Le Magazine des Femmes n°1 jan/fév 2016
Le Magazine des Femmes n°1 jan/fév 2016
  • Prix facial : 1,90 €

  • Parution : n°1 de jan/fév 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 52

  • Taille du fichier PDF : 15,9 Mo

  • Dans ce numéro : mon chez moi, mon repère.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
ENQUÊTE « Quittée ! » 30 l'image idyllique de sa compagne se ternit également avec le temps. Mais la beauté physique n'est qu'un des attributs que les hommes recherchent chez les femmes (et inversement). Souvent et par tradition ou éducation, l'homme considère que sa femme doit être tout à la fois miss univers et cordon bleu, femme d'intérieur et la bonne mère. Malheureusement pour ces machos, ces temps sont révolus et cela fait deux générations sinon plus que les femmes en exigent autant des hommes et revendiquent leur indépendance. Evidemment, toute tentative de vivre en couple doit se gripper si les partenaires ne comprennent pas cela. Heureusement, malgré ces exigences réciproques, beaucoup de couples parviennent à trouver leur équilibre. Pourquoi ça fait si mal « Toute rupture affective nous renvoie aux séparations vécues durant la prime enfance, à commencer par le sevrage maternel. Vers 6-8 mois, de par l'attachement à la mère, cet amour nous rend à jamais excessivement vulnérable à La perte d'un être cher, voire même à La menace de La perte de celui-ci » explique Judith Viorst dans son ouvrage « Les renoncements nécessaires ». « C'est pourquoi, quand la rupture intervient et que l'individu se retrouve seul face à lui-même, il se retrouve en fait face à une partie de lui, puisqu'il ne s'est jamais pleinement construit seul. De plus, la rupture entraîne un sentiment intense d'abandon, de trahison. Et si une personne a déjà connu des séparations, dans sa famille par exemple, elle sera encore plus sensible à cette nouvelle cassure », précise Béatrice Copper- Royyer, psychologue clinicienne spécialiste des adolescents. Pour toutes les femmes qui ont eu à affronter une rupture, le plus difficile, c’est la sensation de solitude. Anne, 42 ans témoigne  : « Pourquoi se senton seule ? Vaste question. Si on a eu une vie de couple heureuse, le départ de l'autre illustre la phrase du poète « un seul être vous manque et tout est dépeuplé ». Avoir vécu un amour partagé nous a fait sentir épanouie, complétée. Se retrouver « seule », c'est ne plus avoir cette certitude que l'on est femme, aimable, objet des pensées de l'autre, savoir que l'on ne pense plus à nous, que l'on n’est plus désirée. Ce n'est pas parce que j'étais en couple que je voyais moins de gens, au contraire ma vie sociale était riche. La séparation fait que les amis du couple ont une position moins facile, sans qu'on leur demande de choisir, ils s'interrogent. Comment concilier le fait de voir les deux ? Ils peuvent être tentés de prendre parti. Les vrais amis se révèlent et nous soutiennent. Par contre, par expérience, je sais que l'on est moins invitée seule que "en couple". Hors norme ? Danger ? ou on se dit que célibataire, on a moins ou pas sa place dans des soirées "de couple". Et puis, comme Nikocode, je crois intimement que l'on doit passer par là, cela fait partie du chemin "initiatique" vers sa nouvelle vie. » Didier Lauru, psychanalyste, auteur « Une rupture est toujours douloureuse, au moins permet-elle de sauvegarder l'essentiel  : conserver l'estime de l'autre, éviter le pourrissement dû à l'exaspération, raviver le désir qu'on éprouve pour le monde. » 32 FÉMININPSYCHO (Roland Topor) de « Folies d’amour » conseille  : « Toute séparation s’accompagne de l’envie de tourner la page, d’annuler l’existence de l’autre, de ne plus vouloir entendre parler de lui. Psychiquement, tout casser paraît plus confortable. Mais renier l’autre, dévaloriser ce que l’on a connu avec lui, c’est se renier soi-même, dans ses choix et ses désirs. C’est gommer une partie de sa propre histoire. Comment prendre suffisamment de recul et respecter celui que l’on voudrait voir disparaître ? Il faut pouvoir se confier à des proches, pas trop impliqués dans l’histoire du couple. Et raconter ce qui se passe, ce que l’on vit, au fur et à mesure. » Dicton ou chanson « Les amours finissent mal… en général ». Pourtant, en amour, tout est toujours possible. Le plus important dans une rupture, c’est d’être capable de s’en relever et d’aller de l’avant. Pour cela, il faut d’abord faire son deuil et ça prend souvent du temps. Jean Giraudoux affirmait que « L'amour comporte des moments vraiment exaltants, ce sont les ruptures. » Et si, finalement, vous profitiez de cette étape de votre vie pour travailler sur vous et aller vers votre avenir ? n E.A. À LIRE Comprendre & agir Grâce à ce livre, vous allez comprendre pourquoi une rupture amoureuse peut faire autant souffrir. Vous allez apprendre à agir grâce à une méthode originale spécifiquement conçue pour vous aider. « La rupture amoureuse  : S'en sortir et ne pas refaire les mêmes erreurs » de Lisa Letessier, Odile Jacob, 216 pages, 21,90 € .
