L'Original le magazine n°9 jui/aoû/sep 2014
L'Original le magazine n°9 jui/aoû/sep 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°9 de jui/aoû/sep 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Origin'Elles

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 28

  • Taille du fichier PDF : 4,5 Mo

  • Dans ce numéro : homme... pour vos lunettes, métal ou plastique ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Sport mania Béziers INTERVIEW VOLLEY-BALL AU FEMININ DIS-NOUS TOUT au-dessus du filet, HELENE ! L’alsacienne Hélène Schleck vient de boucler sa troisième saison au club. Capitaine des Béziers Angels, évoluant au poste de pointue, elle a déjà connu plus de 60 sélections en équipe de France de volley et a flirté avec les plus hauts niveaux de la ligue A féminine. Un parcours impressionnant qui nous a donné envie d’en savoir plus… J.D - Meilleur moment avec les Béziers Angels ? H.S - La demie finale gagnée contre Mulhouse et la ligue des champions. J.D - Première sensation forte sportive en regardant ta télé ? H.S - La finale des Jeux Olympiques de l’équipe de France de hand-ball. J.D - Ton surnom dans le vestiaire ? H.S - Lélène ou Schlecki. J.D - Les paroles les plus drôles entendues sur un terrain ? H.S - Les étrangères qui veulent dire des expressions françaises. J.D - La joueuse de l’équipe qui t’impressionne le plus ? Celle qui chambre le plus ? H.S - Ludmilla Da Silva. Alexandra Rochelle. J.D - Dernier film que tu as aimé, album de musique préféré, équipe préférée ? H.S - Je n’ai pas un film en particulier, j’aime les films où il ne faut pas trop réfléchir, action, fantastique ou comédie. La variété française, Francis Cabrel. Et l’équipe nationale féminine de volley du Brésil. J.D - Ton QG à Béziers ? H.S - Tous les bars ! (je rigole !) Je préfère inviter des amis à la maison. Pour les restaurants, La Flambée, une petite pizzeria très sympa et l’Auberge de Combes. J.D - Ton plus grand rêve ? H.S - Profiter de chaque instant avec ma famille et mes amis. J.D - Que fais-tu quand tu as un coup de blues ? H.S - J’appelle ma famille en Alsace. J.D - Si tu n’étais pas volleyeuse, tu serais…. ? H.S - J’aurais été infirmière comme ma mère. J.D - Plutôt baskets ou talons hauts, sucré ou salé, boîte de nuit ou canap-télé, couche-tôt ou lève-tard ? H.S - Chaussures plates, les talons hauts font trop mal au pied, salé, apéro canapé-télé, lève-tard. J.D - La qualité humaine la plus importante pour toi ? H.S - Etre soi-même, la sincérité. J.D - Ton pire défaut ? H.S - Mon gros défaut et d’être trop gentille et des fois un peu susceptible. INTERVIEW RUGBY AU MASCULIN DIS-NOUS TOUT en crampons, SIMON ! Entre Vendres et Béziers, Simon Chevtchenko, centre de l’ASBH, a toujours évolué dans des clubs régionaux et avec Béziers il a connu la montée en Pro D2 en 2010. Ses talents de plaqueur redoutable et son agressivité défensive lui ont, entre autre, assuré une place indiscutable au sein de l’équipe. A 30 ans, un de ses souhaits est de finir sa carrière à l’ASBH. Nous avons voulu en savoir un peu plus sur l’enfant du pays, en toute simplicité ! J.D - Meilleur moment avec l’ASBH ? S.C - Assurément le titre de champion de France de fédérale 1, il y a quatre ans. J.D - Première sensation forte sportive en regardant ta télé ? S.C - Du surf, le premier titre de Kelly Slater sur le World Tour. J.D - Ton surnom dans le vestiaire ? S.C - Le chien, que je dois à un lapsus d’Andrew Mehrtens entre Le Ché et le chien. J.D - Les paroles les plus drôles entendues sur le terrain ? S.C - « On n’est pas là pour être ici » de Charly Malié et « Lances la ta pizza, tocard » de Thomas Fournil. J.D - Le joueur de l’équipe qui t’impressionne le plus ? Celui qui chambre le plus ? S.C - Conrad Marais dit « L’animal ». Et deux sont hors compétition Jean-Baptiste Peyras-Loustalet et Soane Toevalu. J.D - Dernier film que tu as aimé, album de musique préféré, équipe préférée ? S.C - « La vie rêvée de Walter Mitty » de Ben Stiller, « Death and all his friends » de Coldplay, en rugby Bayonne sinon les Knicks de New York. J.D - Ton QG à Béziers ? S.C - La Charnière bien sûr, le bar-restaurant de mon ami et ancien coéquipier Johnny Howard. J.D - Ton plus grand rêve ? S.C - Jouer en top 14 avec Béziers, et faire le tour du monde des plus beaux spots de ski et de surf. J.D - Que fais-tu quand tu as un coup de blues ? S.C - Une bringue avec mes amis d’enfance. J.D - Si tu n’étais pas rugbyman, tu serais…. ? S.C - Ouvrier du bâtiment avec mon père et mon frère. J.D - Plutôt baskets ou chaussures de ville, sucré ou salé, boîte de nuit ou canap-télé, couche-tôt ou lève-tard ? S.C - Claquette, salé, ca dépend du moment !!! Et plutôt couche-tôt pour être en forme. J.D - La qualité humaine la plus importante pour toi ? S.C - Le sens du respect. J.D - Ton pire défaut ? S.C - Jusqu’au-boutiste. Interview : Julie Demone
Le yoga, c’est pas pour moi ? LE YOGA, C’EST PAS POUR MOI !!! Ouvrez un magazine, on vous parle de Yoga. Votre « fashion blogueuse » préférée, son « morning workout », c’est du yoga. Pourquoi Gwyneth est toujours si sexy passé la quarantaine ? Elle fait du Yoga ! Cette pratique millénaire est en plein essor au 21ème siècle, mais comme on a l’air beaucoup moins « in » avec un tapis roulé sous le bras que Jennifer, Gisele ou autre Charlize…. On peut s’interroger ! « Tenir des positions qui portent des noms d’oiseaux… pas possible, je suis raide comme un morceau de bois ! » Pour faire du Yoga il n’est pas nécessaire d’être souple. Au contraire, le Yoga ne se borne pas à des images d’Epinal, où le yogi se contorsionne tel un artiste de cirque, les orteils derrière les oreilles ! C’est en pratiquant que l’on acquiert de la souplesse. Si vous ne pouvez pas toucher le sol en vous penchant en avant, vous mettez les mains sur les tibias et ça va très BIEN ! L’intention prime sur le résultat final. Au-delà des progrès physiques, c’est aussi le développement de l’esprit qui est visé. Alors dès le départ admettre l’état de fait, « je ne suis pas souple », et à partir de là s’améliorer, c’est un des objectifs du Yoga. « Passer plus de 2 secondes assise en lotus les yeux fermés, très peu pour moi, je vais m’ennuyer, j’ai besoin de pratiquer un VRAI sport ! » Le Yoga traditionnel offre un éventail large et varié de pratiques qui peuvent être statiques mais aussi très dynamiques. Dans les deux cas, le travail sur la musculature profonde, rarement sollicitée dans un sport plus « explosif », peut remettre en place les adeptes du « mesurer le dépassement de soi à la quantité de liquide transpiré » ! Des branches plus modernes telles, entre autres, le Yoga Bikram ou le Flow Yoga, permettent de monter particulièrement en cardio. Et pourquoi pas essayer ? ! Après avoir enchainé quelques salutations au soleil ou avoir pris conscience de ses bras dans le maintien de certaines postures… voilà de quoi se faire une opinion personnelle bien fondée ! « Euh nan nan, j’te dis tout de suite, moi les phénomènes de mode sur lesquelles toutes les brebis se précipitent sans réfléchir, nan nan, très peu pour moâaa ! » Des statues retrouvées au Pakistan aux textes de la tradition védique, des aphorismes de Patanjali à la légende de Shiva le dieu Yogin, on peut faire remonter les origines du Yoga à plus de 5 000 ans en arrière. Une insatisfaction des êtres, répandue à notre époque, a conduit les hommes à chercher à travers le corps et le ressenti physique, une forme d’apaisement à leur malaise profond. Le sens même du mot Yoga, dont la racine est yug, unir - joindre - lier, explique ce regain d’intérêt des sociétés occidentales pour cette pratique qui propose une voie de réconciliation du corps et de l’esprit. Alors si d’une certaine manière l’engouement pour le Yoga est une mode, la philosophie qui l’accompagne peut créer une forme d’engagement spirituel qui ne peut en aucun cas le restreindre à un phénomène tendance. Enfin, pour ce qui est du cliché « le Yoga c’est pour les nanas », je m’épargnerai la peine d’argumenter. On est en 2014, alors si c’est encore ce que vous pensez messieurs, ma prose restera sans écho de toute façon ! MAINTENANT ASSEZ DE BLABLAS, TENTEZ L’EXPÉRIENCE DU YOGA, TOUT CE QUE VOUS RISQUEZ C’EST D’AIMER !!! Rédaction : Julie Demone



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :