La Parisienne n°2015-11 novembre
La Parisienne n°2015-11 novembre
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-11 de novembre

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (240 x 287) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 9,7 Mo

  • Dans ce numéro : tendance make-up...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 50 - 51  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
50 51
d SOLUTIONS EXCLUSIF SONDAGE LES FRANÇAISES ET L’ENVIRONNEMENT  : PRÊTES À AGIR, MAIS PAS TRÈS OPTIMISTES COP21 PARiS2015 I PAR J E A N - F R A N Ç O I S M O R U Z Z I À QUELQUES SEMAINES DE LA 21 E CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES (COP21), QUE LA FRANCE VA ACCUEILLIR ET PRÉSIDER DU 30 NOVEMBRE AU 11 DÉCEMBRE PROCHAIN, « LA PARISIENNE » A VOULU SAVOIR CE QUE LES FEMMES PENSAIENT DES QUESTIONS ENVIRONNEMENTALES. DANS CE SONDAGE DE L’IFOP*, ELLES SE DISENT PRÊTES À CHANGER LEURS HABITUDES (CONSOMMATION, TRI SÉLECTIF…), MAIS DOUTENT QUE CELA SUFFISE À PRÉSERVER LA PLANÈTE. 50 LA PARISIENNE NOVEMBRE 2015 87% D’ENTRE ELLES PRÊTES À CONSOMMER DIFFÉREMMENT *Sondage réalisé online semaine 37 pour Solutions COP21 par l’IFOP auprès d’un échantillon de 1001 personnes représentatives de la population française et âgées de 18 ans et plus. Solutions COP21, des solutions pour changer d’époque, au Grand Palais du 4 au 10 décembre. Entrée libre www.solutionsCOP21.org La conférence qui va s’ouvrir à Paris est d’une importance capitale, puisqu’elle doit permettre d’aboutir à un nouvel accord international sur le climat. Objectif  : maintenir le réchauffement mondial sous la barre des 2 °C. Pourtant, « Cop21 » n’évoque encore pas grandchose pour les personnes interrogées. Près de 70% des femmes (69,64% exactement) reconnaissent ne pas pouvoir dire spontanément de quoi il s’agit. Ce n’est que quand on les met un peu sur la piste qu’elles parviennent – pour les trois quarts d’entre elles – à resituer l’événement parmi d’autres propositions (« la 21 e réunion des États européens » ou « le groupe des 21 pays les plus riches de la planète »). Une priorité malgré la crise Pourtant, il ne s’agit visiblement pas de désintérêt pour le sujet. Les Françaises sont manifestement motivées par les questions d’environnement. Elles souscrivent massivement (80,28%) à l’affirmation  : « Un monde un peu plus chaud de quelques degrés dans les années à venir est vraiment dangereux pour nos conditions de vie sur la planète. » Et peu importe le contexte économique difficile, elles considèrent à 81,63% que « lutter contre le dérèglement climatique doit être une priorité ». Une position encore plus fermement affirmée par les Parisiennes  : 87,51% des répondantes habitant la capitale y souscrivent, contre 81,42% en province. Changer nos habitudes de consommation Lutter, oui, mais comment ? D’abord en « modifiant nos modes de vie ». Une concession faite par plus de 87% des femmes (contre 85% des hommes). Et quelle serait la meilleure façon de limiter les émissions de gaz à effet de serre ? D’abord « la modification de nos habitudes de consommation » (21,88% des réponses). Une concession qu’elles semblent plus facilement prêtes à faire que les hommes, qui ne placent cette solution qu’en troisième position
(14,94%). Vient ensuite « un plus grand recours aux énergies renouvelables », à 15,44% (solution placée en tête par les hommes) suivi de près par « une meilleure entente entre les tous les pays du monde » (15,38%). Pas convaincues par le recyclage Sur la façon de consommer, les femmes pensent que c’est leur « mode de consommation en général » qui est concerné et doit être impacté par un changement de comportement (28,77%). La consommation d’énergie vient en seconde position avec 23,33%, alors que les hommes la placent en tête de leurs réponses (32,94%). Le recyclage des déchets – qui a, semble-t-il, bien du mal à s’imposer dans tous les foyers – n’intervient que bien plus loin (16,7% des réponses). Les Parisiennes sont encore moins convaincues (la faute au problème de stockage des ordures ménagères dans les appartements ?)  : seuls 9,88% des habitants de la capitale en font une priorité, contre 16,11% en province. La crainte de crises humanitaires graves Mais si elles sont prêtes à agir, les Françaises ne semblent pas pour autant penser que leurs actions ont toutes les chances de porter leurs fruits  : 55% considèrent « qu’il est déjà presque trop tard pour agir et sauver l’environnement ». Pour elles, le dérèglement UNE PRIORITÉ POUR 81,63% DES FEMMES climatique risque surtout d’entraîner des crises humanitaires graves (31,64%), leur seconde préoccupation étant « la disparition de la biodiversité » (16,81%). La « montée des eaux » (le sondage a été réalisé avant le drame de la Côte d’Azur, le 3 octobre dernier) est l’un des phénomènes qui les inquiète le plus, avec 14,72% des opinions exprimées. Viennent ensuite « la sécurité alimentaire, l’alimentation et l’accès à l’eau potable » (8,01%). L’industrie pointée du doigt Alors, qu’attendent-elles de la conférence sur le climat ? Plus qu’un accord ambitieux entre les États (39,2% des réponses), elles considéreront que la COP21 sera un succès si « cela aboutit à des initiatives concrètes qui font bouger ou évoluer les comportements de chacun » (43,38%), et si « elle permet une prise de conscience collective en termes de changement de comportement » (32,31%). Toujours prêtes à agir, les Françaises déclarent en attendre aussi « plus d’informations sur des solutions concrètes » qu’elles pourraient « mettre en œuvre en tant qu’individus ». Mais, pour elles, ce sont les États qui ont le plus de poids (45,95%), bien avant les citoyens (27,8%). Quant aux « responsables », ceux qui ont le plus d’impact sur le climat, l’industrie est clairement pointée du doigt (47,77% des réponses). L’aspect financier, principal obstacle Prêtes à agir, d’accord. Mais quels sont les freins ? C’est l’aspect financier qui pourrait être le principal obstacle à un changement dans leurs habitudes pour 50,23% d’entre elles. Viennent ensuite « la mauvaise ou insuffisante connaissance des solutions à mettre en œuvre » (23,88%), « la difficulté de changer ses habitudes au quotidien » (13,9%) et « la crainte pour son confort de vie » (8,03%). Enfin, 3,96% des femmes interrogées se déclarent véritables épicuriennes insouciantes, en affirmant préférer « profiter du présent ». L’art aurait peu d’influence D’où une véritable prise de conscience, capable de les faire changer, pourrait-elle venir ? 41,76% pensent qu’« une expérience personnelle » telle qu’un voyage ou un projet à mener pourrait les conduire à agir plus facilement. Les médias ont aussi visiblement toujours un rôle d’information et de sensibilisation à jouer (32,67% des réponses). Les hommes les placent d’ailleurs en tête (42,64%). « L’entourage » peut aussi avoir une forte influence (20,48%). Quant à l’art, s’il peut transmettre bien des émotions, les Françaises ne semblent pas convaincues qu’il soit en mesure de faire évoluer les mentalités sur les questions d’environnement, seules 5,09% d’entre elles estimant qu’il puisse les conduire plus rapidement à agir. LE PRINCIPAL FREIN À L’ACTION  : L’ASPECT FINANCIER



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 1La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 2-3La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 4-5La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 6-7La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 8-9La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 10-11La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 12-13La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 14-15La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 16-17La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 18-19La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 20-21La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 22-23La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 24-25La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 26-27La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 28-29La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 30-31La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 32-33La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 34-35La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 36-37La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 38-39La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 40-41La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 42-43La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 44-45La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 46-47La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 48-49La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 50-51La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 52-53La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 54-55La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 56-57La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 58-59La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 60-61La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 62-63La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 64-65La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 66-67La Parisienne numéro 2015-11 novembre Page 68