoû 2011
  • Prix facial : 2,95 €

  • Parution : n°4 de jui/aoû 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 41,5 Mo

  • Dans ce numéro : amour d'été, c'est lui que je veux !

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
sexoh ! 34 lolita ! 8Tu ne peux pas t’en empêcher, le soir dans ton lit, ou même parfois en journée, tu te mets à penser à un garçon ou à une situation un peu coquine, et ça t’émoustille un peu. et parfois, même, beaucoup. les fantasmes, tout le monde en a. mais… c’est quoi exactement ? c’est normal ? « Un fantasme, c’est quoi ? » Un fantasme, c’est tout simplement le fait d’avoir de l’imagination : imaginer des scènes dans lesquelles on ferait telle ou telle chose, avec telle ou telle personne. C’est se mettre en scène, justement, un peu comme un rêve conscient et éveillé. Par exemple, imaginer comment ce serait si tu sortais avec ce mec dont tu es amoureuse en secret (ou pas), ce que tu ferais si tu étais riche, ce que tu dirais ou ferais à ton chéri si tu étais moins timide… Tout ce qui est de l’ordre de l’imagination en fait, et pas encore à l’état de projet. Autant dire que dans une journée, les fantasmes te prennent un temps fou sans que tu t’en aperçoives ! Surtout si tu as tendance à être un peu rêveuse… « C’est normal d’en avoir ? » Absolument ! Tout le monde, sans exception, en a. Surtout à ton âge. À l’adolescence, on se pose beaucoup de questions dont on n’a pas les réponses. On a aussi des envies, mais pas forcément encore le sentiment d’être prêt(e) à franchir le cap, ou tout simplement pas l’opportunité de mes réaliser. Par exemple, beaucoup s’imaginent comment ce serait d’avoir un petit copain super beau, super gentil et super amoureux que toutes les copines nous envieraient et qui serait prêt à tout pour nous. Beaucoup aussi pensent au sexe et à leur premier rapport sexuel, en imaginant comment ce sera, au niveau déroulement de la scène et sensations. Et en grandissant, ça évolue en même temps que la vie, mais c’est pareil ! 8questions qUE TU TE PoSES SUr… lES fAnTASMES ! « Est-ce forcément sexuel ? » Non pas du tout. Ça tourne souvent autour de l’amour et du sexe, mais en réalité, ce sont toutes les images que tu te fais, dans lesquelles tu te mets en scène. Dès que tu commences à penser à quelqu’un, à tes futures vacances ou à ton prochain mec, par exemple, c’en est un. Mais ça peut également être une vision de toi où tu serais super populaire, trop stylée, et où tous les mecs seraient amoureux de toi. Ça peut aussi être le fait d’imaginer comment tu seras quand tu seras adulte, avec un mari et des enfants, ou en business woman comme dans les fi lms… Ce n’est pas du tout obligatoirement sexuel. C’est comme un monde parallèle dans lequel tu te sens bien puisque c’est le tien ! « Puis-je en parler ? » Alors ça c’est comme tu veux, et comme tu le sens. En fait, on a toujours certains fantasmes plus avouables que d’autres. Par exemple, quand on te demande : « Comment tu te vois plus tard ? » Là, aucun problème, tu peux dévoiler certains traits de tes fantasmes. Mais c’est sûr que tu ne vas pas dire à ta meilleure copine que tu t’imagines sortir avec son copain le soir quand tu es dans ton lit, ou que tu penses souvent à comment ce serait de sortir avec deux garçons en même temps (sauf à ta meilleure, meilleure amie peut-être !!!). Ce serait un peu gênant ! Mais l’avantage avec les fantasmes, c’est que tout est permis puisque tu ne fais absolument rien de mal… « Dois-je les réaliser ? » Ça, c’est vraiment comme tu le sens. Souvent les fantasmes sont tellement enjolivés dans notre imagination que passer à l’acte peut être une source de déception. On a pensé aux moindres détails, élaboré un scénario dans lequel tout coulerait de source et se passerait bien… il est évident que la réalité ne rejoindra jamais tout à fait la fiction. Mais parfois, on peut avoir de très, très bonnes surprises. Et puis il faut aussi se dire que penser sa vie, c’est bien, mais parfois, la vivre, c’est quand même mieux ! L’important, c’est de s’écouter : les fantasmes ne sont pas toujours faits pour être réalisés, c’est aussi souvent une simple échappatoire qui te permet de te prendre pour quelqu’un d’autre l’espace de quelques minutes. Et c’est parfois suffi sant !
« Je fantasme sur des garçons que je ne connais pas, c’est normal ? » Absolument, les fantasmes sont le champ libre de ton imagination : il serait quand même dommage que tu te contentes de penser à ton amoureux, surtout si tu n’en as pas ! De toute façon, fantasmer ne veut pas dire passer à l’acte, donc quel que soit l’objet de tes fantasmes, tu ne fais aucun mal. Tu peux donc sans souci fantasmer sur ce mec trop beau que tu as vu sur la plage, sur celui qui est en Terminale dans ton lycée et à qui tu n’as jamais parlé, le grand frère de ta copine qui n’arrête pas de vous embêter et que tu ne trouves même pas super canon… il n’y a pas forcément de raison objective au choix de telle ou telle personne pour être l’objet de tes fantasmes. Sauf si tu es folle amoureuse bien sûr ! « Fantasme et masturbation sont-ils liés ? » Pas forcément. D’abord parce que tous les fantasmes ne sont pas sexuels, évidemment. Ensuite parce que l’imagination est vraiment un domaine dans lequel on fait ce qu’on veut, et avec qui ont veut : ton seul réel espace de liberté totale ! Mais même si tes fantasmes sont d’ordre amoureux ou sexuel, tu n’es absolument pas obligée de te toucher. Tu le feras si tu en ressens le besoin, ou l’envie, pour accentuer les sensations apportées par ton imagination : caresses, frottements, bisous, tu peux aussi te toucher doucement sans forcément passer par la case masturbation. Là encore, tes fantasmes t’appartiennent, tu fais comme tu en as envie. Mais ce n’est pas forcément lié. « Je dois réaliser les fantasmes de mon copain ? » Uniquement si ses fantasmes à lui sont des choses qui te tentent. Si les mises en scène ou les pratiques qu’il a imaginées te gênent un peu, te mettent mal à l’aise ou ne t’attirent même pas du tout, alors ne le fais pas. En matière d’amour ou de sexualité, il ne faut jamais, jamais, te forcer à faire des choses qui ne t’intéressent pas, te dégoûtent ou pour lesquelles tu ne te sentirais pas prête, même pas pour lui faire plaisir ou parce que tu as peur qu’il te prenne pour une fille relou. Et en plus, en te forçant, vous ne passeriez vraiment pas un bon moment. En revanche, si ce qu’il te raconte t’émoustille ou correspond à tes envies, alors vas-y, fonce ! Vous pourriez passer un super moment ou même bien rigoler… parce que la réalité ne se passe jamais comme on l’aurait imaginée ! Il n’y a pas de mal à rêver un peu ! lolita ! 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :