Lolita ! n°1 jan/fév 2011
Lolita ! n°1 jan/fév 2011
  • Prix facial : 2,80 €

  • Parution : n°1 de jan/fév 2011

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 60,2 Mo

  • Dans ce numéro : j'aime un mec plus âgé, je fais quoi ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 86 - 87  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
86 87
malife ! 86 Mes parents n’ont pas confi ance en moi ! PAS FACILE DE BIEN S’ENTENDRE AVEC SES PARENTS QUAND CEUX-CI NE NOUS VOIENT PAS GRANDIR. ILS VEULENT SÛREMENT BIEN FAIRE, MAIS EN ATTENDANT, TU AS VRAIMENT L’IMPRESSION QU’ILS N’ONT PAS CONFIANCE EN TOI, ET TE VOIENT À LA FOIS COMME UNE GAMINE ET UNE ADO IRRESPONSABLE PRÊTE À FAIRE TOUTES LES BÊTISES DU MONDE… PAS FACILE À VIVRE ! ALLEZ, COMME ON EST DÉJÀ PASSÉES PAR LÀ, VOICI QUELQUES CONSEILS DE LOLITA POUR GÉRER AU MIEUX LES RELATIONS AVEC TES PARENTS ! lolita ! L’adolescence est un passage compliqué à vivre pour tes parents. D’un côté, ils ont l’impression que tu es encore une petite fille : pour eux, tu es très jeune, et ils ne réalisent pas qu’ils ne parlent plus vraiment à une enfant. Tu restes sous leur autorité jusqu’à ce que tu sois majeure et indépendante fi nancièrement, et ça ce n’est pas pour tout de suite, ils le savent ! Et d’un autre côté, ils se rappellent comment ils étaient à ton âge, et ont constamment à l’idée que les ados font souvent beaucoup de bêtises : ils veulent surtout te protéger ! Donc le mieux que tu aies à faire, c’est leur donner un maximum de détails sur ta vie, leur raconter tes journées, ce que tu aimes, ce que tu n’aimes pas, leur parler de tes ami(e)s. En un mot : communiquer. Et de ton côté, il va falloir que tu fasses des efforts pour te mettre à leur place, et te poser les bonnes questions. Ne suis-je pas un peu impulsive ? Est-ce que j’ai vraiment envie de ce scooter/cet ordinateur/cette soirée ou est-ce pour faire pareil que les copines ? Serais-je capable de gérer toute seule s’il y avait un problème ? Si tu penses réellement que tu es prête à vivre ou avoir tout ce que tu veux, alors il faut en discuter calmement avec tes parents. Si ce n’est pas une question d’argent, ils pourront sûrement t’expliquer pourquoi ils te pensent malgré tout trop jeune pour faire ce que tu veux, ou même te dire oui ! Ils ont surtout besoin d’être rassurés, tu sais, et de voir que tu as la maturité nécessaire pour discuter (presque) comme une adulte. On va t’aider ! Questions pratiques mes parents ne veulent pas que j’aie un portable Toutes tes copines ont un portable, et tu aimerais bien en avoir un aussi. Problème, tes parents ne veulent pas : trop jeune, trop cher, pas besoin… et quand tu leur exposes tes arguments, ils te répondent « et on faisait comment, nous, à ton âge ? ». Argh. Pas facile de répondre à ça. la solution : leur expliquer que tu n’en abuseras pas. Qu’il existe justement plein de forfaits bloqués conçus exprès pour ne pas exploser tes factures téléphoniques. Que t’allouer un budget de communications de 20 € par mois serait également une bonne manière de te responsabiliser, et que tu t’engages à ne pas leur demander de crédit en plus. Et par ailleurs, que ce serait quand même beaucoup plus pratique pour eux et pour toi, de pouvoir vous joindre en cas de souci ou de contretemps : s’ils sont en retard pour venir te chercher, si tu sors plutôt parce qu’un de tes profs n’est pas là, parce que tu as oublié tes clés… si tu leur montres qu’il y a un aspect pratique également pour eux, et que ce n’est pas un caprice hors de prix, alors peut-être qu’ils accepteront que tu aies un portable à toi. un scooter me permettrait de gagner 1h de transport par jour mais ils ne veulent pas… Tu habites loin de ton bahut, et tu dois toujours dépendre de tes parents si tu veux aller voir une copine le samedi aprem. Bref, avoir un scooter te simplifi erait quand même drôlement la vie. Problème : « c’est beaucoup trop dangereux… Fin de la discussion ! » la solution : alors là, je suis au regret de te dire qu’il n’y en a pas. Quand tu penses liberté, casque rose et prudence, ils pensent accidents, hôpital… bref, ils pensent au pire. Ne crois pas que c’est un manque de confi ance en toi. Ils savent sûrement bien que tu n’es pas du genre à foncer sans regarder. Le problème en deux roues, ce sont les autres. Et les statistiques font peur. En 2009, 13733 personnes ont été blessées dans des accidents de scooter (c’est donc sans compter les accidents qui n’ont pas fait de blessés), et 299 morts. Donc même si tu penses être prudente et faire très attention, sache que tes
