L'Original le magazine n°10 oct/nov/déc 2014
L'Original le magazine n°10 oct/nov/déc 2014
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°10 de oct/nov/déc 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Origin'Elles

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 5,6 Mo

  • Dans ce numéro : fruits et recettes à l'affiche.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
Sport mania Béziers INTERVIEW VOLLEY-BALL AU FEMININ INTERVIEW RUGBY AU MASCULIN DIS-NOUS TOUT au-dessus du filet, ALEXANDRA ! DIS-NOUS TOUT en crampons, SABRI ! 1 Alexandra Rochelle débute sa quatrième saison avec les Béziers Angels. A 30 ans elle a été distinguée par la ligue nationale de volley comme étant la meilleure au poste de libéro de la saison 2013-2014. Une reconnaissance méritée pour une joueuse dont l’arrivée dans l’Hérault a coïncidé avec son rétablissement d’une blessure grave au poignet qui lui aura fait douter de son retour sur le terrain. Mais c’était sans compter sur la fougue et la passion de la bretonne, qui évolue dans la vie comme dans le sport, avec combativité et une bonne dose d’humour ! J.D - Meilleur moment avec les Béziers Angels ? A.R - Le premier match à domicile en Ligue des Champions à Agde. J.D - Première sensation forte sportive en regardant ta télé ? A.R - Le Championnat du Monde de football en 1998. J.D - Ton surnom dans le vestiaire ? A.R - Pépite J.D - Les paroles les plus drôles entendues sur un terrain ? A.R - « J’y vais mais j’ai peur... » J.D - La joueuse de l’équipe qui t’impressionne le plus ? Celle qui chambre le plus ? A.R - C’est Hélène Schleck qui m’impressionne le plus dans l’équipe. Pour celle qui chambre le plus… moi-même, je pense que je suis la plus ignoble sur un terrain. J.D - Dernier film que tu as aimé, album de musique préféré, équipe préférée ? A.R - Django le dernier film de Quentin Tarantino, Christophe Maé, et les Béziers Angels. J.D - Ton QG à Béziers ? A.R - La Table de Rive Gauche à Sérignan. J’y mange midi et soir ! J.D - Ton plus grand rêve ? A.R - Faire un tour du monde. J.D - Que fais-tu quand tu as un coup de blues ? A.R - J’appelle mes amis. J.D - Si tu n’étais pas volleyeuse, tu serais…. ? A.R - Artiste. J.D - Plutôt baskets ou talons hauts, sucré ou salé, boîte de nuit ou canap-télé, couche-tôt ou lève-tard ? A.R - Talons hauts, sucré, canapé-télé, lève-tard. J.D - La qualité humaine la plus importante pour toi ? A.R - L’honnêteté. J.D - Ton pire défaut ? H.S - Mon nez ! INT ERVIEW RUGBY AU MASCULIN L’international tunisien est arrivé à l’ASBH en 2010, année de la montée en Pro D2. Depuis quatre saisons qu’il évolue au club, le ¾ aile Sabri Gmir est apprécié pour ses qualités physiques et sa rapidité, incontestablement l’un de ses points forts. Béziers il s’y sent bien et ne tarit pas d’éloge pour son public qui ne s’est pas trompé en adoptant le joueur ! J.D - Meilleur moment avec l’ASBH ? S.G - Le titre de Champion de France de Fédérale 1 et la montée en Pro D2. J.D - Première sensation forte sportive en regardant ta télé ? S.G - Quand le Brésil a été champion du monde de Football. J.D - Ton surnom dans le vestiaire ? S.G - Polygone, parce que j’y vais souvent. J.D - Les paroles les plus drôles entendues sur le terrain ? S.G - Je ne fais pas attention à ce qui se dit sur le terrain, je reste concentré sur le jeu. J.D - Le joueur de l’équipe qui t’impressionne le plus ? Celui qui chambre le plus ? S.G - Conrad Marais, pour ses capacités physiques et sa progression. Soane Toevalu. J.D - Dernier film que tu as aimé, album de musique préféré, équipe préférée ? S.G - J’adore la série Esprits Criminels, la chanson de Maître Gims - Game Over, Le Real Madrid en Foot. J.D - Ton QG à Béziers ? S.G - La plage à Valras. J.D - Ton plus grand rêve ? S.G - Jouer la finale du championnat de Pro D2 et monter en Top14 avec l’ASBH. J.D - Que fais-tu quand tu as un coup de blues ? S.G - J’écoute de la musique. J.D - Si tu n’étais pas rugbyman, tu serais…. ? S.G - Footballeur. J.D - Plutôt baskets ou chaussures de ville, sucré ou salé, boîte de nuit ou canap-télé, couche-tôt ou lève-tard ? S.G - Chaussures de ville, sucré, ça dépend des moments... couche-tôt. J.D - La qualité humaine la plus importante pour toi ? S.G - La sincérité. J.D - Ton pire défaut ? S.G - Je suis têtu. Interview : Julie Demone
