L'Essentiel de la Psycho n°28 jun/jui/aoû 2015
L'Essentiel de la Psycho n°28 jun/jui/aoû 2015
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°28 de jun/jui/aoû 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 27,0 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... changer pour être soi.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
DOSSIER « Changer pour être soi-même » ◗ Être soi-même un dicton oriental qui affirme  : « La vie un changement permanent et la seule chose qui ne C'est change pas, c’est que tout change tout le temps ! ». Donc, dans cette logique, on peut passer des années à ne rien vouloir changer dans sa vie, et puis, tout à coup, vouloir tout bouleverser. D’ailleurs ne dit-on pas que « seuls les imbéciles ne changent pas d’avis » ? Pourquoi un être humain veut-il changer le monde, les autres ou lui-même ? Concrètement, il s’agit d’une appropriation qui est à la fois constitutive de l’intériorité. Il y a bien constitution dès lors que l’appropriation à pour but 30 L’ESSENTIEL DE LA PSYCHO 12 FÉMININPSYCHO Ce qui nous pousse à changer Si pour le commun des mortels, il ne paraît pas évident de changer, les motivations qui nous poussent au changement sont quant à elles plus limpides. En général, on veut changer pour aller mieux, améliorer sa vie de tous les jours ou son rapport aux autres. Il existe donc une aspiration naturelle et positive au changement, même si les difficultés du quotidien et les épreuves peuvent entraîner certaines personnes à changer négativement, à se tourner vers la rancune ou l’aigreur. Avec l’aide des théoriciens du changement, faisons la lumière sur cette demande intérieure. « Qui veut changer trouvera toujours une bonne raison pour changer. » (André Maurois) de pouvoir se reconnaître dans ce qui est originellement absolument étranger. Ainsi donc, en le changeant, nous faisons être le monde à notre image. Ce que nous changeons de lui, c’est justement tout ce qui nous échappe, ce qui nous est étranger. Nous voulons donc changer le monde pour nous constituer en sujet dans le monde, c’est-à-dire en quelque sorte nous y intégrer. EXPERT JEAN-JACQUES WITTEZAELE, Changer l’autre à notre image Lors de thérapies individuelles, à la question « Comment faire pour que l’autre change ? », de nombreux thérapeutes distinguent trois situations  : quand les comportements dérangeants n’entraînent des conséquences que pour l’autre, quand on est soi-même dérangé par la conduite de l’autre, et quand le comportement de l’individu nuit à une tierce personne. Ces trois situations expliquent en grande partie notre intérêt à ce que l’autre change, mais pas notre motivation profonde. psychothérapeute, directeur de l’Institut Gregory Bateson  : « Plus ma volonté de changer l’autre est importante, plus j’augmente sa résistance au changement » « Plus ma volonté de changer l’autre est importante, plus j’augmente sa résistance au changement. Dans tout contexte, si le changement que l’on propose n’est pas compatible avec la vision du monde de l’autre, la façon dont il voit sa vie et son rapport au monde, automatiquement toute proposition d’influence directe va être rejetée. Par exemple, si l’on veut sensibiliser les automobilistes, il faut partir de ce que la voiture représente pour eux  : liberté, facilité, reconnaissance sociale, mais aussi peut-être bouchons, coût, pollution. Si on veut les faire changer de modes de transport en ne parlant que de la pollution, il y a de grandes chances que ça ne passe pas. En situation thérapeutique, lorsqu’une personne demande à changer, on lui demande souvent « qu’est-ce que vous avez à perdre de ce changement ? ». Il y a toujours des choses à perdre dans un changement. Si nous avions plus conscience de ce que les gens pensent qu’ils pourraient perdre, on pourrait adapter le discours et les rassurer. »
Celle-ci ne réside que dans une volonté  : changer l’autre pour qu’il nous ressemble, pour se rapprocher de lui, pour nous intégrer dans une même communauté de vie et de destin. Bref, on veut changer l’autre pour garder le contrôle ou ne pas avoir à changer soi-même ! Car on est toujours conscient que le changement demande du travail et on préfère que ce soit l’autre qui s’y mette. Quand on parle de changer soi-même, là, les motivations ne sont plus forcément les mêmes, même si à la racine des moteurs, il y a toujours cette même volonté de mieux s’intégrer au monde dans lequel on vit. Ne plus reproduire le même scénario Ainsi, certaines personnes, après s’être interrogées sur leurs échecs successifs, parviennent à comprendre qu’elles reproduisaient sans cesse le même scénario. Pourquoi recommence-t-on les mêmes erreurs ? Pourquoi reproduit-on les mêmes histoires ? Qu’est-ce qui nous pousse à répéter un « scénario » de vie qui ne nous convient pas ? Et comment faire pour en changer ? Psychiatre, ancien président de l’Association européenne de thérapie comportementale et cognitive, membre fondateur de l’Académie de thérapie cognitive (Philadelphie), Jean Cottraux enseigne à l’université Lyon-I et dirige l’unité de traitement de l’anxiété au CHU de Lyon. Il a notamment publié « Les Ennemis intérieurs » aux Éditions Odile Jacob. Jean Cottraux montre comment par fidélité à certains schémas mentaux, nous devenons, sans le savoir, prisonniers d’un rôle et d’un personnage  : en tombant systématiquement amoureux de la mauvaise personne ; en nous obstinant dans une voie qui n’est pas la nôtre ; en multipliant les conflits, les conduites à risques... Il analyse donc les principaux scénarios qui, comme au cinéma, façonnent les destins. Des mécanismes psychologiques qui les sous-tendent aux conséquences dramatiques qu’ils impliquent, des grands mythes qu’ils véhiculent aux grands types de personnalités qu’ils expriment  : tout est dit pour