parents préfèrent te protéger des automobilistes qui ne te voient pas arriver. Explique-leur bien que tu aurais besoin de te déplacer davantage, mais que tu n’oses pas les solliciter en permanence pour qu’ils t’accompagnent à droite et à gauche. En fonction de l’endroit où tu habites, ils seront peut-être sensibles à tes arguments. Propose-leur même de te suivre en voiture les premiers temps, pour qu’ils soient rassurés sur ta manière de conduire ! Ils pensent que je suis trop jeune pour sortir le soir. Résultat, toutes mes copines parlent de leurs soirées, et moi, je me sens larguée. C’est sûr que ce sont vraiment les moments les plus frustrants à ton âge : être invitée à une soirée où vont tous tes potes, et ne pas pouvoir y aller. Pire : ne pas pouvoir aller à une soirée où va le mec que tu kiffes, et savoir que cette pouffe de Marjorie va en profiter pour le draguer… La solution : bien montrer à tes parents que tu peux être digne de confiance, que tu sais ce que tu risques, et que tu as simplement envie de partager un moment festif avec tes amis, et ne pas t’en sentir au contraire complètement exclue. S’il s’agit d’une soirée chez un ou une de tes potes, il va sûrement falloir en passer par la case « appel aux parents ». Ce n’est pas une honte, c’est simplement pour les rassurer. Ensuite, négocie un horaire d’arrivée, et de départ : ne demande pas tout de suite à sortir et passer la nuit au même endroit. Si tu y vas progressivement et que tout se passe bien, alors ils devraient te faire confiance, et te laisser de plus en plus de libertés. Propose-leur également de partager l’aller et le retour avec les parents d’une autre de tes copines, comme ça, ils pourront également profiter de leur soirée, et parler avec d’autres parents concernés. Ils ont peur qu’il y a ait de l’alcool ? C’est à toi de leur prouver qu’il n’y en aura pas (c’est là que l’appel aux parents peut s’avérer nécessaire), ou que tu n’en consommeras pas parce qu’ils t’en ont bien expliqué les effets. Et que pour le leur prouver, la seule solution est de te laisser sortir ! J’aimerais bien chatter avec les mecs et les filles de ma classe, mais je n’ai pas le droit d’aller sur internet toute seule… Pas facile pour un parent de comprendre l’intérêt et le fonctionnement d’msn. Tout simplement parce que quand ils avaient ton âge, ça n’existait pas ! Et pour eux, bien souvent, chatter signifie discuter sur des forums ou des chats avec des inconnus… comprends qu’ils s’inquiètent pour toi ! La solution : leur expliquer que pour toi, chatter avec tes copines, c’est comme pour eux à ton âge avoir de looooongues conversations au tél en rentrant des cours. Car, oui, à eux aussi leurs parents ont dû dire « mais qu’est-ce que vous avez à vous dire pendant une heure alors que vous avez passé la journée ensemble ? ». Vous avez besoin de décortiquer vos journées, et de refaire le monde, c’est comme ça, vous ne pouvez pas vous en empêcher. Ensuite, montre-leur le fonctionnement d’msn, et explique-leur bien que tu ne peux chatter qu’avec des gens que tu as acceptés dans tes contacts, et non des inconnus. Ça devrait les rassurer. En dernier lieu, n’hésite pas à les laisser configurer un contrôle parental : encore une fois, ce n’est pas qu’ils ne te font pas confiance, c’est pour te protéger de ce que tu pourrais voir ou lire sur le net. Mes parents n’aiment pas mes copains et copines. Ils trouvent que j’ai de mauvaises fréquentations, alors que non ! Tu adores tes copines : elles sont drôles, super bien habillées, et ont toujours plein d’histoire de garçons à raconter. Bref, ce sont des filles comme toi, ou tu aimerais bien leur ressembler. Problème, tes parents trouvent qu’elles ont une mauvaise influence sur toi. La solution : en fait le problème, c’est qu’ils ont sous les yeux des jeunes filles qui ne sont plus des petites filles. Comme toi, à part que là, ils s’en rendent compte ! La seule chose que tu peux faire, c’est leur parler régulièrement d’elles, de ce que vous aimez, partagez, et ce qui fait que tu les trouves si cool. Ensuite, le mieux, c’est quand même que tu les invites chez toi régulièrement pour que tes parents fassent mieux sa connaissance. En voyant que tes copines sont gentilles, polies, et que vous avez plein de points communs, ils devraient eux aussi commencer à les apprécier, et comprendre que ce ne sont pas de mauvaises fréquentations pour toi, mais que tu as passé l’âge de jouer à la poupée avec ton amie d’enfance, et