Le Foot Magazine n°114 mai/jun/jui 2016
Le Foot Magazine n°114 mai/jun/jui 2016
  • Prix facial : 4,90 €

  • Parution : n°114 de mai/jun/jui 2016

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 70

  • Taille du fichier PDF : 44 Mo

  • Dans ce numéro : super transferts.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
LE PARCOURS DE L'INTERNATIONAL ANGLAIS A ÉTÉ SEMÉ D'EMBÛCHES. UN VRAI CONTE DE FÉES POUR CET ATTAQUANT ATYPIQUE QUI ARRIVE LANCÉ À L'EURO. Al’heure où nous écrivons ces lignes, Leicester n’était pas encore champion d’Angleterre, mais c’était bien parti avec un Jamie Vardy en mode superstar. En 2007, le natif de Sheffield évoluait pourtant en... huitième division ! Il gagnait alors péniblement 32 Livres par match ! (38 euros). Les temps ont bien changé... Le buteur perçoit désormais 80 000 Livres (environ 103 000 euros) par semaine. Très jeune et très vite, Vardy se passionne pour le football. Il rêve en secret de jouer pour le club de sa ville natale. A 15 ans, il intègre le centre de formation des « Owls » (les « Hiboux ») de Sheffield. Mais un an plus tard, son cœur se brise. Officiellement, Vardy est jugé « trop petit » pour le club du Yorkshire. L’intéressé est dévasté. Au point d’avoir envie de tout « plaquer » ! L’arme fatale de Leicester s’est d’ailleurs arrêtée de jouer pendant un an. « Quand j’ai quitté Wednesday, j’ai pensé que [10] LE FOOT MAGAZINE N°114 VARDY Le renard sort du bois
tout était terminé. Je ne croyais pas revenir dans le football et je ne pouvais vraiment pas imaginer qu’un jour je jouerais contre les cadors de Premier League comme Wayne Rooney. Je suis un grand fan de Wednesday. Alors quand ils m’ont libéré, je l’ai vécu comme un grand chagrin d’amour. Ils ne m’ont pas gardé car je n’étais pas suffisamment costaud physiquement, trop petit. Cela fait vraiment mal. J’étais très en colère et bouleversé. Voilà pourquoi j’ai arrêté de jouer pendant un an ». La frustration est tellement forte que Jamie collectionne les bêtises. Il est même dans l’obligation de porter un bracelet électronique après s’être rendu coupable d’une agression. Sa vie est bancale. C’est alors qu’il rejoint le club de Stocksbridge Park en 8ème Division. C’est un de ses amis qui a joué pour ce club qui parvient à le convaincre. Il commence alors à prendre ses marques avec la réserve, puis, à 20 ans, il intègre l’équipe première. Pas simple néanmoins, car un couvre-feu lui est imposé et il doit être rentré chez lui chaque soir à 19h, en raison du bracelet électronique. A l’époque, il est donc obligé de quitter ses coéquipiers en cours de match ! « Il y a eu des SUIVI PAR MANCHESTER UNITED ET CHELSEA... moments laborieux. Je suis allé à l’université pendant un an et je me suis mis dans le pétrin. Ce n’était pas agréable de porter le bracelet électronique... ». Dans l’anonymat en D8, Vardy s’accroche. Il s’endurcit en tant qu’homme. En l’espace de trois saisons, il marque 66 buts en 107 matches de 2007 à 2010. Il signe ensuite en D7 au FC Halifax Town pour 20 000 euros. En 2010-2011, Vardy marque 27 buts en 37 matches, finit meilleur buteur du club, et aide son club à remporter le titre. Transféré la saison suivante à Fleetwood (D5), il occupe en parallèle un travail de technicien à temps complet dans une usine spécialisée dans la fabrication d’attelles. Cela ne l’empêche pas d’être très costaud sur le terrain  : 31 buts en 36 matches de championnat en 2011-2012. Leicester pointe alors le bout de son nez en mai 2012 et le fait signer pour 1,3 million d’euros environ. Une somme record. Avec les « Foxes » (les « Renards ») , Vardy va connaître des débuts difficiles. Néanmoins, au fil du temps, il va faire taire toutes les critiques. Cette saison, c’est un modèle du genre en termes d’efficacité. En moyenne, 26% de ses frappes sont converties en but. Il est aussi devenu le premier joueur de Premier League à marquer lors de onze matches consécutifs de championnat ! Une réussite exceptionnelle qui n’échappe pas au sélectionneur Roy Hodgson. Le 26 mars, contre l’Allemagne (3-2), Vardy marque son premier but international et de quelle manière ! En pleine confiance, il trompe Neuer d’une magnifique « Madjer » ! Il concrétise encore trois jours plus tard contre les Pays- Bas (1-2) et démontre que sa place en sélection n’est pas usurpée. Les plus grands clubs de Premier League le courtisent. Après son fabuleux doublé inscrit contre Liverpool le 2 février (2-0, 24ème j.), Manchester United et surtout Chelsea envisagent de le faire signer. Un film à son sujet pourrait même être prêt en 2017. Le producteur anglais Adrian Butchart a révélé que de nombreux acteurs l’ont contacté pour interpréter le rôle du buteur à l’ascension fulgurante. A Leicester, une artère pourrait même être rebaptisée à son nom selon l’aveu du maire ! Quelle fabuleuse destinée pour cet attaquant qui est passé de l’usine aux sommets de la Premier League à vitesse grand V. A l’Euro, il pourrait encore prendre une autre dimension... Champagne pour Drinkwater ! A Leicester, des individualités émergent forcément comme Jamie Vardy bien entendu, mais aussi N'Golo Kanté l'international français pisté par le PSG, ou Riyad Mahrez. Natif de Manchester, Danny Drinkwater (26 ans), lui, n'a jamais eu la chance de se faire une place avec les Red Devils, où il a été formé. Multipliant les prêts à Huddersfield Town, Cardiff City, Watford et Barnsley, il a gagné en régularité depuis qu'il est à Leicester (janvier 2012). Cette saison, le milieu profite aussi d'une émulation fabuleuse. Roy Hodgson vient également de lui donner sa chance au niveau international le 29 mars dernier contre les Pays-Bas (1-2) ! Un baptême du feu qui traduit magnifiquement sa progression... Jean-Marc Azzola LE FOOT MAGAZINE N°114 [11]



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 1Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 2-3Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 4-5Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 6-7Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 8-9Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 10-11Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 12-13Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 14-15Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 16-17Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 18-19Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 20-21Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 22-23Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 24-25Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 26-27Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 28-29Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 30-31Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 32-33Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 34-35Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 36-37Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 38-39Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 40-41Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 42-43Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 44-45Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 46-47Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 48-49Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 50-51Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 52-53Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 54-55Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 56-57Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 58-59Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 60-61Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 62-63Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 64-65Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 66-67Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 68-69Le Foot Magazine numéro 114 mai/jun/jui 2016 Page 70