La Parisienne n°2015-02 février
La Parisienne n°2015-02 février
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°2015-02 de février

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Le Parisien Libéré

  • Format : (239 x 286) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 11,5 Mo

  • Dans ce numéro : huile ou sérum, à chacune son soin.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
ACTUALITÉ 40 LA PARISIENNE FÉVRIER 2015 MARION RUGGIERI Journaliste et animatrice d’« Il n’y en a pas deux comme elle », tous les jours, entre 15 et 16 heures. Une émission de bande, qui passe en revue l’actualité et les tendances du jour, avec un invité. Depuis combien de temps êtes-vous à Europe 1 ? Trois ans, j’ai entamé ma quatrième saison en septembre. Europe 1 pour vous, c’était quoi (un souvenir, une voix…) avant d’y travailler ? Catherine Nay, une voix mythique, que nous avons la chance de retrouver dans l’émission. Comment définiriez-vous le ton Europe 1 ? Journalistique, chaleureux, familial mais pas familier, sérieux sans se prendre au sérieux. Pour vous l’impertinence, c’est quoi ? Savoir jusqu’où l’on peut aller trop loin. Définissez en quelques mots votre ton et votre style à l’antenne. La bonne humeur. Et un pas de côté sur l’actualité, qui permet d’accueillir aussi bien des stars comme Isabelle Adjani, Florence Foresti ou Michel Houellebecq, que des jeunes talents, comme le réalisateur Xavier Dolan, reçu en septembre dernier et qui a marqué les esprits. Quelles sont les qualités nécessaires pour travailler en radio ? Quelles sont les vôtres ? L’énergie. Et la voix, bien sûr. Le plus intime, le plus émouvant des instruments. CAROLINE ROUX Les secrets politiques de Caroline Roux tous les jours de la semaine à 7 h 25, sur Europe 1. Depuis combien de temps êtes-vous à Europe 1 ? Je suis arrivée en 1997, j’ai fugué en 2005 pour m’encanailler à Canal+ et je suis revenue en septembre 2012. Europe 1 pour vous, c’était quoi (un souvenir, une voix…) avant d’y travailler ? Une voix, celle de Dominique Souchier le week-end dans « C’est arrivé cette semaine ». Quand j’étais étudiante, que je révisais mes concours, je me surprenais à me passionner pour des interviews de spécialistes de l’astronomie, des chanteuses d’opéra, d’hommes politiques… Il avait un ton si singulier. Comment définiriez-vous le ton Europe 1 ? Une voix grave. Un ton chaud. Un rythme soutenu. Une info exigeante. Pour vous l’impertinence, c’est quoi ? Oser. Définissez en quelques mots votre ton et votre style à l’antenne. Le style importe peu dans ce que je fais. Je suis de retour aux sources du métier, je livre de l’info brute, exclusive le plus souvent. Je me demande chaque jour avant de valider mon papier si tout est neuf dans mes propos, si je vais apprendre quelque chose aux auditeurs Quelles sont les qualités nécessaires pour travailler en radio ? Quelles sont les vôtres ? Avoir un bon sommeil pour se lever aux aurores sans avoir les fils qui se touchent. MARION CALAIS Coprésentatrice d’« Europe 1 Bonjour », de 4 h 30 à 6 heures, du lundi au vendredi, avec Pierre de Vilno. Un cocktail tonique pour se réveiller bien informé et avec le sourire ! Depuis combien de temps êtes-vous à Europe 1 ? Presque cinq ans Europe 1 pour vous, c’était quoi (un souvenir, une voix…) avant d’y travailler ? Une émission mythique que je n’ai jamais écoutée mais qui, à travers ma mère, a forgé mes goûts musicaux : « Salut les copains ». Comment définiriez-vous le ton Europe 1 ? Moderne, audacieux. Pour vous l’impertinence, c’est quoi ? C’est déranger. Savoir aller à contre-courant. Définissez en quelques mots votre ton et votre style à l’antenne. Dynamique, souriant, rigoureux. Quelles sont les qualités nécessaires pour travailler en radio ? Quelles sont les vôtres ? Radio, télé, Web médias ou presse écrite, les qualités nécessaires pour servir au mieux l’information sont les mêmes : il faut avoir envie de donner à voir le monde dans lequel on vit, avec honnêteté, rigueur et clarté. C’est ce que j’essaye de faire au quotidien. BÉRENGÈRE BONTE Journaliste, rédactrice en chef adjointe, présentatrice de « Club Europe 1 Sport », chaque dimanche soir, de 20 à 23 heures, et de la revue de presse internationale, le dimanche à 6 h 40. Depuis combien de temps êtes-vous à Europe 1 ? 1994. J’ai présenté le journal de 8 heures, été reporter, spécialiste des questions d’environnement, dirigé le service société, couvert huit Tours de France et présenté l’émission quotidienne « Des Clics et des claques ». Europe 1 pour vous, c’était quoi (un souvenir, une voix…) avant d’y travailler ? Jean Boissonnat qui signait l’édito éco du matin ; et Stéphane Paoli, fascinant chef d’orchestre de l’info du midi, une plume, une pertinence et une rigueur inouïes. Comment définiriez-vous le ton Europe 1 ? La chasse aux évidences, l’impertinence, la rigueur. Pour vous l’impertinence, c’est quoi ? Explorer des thématiques ou des aspects sensibles d’un fait d’actu ou d’un invité sans autocensure mais sans vulgarité. Définissez en quelques mots votre ton et votre style à l’antenne. Énergie, rigueur, humour et éclectisme. Quelles sont les qualités nécessaires pour travailler en radio ? Quelles sont les vôtres ? Les mêmes que pour toute forme de journalisme : curiosité, rigueur, vivacité avec, en plus pour la radio, l’énergie et une voix. J’espère posséder certaines de ces qualités.
WENDY BOUCHARD « Europe 1 Midi », une émission d’information quotidienne en direct et en public, du lundi au vendredi, de 12 à 14 heures. Les auditeurs en studio ou via le standard peuvent questionner les invités pour mieux comprendre l’actualité et témoigner. Depuis combien de temps êtes-vous à Europe 1 ? C’est ma première maison, j’y suis arrivée à l’issue de mes études, il y a huit ans. On peut dire que je suis un « bébé Europe 1 ». Europe 1 pour vous, c’était quoi (un souvenir, une voix…) avant d’y travailler ? C’était des personnalités fortes : Catherine Nay, Robert Namias, Philippe Gildas, Gérard Carreyrou, Charles Villeneuve. J’ai eu la chance de les côtoyer dès mes débuts et, plus tard, en animant « Les grandes voix d’Europe 1 »... Comment définiriez-vous le ton Europe 1 ? Exigeant, moderne et impertinent. Pour vous l’impertinence, c’est quoi ? L’impertinence, c’est un coup de crayon sur une feuille de papier à musique, pour reprendre une formule léguée par Charlie. Définissez en quelques mots votre ton et votre style à l’antenne. Une chose me guide : ce qui se conçoit bien s’énonce clairement. Je fais une tranche info en pensant à ce point fondamental. Quelles sont les qualités nécessaires pour travailler en radio ? Quelles sont les vôtres ? C’est un vrai marathon. Il faut beaucoup travailler pour donner l’impression que « tout coule ». Je mets la barre haute. NATACHA POLONY En charge de la revue de presse, tous les matins, du lundi au vendredi, à 8 h 35. Depuis combien de temps êtes-vous à Europe 1 ? Je suis arrivée à Europe 1 il y a deux ans et demi : c’est ma troisième saison. Europe 1 pour vous, c’était quoi (un souvenir, une voix…) avant d’y travailler ? C’est la radio que j’écoutais le matin, dans ma cuisine, en buvant mon café. Et le soir, en préparant le dîner des enfants. Comment définiriez-vous le ton Europe 1 ? Un mélange de sérieux, de vivacité et de joie. L’information traitée avec rigueur, mais en y ajoutant un brin d’ironie, une once d’humour et surtout des points de vue divers. Pour vous l’impertinence, c’est quoi ? La capacité à ne pas penser comme tout le monde, selon les automatismes et les facilités. Celle de s’affranchir des totems et des tabous. Définissez en quelques mots votre ton et votre style à l’antenne. Ma revue de presse comporte un double impératif : rendre compte de la presse écrite dans sa diversité, et proposer ma lecture des événements. Le tout avec l’analyse critique, le souci de ne jamais renoncer à la complexité et aux nuances et un peu d’ironie. Quelles sont les qualités nécessaires pour travailler en radio ? Quelles sont les vôtres ? L’idéal est de mêler la curiosité intellectuelle et la liberté de penser et d’analyser. Ajoutons une dose de culture… Wendy Bouchard BLOUSON PERFECTO CUIR IKKS, CHEMISE COTON COL PERLES ARGENTÉES, HUGO BOSS, JEAN ET CEINTURE PERSO. Caroline Roux BLOUSON PERFECTO CUIR IKKS, CHEMISE SOIE ANNE FONTAINE, BIJOUX PERSO. Natacha Polony BLOUSON PERFECTO CUIR IKKS, TOP VOILE ET COTON AJOURÉ TARA JARMON, JEAN ET MONTRE PERSO. Bérangère Bonte BLOUSON PERFECTO CUIR IKKS, TOP DENTELLE STRETCH ONE STEP. Marion Calais BLOUSON PERFECTO CUIR IKKS, CHEMISE COTON STRETCH ET COL FANTAISIE, ANNE FONTAINE, JEAN ET CEINTURE PERSO. Marion Ruggieri BLOUSON PERFECTO CUIR IKKS, CHEMISE SOIE GEORGES RECH.. ELLES SONT CHARLIE ! Ces entretiens ont été réalisés le lendemain de l’attaque terroriste contre « Charlie Hebdo ». Encore sous le choc et l’émotion, toutes ont tenu à dire ce que leur inspire cet événement dramatique. « La Parisienne » : Comment avez-vous vécu cette attaque contre votre profession ? Quels sentiments cela vous inspire ? Marion Ruggieri : Il me semble que c’était une attaque qui s’étendait bien au-delà de notre profession. J’en retiens l’extraordinaire mobilisation qui a suivi. Wendy Bouchard : J’ai vécu les heures les plus dramatiques de ma carrière. À midi, le jour de l’attentat à Charlie, je prends l’antenne et j’y reste trois heures. J’apprends en direct la mort des 12 personnes, je connaissais Cabu et Wolinski. L’émotion était si forte. Je me suis effondrée en direct pendant quelques secondes. C’est le seul moment où je n’ai pas su, pas pu rester journaliste. Marion Calais : Ça a été un coup porté au cœur. Entre stupéfaction et incompréhension face à une telle injustice, un tel déchaînement de violence contre de simples journalistes, policiers, citoyens. J’espère que la communion qui a suivi ne s’essoufflera pas : c’est beau un pays qui se serre les coudes et se lève pour défendre ses valeurs. Natacha Polony : L’attaque n’était pas contre notre profession mais contre ceux qui ont eu le courage de brandir très haut l’exigence de laïcité, à un moment où ils étaient très seuls à le faire. Espérons que l’unanimité de ces derniers jours perdurera, une fois passée l’émotion. Bérengère Bonte : J’avais reçu Charb, sous protection policière, dans « Des Clics et des claques », il y a deux ans. Wolinsky également. À travers leur assassinat, je me sens attaquée comme toute citoyenne viscéralement attachée à la liberté d’expression, avant même de me sentir journaliste. Ensuite j’ai proposé mon aide à la rédaction pour apporter ma pierre à l’édifice. Caroline Roux : J’ai choisi de retenir le souffle d’un pays qui se dresse, qui se lève pour défendre ses valeurs. REMERCIEMENTS PHOTO DE GROUPE : MISE EN BEAUTÉ PAR ESTÉE LAUDER AVEC ADVANCED NIGHT REPAIR, COMPLEXE DE RÉPARATION SYNCHRONISÉE II, REVITALIZING SUPRÈME CRÈME GLOBALE ANTI- ÂGE, DOUBLE WEAR TEINT LONGUE TENUE INTRANSFÉRABLE SPF 10, LITTLE BLACK PRIMER ET PURE COLOR ENVY ROUGE SCULPTANT. COIFFURE : BUMBLE & BUMBLE. RÉALISATION DE LA PRODUCTION DANS UN PENTHOUSE EXCEPTIONNEL DE 700 M 2, QUAI DE SEINE AVEC VUE SUR LA TOUR EIFFEL ET 315 M 2 DE TERRASSE, VENDU PAR JOHN TAYLOR.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


La Parisienne numéro 2015-02 février Page 1La Parisienne numéro 2015-02 février Page 2-3La Parisienne numéro 2015-02 février Page 4-5La Parisienne numéro 2015-02 février Page 6-7La Parisienne numéro 2015-02 février Page 8-9La Parisienne numéro 2015-02 février Page 10-11La Parisienne numéro 2015-02 février Page 12-13La Parisienne numéro 2015-02 février Page 14-15La Parisienne numéro 2015-02 février Page 16-17La Parisienne numéro 2015-02 février Page 18-19La Parisienne numéro 2015-02 février Page 20-21La Parisienne numéro 2015-02 février Page 22-23La Parisienne numéro 2015-02 février Page 24-25La Parisienne numéro 2015-02 février Page 26-27La Parisienne numéro 2015-02 février Page 28-29La Parisienne numéro 2015-02 février Page 30-31La Parisienne numéro 2015-02 février Page 32-33La Parisienne numéro 2015-02 février Page 34-35La Parisienne numéro 2015-02 février Page 36-37La Parisienne numéro 2015-02 février Page 38-39La Parisienne numéro 2015-02 février Page 40-41La Parisienne numéro 2015-02 février Page 42-43La Parisienne numéro 2015-02 février Page 44-45La Parisienne numéro 2015-02 février Page 46-47La Parisienne numéro 2015-02 février Page 48-49La Parisienne numéro 2015-02 février Page 50-51La Parisienne numéro 2015-02 février Page 52-53La Parisienne numéro 2015-02 février Page 54-55La Parisienne numéro 2015-02 février Page 56-57La Parisienne numéro 2015-02 février Page 58-59La Parisienne numéro 2015-02 février Page 60-61La Parisienne numéro 2015-02 février Page 62-63La Parisienne numéro 2015-02 février Page 64-65La Parisienne numéro 2015-02 février Page 66-67La Parisienne numéro 2015-02 février Page 68