La méditation, c’est pas pour moi ! Face à un fonctionnement du monde moderne qui nous dépasse et nous angoisse, prendre un moment pour soi, faire une pause dans le tumulte du tourbillon métro-boulot-dodo est un besoin ressenti par beaucoup d’êtres humains dépassés, lessivés et excédés… Bref pas zen DU TOUT ! Mais bon, comme on n’est pas non plus prêts à s’asseoir sous en arbre pour faire de la concurrence à Bouddha et que la pochette LV devant laquelle on bave depuis 1 mois et à nouveau en stock chez Nordstorm, on ne va pas disjoncter de suite… Alors à quoi bon méditer trop longtemps sur des questions existentielles ? ! ? « De toutes façons la méditation c’est de la relaxation, et moi j’suis super détendue comme fille…. Robeeert tu me l’amènes ce café ou faut que je ressuscite Maxwell ? ? ? ? ? ? ? ? » Une posture immobile, une respiration lente et profonde, la méditation a des vertus relaxantes certes mais ne se limite pas à cela. La relaxation, par définition, vise à relâcher les tensions, physiques et psychiques, par des techniques qui peuvent être très diverses voire même personnelles (bain au huiles essentielles, massage, pratique physique et respiratoire,…). La méditation a pour intention de considérer cette tension avec précision en étant présent à ce qu’on vit. On ne cherche pas à modifier une expérience mais à apprendre à y être pleinement attentif. Mieux gérer, pas effacer ! « J’ai déjà du mal à tout faire, alors si c’est pour dégager un créneau horaire pour m’évader et ne rien faire… ça va pas le faire !!! Ouiiiiiiiii j’vais le faaaaaiiiireeeee ! » Méditer ce n’est pas échapper au présent, au contraire il s’agit d’être solidement ancré à ce qui est ici et maintenant. Ce n’est ni une fuite ni une perte de temps, mais une pratique qui au fur et à mesure de l’entrainement aide à être plus présent dans la réalité et à ne pas tout considérer en fonction de notre seul désir. Diverses recherches ont montré que la méditation engendre des conséquences physiologiques, surtout caractérisées par le ralentissement du métabolisme et qui ont des vertus thérapeutiques : réduire le stress et l’anxiété, prévenir les troubles cardiovasculaires, réduire l’hypertension et les symptômes de maladies chroniques … ou encore une concentration et une attention plus soutenues, amélioration des fonctions cognitives, du système immunitaire, plus de sentiments positifs … C’est que du bonheur ! ! MOI ? je suis super DÉTENDUE cherche pas à supprimer, cesser ou même dominer les pensées. On tend à apprivoiser l’esprit, pas à le contrôler, et pour cela un équilibre entre concentration et observation sont requis. Comme le passager d’un train qui regarde défiler le paysage. Rien d’impossible, ni de surhumain ! « Pour méditer il faut t’engager à suivre les conseils d’un moine bouddhiste que tu dois aller rencontrer à l’autre bout du monde tout en faisant le poirier et en te bouchant le nez… Pff c’est hyper compliqué comme truc ! ! » Dans la méditation aucune forme de religiosité n’est nécessaire. Souvent identifiée par méconnaissance à une pratique uniquement spirituelle, la méditation a certes été développée, prodiguée et vantée par le bouddhisme, mais c’est une technique qui s’adresse à tous sans exception. Il s’agit d’une méthode pour nous aider à trouver qui nous sommes, sans dicter quoi que ce soit à personne, chacun devant trouver son propre chemin. La méditation c’est simple et à la portée de tous pour s’exercer à la pleine conscience. Pour cela il suffit de prendre un peu de temps, on peut méditer assis sur un coussin, allongé, mais aussi en marchant, en prenant sa douche, voire même en mangeant… Méditation de pleine conscience, transcendantale, Vipassana, Zazen… à chacun son style, ce qu’il ne faut pas oublier c’est que méditer peut être une expérience déstabilisante, en cela qu’elle nous met face à notre âme. Elle nous fait sortir de notre zone de confort en nous entraînant vers ce que l’on veut vraiment et nous confronte à des aspects de nous-mêmes jusqu’alors inexplorés. Alors pour faire le voyage en ménageant sa monture, je vous conseillerais comme pour toute nouvelle expérience engageante de la tenter en étant accompagné. Et puis soyons honnête, tout ce qui a vraiment de l’importance pour nous aujourd’hui, dont on peut sincèrement être fier et qui a un peu plus de valeur qu’une pochette LV… il a bien fallu se secouer un peu pour y arriver ! Non ? Rédaction : Julie Demone « Méditer pour se vider la tête ? Quelle drôle d’idée ! J’vais y penser… » Il suffit de s’essayer à quelques minutes de pratique pour réaliser qu’il est impossible de déconnecter complètement et de vider son esprit. La méditation ne



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :