La Parisienne n°2016-03 mars 2016
La Parisienne n°2016-03 mars 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2016-03 de mars 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (240 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 19,6 Mo

  • Dans ce numéro : alors on danse...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
PRIX LA PARISIENNE LES FEMMES INFLUENTES PARISIENNE ENTREPRENEUSE DIGITALE 48 LA PARISIENNE MARS 2016 LAURÉATE Morgane Sézalory, Sézane En 2013, Morgane lance la première marque française de prêt-à-porter commercialisée exclusivement en ligne. Au départ, cette pétillante brune proposait des vêtements et des accessoires chinés sur eBay. Des pièces vintage qu’elle rafraîchissait et customisait. Devant l’engouement suscité par ses trouvailles et ses créations, elle crée son propre site, Sézane, et vend ainsi ses premières créations, sans boutique et sans intermédiaire. Sézane connaît un rapide succès  : 300 000 clientes inscrites dont 100 000 ont déjà passé commande. Consécration, en 2015, elle crée une collection capsule pour la marque américaine Madewell, petite sœur du géant du prêt-à-porter J. Crew, emblème du casual chic new-yorkais. Tatiana Jama et Lara Rouyrès, Selectionnist Deux ans après sa création, la plate-forme Selectionnist, surnommée le Shazam de la mode, a trouvé son public. Le site est basé sur une idée simple  : retrouver un produit vu dans la presse. Flashez et achetez. Garance Doré, bloggeuse En 2006, Garance Doré crée son blog. Il devient rapidement l’un des plus consultés avec son ton humoristique et décalé. En 2012, elle a obtenu le prix du Conseil des créateurs de mode américains, sorte d’Oscar de la profession. Claire Cano, Luckyloc À 23 ans, Claire Cano crée Luckyloc, un service de location de voiture à 1 euro qui permet aux loueurs de récupérer les véhicules déposés dans une autre ville. En 2013, elle remporte le prix Bouygues Telecom de la femme entrepreneuse numérique. Bertile Burel, Wonderbox Un tour du monde en guise de voyage de noces lui donne l’idée de créer Wonderbox en 2004, un coffret cadeau proposant voyages, week-ends évasion, expériences sportives, massages… s’inspirant de ses expériences et de ses aventures. PARISIENNE ENGAGÉE Julie Gayet, militante du droit des femmes Actrice et réalisatrice, Julie Gayet apparaît en 2013 dans « 14 millions de cris », de Liza Azuelos, dénonçant les mariages forcés. En 2015, elle prend part à la campagne sur le droit à l’avortement en posant avec une décalcomanie « Mon corps m’appartient ». Lucille Desjonquères, directrice générale de Leyders Associate Fondatrice du cabinet de chasseurs de têtes, Lucille Desjonquères est l’une des initiatrices de « Femmes au cœur des conseils », qui vise à féminiser les conseils d’administration dans les entreprises. Violaine Du Châtellier, association Debout Bénévole aux Restos du cœur, Violaine est confrontée aux difficultés des plus démunis. En 2013, décidée à agir, elle fonde l’association Debout pour permettre aux exclus de se réinsérer. Elle est aussi à l’origine du magazine solidaire et gratuit « Debout ». Le Collectif Georgette Sand Le collectif a lancé début 2015 une pétition demandant que la TVA sur les tampons et les serviettes passe de 20 à 5%. Avec près de 30 000 signatures, il a interpellé le ministère des Finances. En novembre, ses arguments ont été entendus. Céline Lis-Raoux, magazine « Rose » et à l’initiative de la loi du droit à l’oubli pour les anciens malades Journaliste, Céline Lis-Raoux apprend, à 37 ans, qu’elle est atteinte d’une tumeur au sein. Elle découvre la peur, la vie des femmes malades et le difficile combat quotidien – outre celui à mener pour la guérison – pour obtenir de l’information. Elle apprend aussi que le cancer est une maladie honteuse, dont personne n’ose parler  : un quart des Français est touché mais quelle personnalité ose parler de sa maladie ? De son parcours va naître en 2011 l’idée de « Rose », un magazine qui informe et dédramatise. Soucieuse d’aller plus loin, car le cancer, même lorsque l’on en guérit, demeure un frein social et professionnel, elle se bat pour le « droit à l’oubli ». Une loi est votée qui permet aux personnes ayant guéri d’un cancer depuis plus de cinq ans de ne pas le déclarer à leur assureur. LAURÉATE
LAURÉATE Stéphanie Mercury, directrice générale Yves Saint Laurent Forte de ses vingt ans d’expérience dans les parfums et la cosmétique, Stéphanie Mercury entend poursuivre la dynamique que connaît la marque depuis trois ans. « Yves Saint Laurent Beauté ne s’est jamais aussi bien porté en termes de résultats. Le formidable travail qui a été fait ces dernières années en termes d’innovations produits et de communication, a insufflé un vent de modernité sur la marque. La nouvelle image, jeune, rock et trendy, suscite l’engouement des beauty addicts. Sa philosiphie de chef d’équipe  : « concilier bienveillance et recherche d’excellence ». PARISIENNE BEAUTÉ f PARISIENNE DE L’ENVIRONNEMENT LAURÉATE Christine Desbois, directrice du développement durable du groupe Bic Ce prix salue un engagement aussi novateur que précurseur dans la prise de conscience écologique. Persuadée de la nécessité pour les industriels et les entreprises de s’impliquer davantage dans la préservation de l’environnement et la réduction de l’empreinte écologique, Christine Desbois convainc en 2002 le P-DG de Bic de lancer un programme. Elle devient la première directrice du développement durable. Nous sommes en 2005. Elle met en place un baromètre de 10 indicateurs chiffrés permettant de mesurer l’impact écologique. Elle milite aujourd’hui pour l’indexation des bonus du comité exécutif sur des critères de développement durable. Elle est aussi engagée dans un projet de supermarché coopératif à Paris. Et sous son impulsion, Bic est également partie prenante de « Nos quartiers ont du talent », une association qui accompagne les jeunes diplômés vers l’emploi. Alexandra Palt, directrice responsabilité sociétale et environnementale de L’Oréal Alexandra Palt milite pour l’implication de l’entreprise dans la réduction de l’empreinte écologique industrielle. Elle fait aussi partie depuis 2006 de la Halde, Haute Autorité de la lutte contre les discriminations et pour l’égalité. Delphine Smagghe, vice-présidente McDonald’s France, en charge du développement durable En charge des questions environnementales chez McDonald’s depuis 2005, dont elle est vice-présidente, Delphine Smagghe y a piloté un département dédié à l’environnement et au développement durable. Anne Guichard, directrice générale L’Oréal Cosmétique Active France Entrée chez L’Oréal en 1993, au sein de la division Produits Grand Public France, Anne couvre ensuite la zone des grands pays d’Europe avant de s’occuper du développement marketing international. En 2012, elle est nommée directrice générale de la filiale suisse et devient ainsi une des six femmes à diriger une filiale de L’Oréal dans le monde. Depuis 2014, elle est directrice générale de l’Oréal Cosmétique Active France. Christine d’Ornano, directrice générale de Sisley Après des études à Princeton et un début de carrière aux États-Unis, Christine d’Ornano est aux commandes, avec son frère Philippe, de la marque Sisley, créée par leurs parents Hubert et Isabelle d’Ornano en 1976. Fière de cette magnifique aventure familiale (elle avait 2 ans quand Sisley est née) elle tient à préserver la singularité et la créativité de la marque tout en étendant son marché. Nazoura Cassam-Chenai, directrice générale d’Embryolisse Embryolisse, créée il y a soixante-cinq ans, est devenue une référence en pharmacie, Nazoura met son dynamisme et son énergie au service de la marque pour entretenir des liens avec ses partenaires locaux et développer sans cesse de nouveaux concepts de dermo-cosmétique. Embryolisse est présente dans une vingtaine de pays. Florence Deygas, La Petite Robe Noire, Guerlain Surdouée du design et de la création graphique, Florence Deygas a réalisé – avec à son alter ego Olivier Kuntzel – le générique du film de Spielberg « Attrape-moi si tu peux » ou encore celui de « La Panthère rose ». En cosmétique, on leur doit la célèbre « Petite Robe noire » de Guerlain. Silhouette audacieuse et glamour universellement reconnaissable. Marie-Claire Daveu, directrice du développement durable et des affaires institutionnelles de Kering Marie-Claire est convaincue que la défense de l’environnement passe par l’action politique. Elle travaille donc au ministère de l’Écologie avant de prendre en charge le développement durable de l’un des leaders mondiaux de l’habillement. Marion Cotillard, actrice engagée contre le réchauffement climatique Oscarisée pour son rôle dans « La Môme », Marion Cotillard est aussi connue pour son engagement écologique et en tant que porte-parole de Greenpeace. Elle n’hésite pas à faire des coups médiatiques pour alerter sur l’état de la planète.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 1La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 2-3La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 4-5La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 6-7La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 8-9La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 10-11La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 12-13La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 14-15La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 16-17La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 18-19La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 20-21La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 22-23La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 24-25La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 26-27La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 28-29La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 30-31La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 32-33La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 34-35La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 36-37La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 38-39La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 40-41La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 42-43La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 44-45La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 46-47La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 48-49La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 50-51La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 52-53La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 54-55La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 56-57La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 58-59La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 60-61La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 62-63La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 64-65La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 66-67La Parisienne numéro 2016-03 mars 2016 Page 68