PSYCHO LIVRES Trouver les bonnes réponses « Comment on fait les bébés ? », « C'est quoi l'amour ? », « Pourquoi on doit mourir ? » … Les questions que vos enfants vous posent (ou vous poseront) sont tantôt étonnantes, déroutantes, naïves, complexes, perturbantes, touchantes... Mais dans tous les cas, vos enfants attendent réellement une réponse. Comment faire face à leurs interrogations, parvenir à leur parler vrai et adapter vos mots selon leur âge ? Dans cet ouvrage, vous comprendrez les enjeux de ces questions, l'importance de ne pas les éviter et comment trouver le ton juste et les bons termes pour y répondre. « SOS questions d'enfants » de Vanessa Saab, Editions First, 256 pages, 9,95 € Se libérer pour vivre mieux J’ai mal à ma famille ! Nous sommes traversés en permanence par des émotions négatives qui nous déstabilisent et qui nous font peur. Car nous craignons la peur, l’angoisse, la tristesse, la colère, et pour éviter d’y être confrontés, nous les refoulons. Mais les émotions même négatives aident à vivre car elles sont la vie. Il ne s’agit ni de les gérer ni de les maitriser mais bien de les apprivoiser pour s’en libérer et vivre mieux. « Se libérer des émotions négatives » de Latifa Gallo, Larousse, 224 pages, 6,90 € . Nous sommes tous largement influencés par notre enfance, qui a constitué le terrain vierge sur lequel nos premières expériences ont laissé des empreintes profondes. Ces influences initiales, belles et intelligentes, maladroites ou médiocres, parfois traumatisantes, constituent le bagage psychique fondamental avec lequel nous affrontons tous, un jour ou l'autre, la complexité de la vie des grandes personnes. Nous la subissons ou nous la choisissons. Peut-on se dégager du poids de l'histoire familiale ou reste-t-on éternellement tributaire de ses racines ? Ce livre s'adresse à tous les adultes qui ont "mal à leur famille". A ceux qui n'arrivent pas à prendre leur envol, sans comprendre véritablement pourquoi. « L'emprise familiale - Comment s'affranchir de son enfance et choisir enfin sa vie » de Marie Andersen, Marabout, 288 pages, 5,99 € . 98 FÉMININPSYCHO A vous de jouer ! Que se passerait-il si vous donniez et attiriez le meilleur de vous-même pendant 100 jours en trouvant un nouveau job, en vous remettant en forme, en gagnant en assurance, en estime soi, en énergie, en bonne humeur… ? Dans ce cahier pratique, vous trouverez les pratiques et techniques pour transformer votre vie et la vivre pleinement. On dit que la répétition permet de créer de nouvelles habitudes  : alors foncez, lancez-vous dès maintenant dans le défi des 100 jours et découvrez votre véritable potentiel. La vie est une aventure qui demande d'oser, d'avoir du courage, de passer à l'action et d'aller au-delà de ses peurs. « Le défi des 100 jours !  : Cahier d'exercices pour une vie extraordinaire » de Lilou Macé, Trédaniel, 400 pages, 22,90 € . Que la force soit avec vous ! « Découvrez vos superpouvoirs chez le psy » est le dernier livre de Marie- Estelle Dupont, diplômée de l’Ecole de Psychologues Praticiens et titulaire d’un DU de neuropsychologie, paru fin juin 2015. L’auteur y part du principe que nous avons tous des superpouvoirs dont on ne se sert pas. Aller voir un psy, c’est donc reconnaître ces superpouvoirs et apprendre à s’en servir. « Découvrez vos supers pouvoirs chez le psy » de Marie-Estelle Dupont, Eyrolles, 240 pages, 18 € . n 31





Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 1Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 2-3Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 4-5Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 6-7Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 8-9Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 10-11Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 12-13Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 14-15Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 16-17Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 18-19Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 20-21Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 22-23Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 24-25Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 26-27Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 28-29Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 30-31Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 32-33Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 34-35Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 36-37Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 38-39Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 40-41Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 42-43Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 44-45Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 46-47Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 48-49Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 50-51Le Magazine des Femmes numéro 1 jan/fév 2016 Page 52