que tu grandis, c’est tout. J’ai déjà fait une bêtise, et ils n’ont plus confiance en moi. Que puis-je faire pour réparer ça ? Ils avaient confiance en moi, et j’ai dépassé les limites. Maintenant, impossible pour eux de me faire confiance, et j’ai encore moins de libertés qu’avant. Comment faire pour qu’ils aient de nouveau confiance en moi ? La solution : ça ne va pas être facile, ne te fais pas d’illusions. Ce n’est déjà pas facile pour un parent de te savoir assez grande pour faire face à tes responsabilités, mais c’est pire de voir qu’ils se sont trompés. Ils sont déçus, et ça ne va pas s’effacer comme par magie. Maintenant, tout ce que tu as à faire, c’est d’être sage, obéissante et bien travailler en cours. Ensuite, parles-en calmement avec eux. Explique-leur que si tu as outrepassé leur interdiction ou dépassé les bornes, c’est parce que cette situation te semblait en décalage avec ce que tu pensais être raisonnable d’accorder, mais que tu ne recommenceras jamais à faire quoi que ce soit dans leur dos. Par ailleurs, dis-leur bien que cette expérience t’a servi de leçon : tu sais maintenant que faire le mur est irresponsable, ou que boire de l’alcool peut te faire perdre tes moyens et avoir de graves conséquences. Surtout, écoute-les bien et ne répond pas « je sais » en soupirant : tu as fait une bêtise, à toi d’en assumer les conséquences. Mais avant tout, n’oublie pas de leur demander pardon ! Si tu te comportes bien, ils te donneront très certainement bientôt une nouvelle occasion de te racheter. lolita ! 87



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 1Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 2-3Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 4-5Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 6-7Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 8-9Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 10-11Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 12-13Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 14-15Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 16-17Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 18-19Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 20-21Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 22-23Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 24-25Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 26-27Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 28-29Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 30-31Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 32-33Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 34-35Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 36-37Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 38-39Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 40-41Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 42-43Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 44-45Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 46-47Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 48-49Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 50-51Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 52-53Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 54-55Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 56-57Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 58-59Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 60-61Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 62-63Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 64-65Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 66-67Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 68-69Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 70-71Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 72-73Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 74-75Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 76-77Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 78-79Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 80-81Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 82-83Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 84-85Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 86-87Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 88-89Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 90-91Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 92-93Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 94-95Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 96-97Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 98-99Lolita ! numéro 1 jan/fév 2011 Page 100