L'Essentiel de la Psycho n°28 jun/jui/aoû 2015
L'Essentiel de la Psycho n°28 jun/jui/aoû 2015
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°28 de jun/jui/aoû 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (148 x 210) mm

  • Nombre de pages : 132

  • Taille du fichier PDF : 27,0 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... changer pour être soi.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
ENQUÊTE BANANASTOCK ◗ La vie amoureuse D e nos jours on vit en couple parce qu'on s'aime. Mais attention  : il ne faut pas confondre désir et amour. Le désir très présent au début dans le couple va souvent en diminuant. Il arrivera un temps où la passion sera remplacée par une relation faite d'amitié, de complicité et d'affection, par un amour prévenant au lieu d'un amour purement charnel. Etre en couple, ce n'est pas juste faire la paire, c'est un combat 16 30 L’ESSENTIEL FÉMININPSYCHO DE LA PSYCHO « Redonner du tonus à son couple » Les dangers de la routine Au début d’une relation amoureuse, tout est intense, et l’on ne se pose pas vraiment de questions sur les raisons des sentiments que l’on ressent. On se trouve dans le vécu passionnel, et tout s’enchaîne, avec parfois de grands hauts et de grands bas. Mais un couple se construit aussi et surtout dans le quotidien souvent banal d’une vie à deux. La routine est un piège dans lequel tombent nombre d’amoureux… de chaque jour, fait de compromis, d'écoute, de respect dans une relation de partage et d'échange. Routine & points de tension Soirées passées devant la télé, pantoufles, rôti du dimanche midi, sexualité monotone… Qu’elle que soit la « Une relation grandit dans le jeu mutuel des renonciations et des consentements. » (Lee Lozowick) représentation que nous nous faisons de la routine, tous, nous tentons de la fuir. Et pour cause  : c’est le « poison du couple », « son plus grand ennemi », ne cesse-t-on de nous répéter. Pourtant, la routine a souvent du bon, mais d’autres points de tension sont à identifier. La sexologie et la psychologie sont deux sciences humaines qui se trouvent régulièrement confrontées aux difficultés de couples, souvent au bord
de la rupture, mais qui souhaitent néanmoins encore trouver une situation pour le vivre ensemble. Les spécialistes de ces deux disciplines peuvent donc assez facilement mettre en exergue des erreurs et difficultés relativement courantes  : Un engagement fragile Certains couples décident de s’unir ou du moins de vivre ensemble sous le coup de la passion qui les unit. Un sentiment bien compréhensible, mais qui n’est pas pour autant une garantie pour l’avenir. Il est en effet très courant que cet enthousiasme ne survive pas au temps. Et lorsque la passion s’émousse, il arrive parfois que l’on s’aperçoive finalement que l’on n’a plus grand chose en commun. Des valeurs et une éducation différentes, et une fois que le sexe vacille, voici des défauts qui deviennent souvent apparents. Voire trop. C’est parfois à l’occasion d’un voyage, d’un changement qui tient aux circonstances extérieures ou d’une réunion de famille que l’on se dit qu’il y a peut-être erreur sur la personne. Une erreur de casting est toujours possible, le problème ne survenant que lorsque la relation a vraiment perduré dans le temps. Seuls au monde ? L’imaginaire du conte de fée prend parfois la forme de l’île déserte où l’on est la seule pour son Crusoé. Vouloir construire un amour parfait, loin de tout et de tous, protégé, isolé, totalement fusionnel où l’un représente tout pour l’autre. Un amour fantasmé qui ne peut tenir la distance. Il suffit d’un événement extérieur, même anodin pour que la bulle éclate. Certains se sentent totalement étouffés dans ce carcan et veulent reprendre au moins une partie de leur liberté, tandis que d’autres ressentent une frustration immense en voyant que la réalité ne correspond pas à leur souhait profond. EXPERT PATRICIA DELAHAIE, psychosociologue, écrivain et coach de vie « La routine est même souhaitable » « La routine dans un couple est inévitable. Elle est même souhaitable. C'est ce qui donne un confort de vie, de relation à deux. On est content de se retrouver pour des rituels, un plateau télé, des week-ends toujours un peu sur le même modèle. Les couples heureux ont plus de routine en commun que les autres (près du double). Ce qui est dangereux dans la routine, c'est qu'on peut finir par vivre l'un à côté de l'autre sans se voir, sans échanger. D'où l'intérêt des surprises, des choses "qui changent" introduites de temps en temps. » L’île déserte d’accord, mais pour les vacances uniquement ! Homme & Femme L’altérité est à la base du couple. L’autre est différent. Or, une erreur courante est celle qui mène à la projection sur l’autre ce que l’on est et de ce que l’on pense. On attend donc que les réactions face à certains événements soient identiques de part et d’autre, ainsi que les décisions qui en découlent. Cela est d’autant plus flagrant que les couples sont généralement hétérosexuels. Hommes et femmes présentent pourtant des différences évidentes. La femme parle plus facilement de ses sentiments et se plaint souvent que cela ne soit pas réciproque, tandis que l’homme a quant à lui d’autres façons de se comporter. La vie sexuelle peut aussi être parfois à l’origine de décalages entre les deux partenaires. Or, accepter la différence de l’autre, est le meilleur gage de longévité qui soit. La non communication s’installe dans le temps Une fois le couple sur les rails, il n’est pas rare que le dialogue et les confidences prennent une autre tournure. On pense aux courses, au travail, on programme les vacances sans prendre le temps de vraiment y rêver et peu à peu l’habitude est prise de ne pas partager ses pensées, ses idées, ses soucis même. Dans ce cas, le couple repose sur la routine, et peut