permettre à chacun de sortir du piège de la répétition et de réinventer sa vie. Le changement en philosophie Bien des philosophes nous ont éclairés sur le changement au travers des siècles, tel Héraclite que l’on considère encore comme le grand philosophe du changement. Pour rappel, la pensée d’Héraclite est l’extrême opposé de l’éléatisme de Parménide. Pour ce dernier, l’unité de l’être rend impossible la déduction du devenir et de la multiplicité ; pour Héraclite, au contraire, l’être est éternellement en devenir. Héraclite nie ainsi l’être parménidien. Les choses n’ont pas de consistance, et tout se meut sans cesse  : nulle chose ne demeure ce qu’elle est, et tout passe en son contraire. Tout devient tout, tout est tout. Ce qui vit meurt, ce qui est mort devient vivant  : le courant de la génération et de la mort ne s’arrête jamais. Ce qui est visible devient invisible, ce qui est invisible devient visible ; le jour et la nuit sont une seule et même chose ; il n’y a pas de différence entre ce qui est utile et ce qui est nuisible ; le haut ne diffère pas du bas, le commencement ne diffère pas de la fin. Mais celui que nous retiendrons avant tout estC.G. Jung. La découverte la plus originale de l’œuvre de Jung est sans doute l’existence dans l’inconscient humain d’un dynamisme de transformation. PHOTOS.COM D.R. Vers un dynamisme de transformation Cette découverte, Jung en a d’abord fait l’expérience pour lui-même. Suite à la rupture de son amitié avec Freud, il se retrouva très isolé, et confronté à une grande solitude intérieure. Il traversa une crise importante, en proie à un grand flot d’images intérieures. Il vécut « Elle croit que tout change, et seule elle a changé. » (Bernard-Joseph Saurin) L’ESSENTIEL FÉMININPSYCHO DE LA PSYCHO 13 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 1L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 2-3L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 4-5L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 6-7L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 8-9L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 10-11L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 12-13L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 14-15L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 16-17L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 18-19L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 20-21L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 22-23L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 24-25L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 26-27L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 28-29L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 30-31L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 32-33L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 34-35L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 36-37L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 38-39L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 40-41L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 42-43L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 44-45L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 46-47L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 48-49L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 50-51L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 52-53L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 54-55L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 56-57L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 58-59L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 60-61L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 62-63L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 64-65L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 66-67L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 68-69L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 70-71L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 72-73L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 74-75L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 76-77L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 78-79L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 80-81L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 82-83L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 84-85L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 86-87L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 88-89L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 90-91L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 92-93L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 94-95L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 96-97L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 98-99L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 100-101L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 102-103L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 104-105L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 106-107L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 108-109L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 110-111L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 112-113L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 114-115L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 116-117L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 118-119L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 120-121L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 122-123L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 124-125L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 126-127L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 128-129L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 130-131L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 132