L'Essentiel de la Psycho n°28 jun/jui/aoû 2015
L'Essentiel de la Psycho n°28 jun/jui/aoû 2015
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°28 de jun/jui/aoû 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 27,0 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... changer pour être soi.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
DOSSIER « Changer pour être soi-même » ◗ Être soi-même 3620 L’ESSENTIEL FÉMININPSYCHO DE LA PSYCHO Peut-on vraiment changer ? Finalement, c’est très sécurisant de ne rien changer. Pourtant, accepter le changement, c’est faire un pas de plus vers la connaissance de soi et donc la sérénité. Si changer semble possible d’après de nombreux philosophes et psychologues, il implique un long et profond travail intérieur. Tout cela est difficile et douloureux… À mon âge, on ne me changera plus », « j’ai toujours été comme ça, c’est dans ma nature… » « Et comment le pourraisje ? ». Voilà les phrases toutes faites et récurrentes que l’on entend si souvent, de la part de tous ceux – nous les premiers – qui sont attachés à leurs vieilles manières de faire, à des schémas de comportement sécurisants, autant de vieilles peaux dont il est parfois si difficile de se débarrasser… « Pour s’améliorer, il faut changer. Donc pour être parfait, il faut avoir changé souvent. » (Winston Churchill) Mais inutile de nous voiler la face ; changer est utile, et au fond de nousmêmes, nous le savons bien. Tout ce que nous pensons, faisons, nous ne le pensons pas toujours, et ne le faisons pas toujours au mieux. Mais changer est-ce possible ? Oui, à condition de porter un regard bienveillant sur nousmêmes, d’arriver à discerner où se situent nos faiblesses et d’être prêts à nous corriger. Une guerre quotidienne Se corriger n’est pas se fustiger ni se culpabiliser. C’est apprendre à se regarder agir, avec tout le recul nécessaire pour juger au mieux ce que nous faisons, et, si nous nous rendons compte que nous nous y prenons mal, de recommencer, jusqu’à ce que nos paroles, nos actes, soient plus justes, plus beaux, plus naturels… Pour cela, il faut être prêt à devenir un guerrier du quotidien. En effet, inutile de penser que nous allons changer radicalement du jour au lendemain, par le biais d’une hasardeuse formule magique, d’une résolution prise pour la forme, ou de quelque autre subterfuge fantaisiste… Ce sont les petits changements que nous opérons en nous, parfois imperceptibles, mais qui sont le fruit de la conscience et de la volonté, qui vont nous permettre de changer en profondeur. Voilà un travail qui requiert de la patience et beaucoup d’amour. Pour changer, il faut déjà être capable de s’imaginer différent – c’est-à-dire meilleur ! – que nous ne le sommes, s’imaginer plus rayonnant, plus harmonieux, moins à l’étroit dans notre corps et dans notre tête, s’imaginer plus heureux... Quand nous cessons de geindre au sujet des soi-disant limitations qui nous empêchent d’agir, nous nous donnons l’opportunité de changer, c’est-àdire de nous améliorer. Et voici le début d’une fantastique aventure, car c’est alors – et alors seulement – que nous nous situons dans le courant de la vie. Le changement, c’est la vie Le changement, c’est la vie. Héraclite et Bouddha l’ont pensé bien avant nous  : « Rien n’est permanent, sauf le changement ». Alors rendons-nous service, ne nous excluons pas de la vie, ne nous arrêtons pas sur le bas-côté en regardant les autres avancer, changer, évoluer. Changeons ! Imaginons à présent que nous avons changé, que nous avons gommé l’un de nos défauts… nous pouvons nous en féliciter. Et ensuite ? Et bien, attaquons-nous au prochain ! Et oui, sur la voie du changement, il y a des trêves, mais pas de repos définitif… En effet, même quand nous pensons être arrivés
EXPERT MICHÈLE DECLERCK est docteur en psychanalyse. Elle exerce en tant que psychologue clinicienne, associant sa formation analytique à la pratique de la sophrologie. Ne pas confondre le « moi idéal » et l’« idéal du moi » « Que penser de cette poursuite effrénée du changement ? Cette quête moderne paraît relever à la fois d’un désir infantile d’omnipotence et de la conviction tout aussi délirante que le progrès technologique, tel que notre époque l’a magnifié, doit s’étendre aux plus intimes domaines de notre existence. Dans la sphère médicale, les antidépresseurs sont devenus des « pilules du bonheur » (tandis que l’endémie du sida nous rappelait que « tous les hommes sont mortels »). Le goût pour l’automanipulation a mené aux modifications de l’image corporelle, se manifestant par l’extension de la chirurgie esthétique et de ses applications. N’a-t-on pas vu récemment des Japonaises se livrer à des interventions aussi douloureuses que problématiques afin d’augmenter de 15 cm à 20 cm la longueur de leurs jambes ? -à tort ou à raison-, la vie nous réserve encore des surprises, et ce qui convient aujourd’hui ne conviendra peut-être plus demain. C’est ainsi que Fernand Deligny écrit  : « Quand tout marche bien, il est grand temps d’entreprendre autre chose. » Et ceci ne doit pas se comprendre comme un constat pessimiste, mais comme une invitation à nous transfor- Désormais, c’est le tour de transformations apparemment plus faciles, mais autrement subtiles. Il s’agit de modifier le caractère de l’individu et sa façon d’appréhender ses rapports avec l’entourage, voire sa conception de la vie. Cette évolution explique le succès de recettes souvent étranges qui prolifèrent comme des champignons après la pluie et à travers lesquelles le candidat au changement a bien du mal à se repérer. Une première difficulté, et non la moindre, vient de ce que cette quête du changement correspond à une exigence apparemment contradictoire. Il faut « être soi-même », ou encore, parodiant la formule de Nietzsche, « devenir ce que l’on est ». Mais, par ailleurs, on laisse supposer l’existence d’un certain modèle auquel il conviendrait de ressembler pour être aussi proche que possible de la perfection. En effet, « s’épanouir », « être heureux », « réussir sa vie » supposent nécessairement un étalon permettant de mesurer cet épanouissement. Il s’agit de se donner les moyens d’accéder au statut d’homme ou de femme épanoui(e) dans une société donnée. Dans la nôtre, pour s’en tenir à la version normative, ce sera un bon job, un compagnon ou une compagne (malheur à l’homme seul !) , une progéniture ou, à défaut, une œuvre qui en tienne lieu. « Être soi-même », « devenir soi », « trouver son authenticité » relèvent d’une quête autrement compliquée, puisqu’il faut définir ce que peut être ce « soi ». Le risque est grand de confondre deux notions  : le « moi idéal » et l’« idéal du moi ». » « Qui change une fois peut changer tous les jours » (Pierre Corneille) L’ESSENTIEL FÉMININPSYCHO DE LA PSYCHO 21 37 PHOTOS.COM D.R.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 1L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 2-3L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 4-5L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 6-7L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 8-9L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 10-11L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 12-13L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 14-15L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 16-17L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 18-19L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 20-21L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 22-23L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 24-25L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 26-27L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 28-29L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 30-31L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 32-33L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 34-35L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 36-37L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 38-39L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 40-41L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 42-43L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 44-45L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 46-47L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 48-49L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 50-51L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 52-53L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 54-55L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 56-57L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 58-59L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 60-61L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 62-63L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 64-65L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 66-67L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 68-69L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 70-71L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 72-73L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 74-75L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 76-77L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 78-79L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 80-81L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 82-83L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 84-85L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 86-87L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 88-89L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 90-91L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 92-93L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 94-95L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 96-97L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 98-99L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 100-101L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 102-103L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 104-105L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 106-107L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 108-109L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 110-111L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 112-113L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 114-115L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 116-117L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 118-119L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 120-121L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 122-123L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 124-125L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 126-127L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 128-129L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 130-131L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 132