durer d’ailleurs longtemps. Mais autant dire que les frustrations finissent par s’accumuler, parfois chez l’un, parfois chez les deux et le couple s’étiole peu à peu, faute de matière et d’échanges. Le syndrome de l’infirmière Cette « erreur » est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. Certains couples adoptent lors de leur rencontre un modèle soignant/patient qui correspond à leur personnalité. Un mode qui peut fort bien se perpétuer pendant des années et continuer à fonctionner durablement. Mais le soignant doit pouvoir accepter que son patient guérisse un jour, et c’est là que le bât blesse. Le soignant peut se sentir soudainement inutile, voire agressé par la nouvelle indépendance de son partenaire. Il cherchera alors à créer une nouvelle relation d’interdépendance à l’intérieur ou à l’extérieur du couple. Une attitude qui mène souvent à la séparation ; l’ancien patient désirant s’affranchir du passé et bâtir une nouvelle vie. La difficulté à construire un projet en commun Certains jeunes couples ont pour grande ambition de vivre au jour le jour, afin de préserver leur liberté et avoir la sensation que tout peut arriver le lendemain. Un amour plus fort comme une séparation toujours possible. Une façon d’être face à la vie qui peut conférer au couple un vrai dynamisme, un élan toujours renouvelé. En fonction des tempéraments, cela peut pourtant créer problème. Un homme peut ainsi être en couple avec une femme indépendante et libérée, et aimer ce style de vie. Mais il est probable qu’à un moment, l’un ou l’autre aura envie d’aller plus loin dans le projet de vie, avec un enfant, par exemple ou la construction d’une maison, voire arrêter temporairement de travailler. Or, il s’agit de changer L’ESSENTIEL DE LA PSYCHO 17 FÉMININPSYCHO 31



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 1L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 2-3L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 4-5L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 6-7L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 8-9L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 10-11L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 12-13L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 14-15L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 16-17L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 18-19L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 20-21L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 22-23L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 24-25L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 26-27L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 28-29L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 30-31L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 32-33L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 34-35L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 36-37L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 38-39L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 40-41L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 42-43L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 44-45L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 46-47L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 48-49L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 50-51L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 52-53L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 54-55L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 56-57L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 58-59L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 60-61L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 62-63L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 64-65L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 66-67L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 68-69L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 70-71L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 72-73L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 74-75L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 76-77L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 78-79L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 80-81L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 82-83L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 84-85L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 86-87L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 88-89L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 90-91L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 92-93L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 94-95L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 96-97L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 98-99L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 100-101L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 102-103L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 104-105L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 106-107L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 108-109L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 110-111L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 112-113L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 114-115L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 116-117L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 118-119L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 120-121L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 122-123L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 124-125L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 126-127L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 128-129L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 130-131L'Essentiel de la Psycho numéro 28 jun/jui/aoû 2015 Page 132