L'1visible n°76 décembre 2016
L'1visible n°76 décembre 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°76 de décembre 2016

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Prodeo

  • Format : (225 x 302) mm

  • Nombre de pages : 24

  • Taille du fichier PDF : 10,8 Mo

  • Dans ce numéro : libérez la créativité des enfants.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
DR 10 une vie qui bascule L'loisible xw n°76 x décembre 2016 pour L’1visible Éric Célérier Connexions divines Lorsque j’étais enfant, pour préparer ma première communion, je me suis confessé. Je l’ai fait de tout mon cœur, en déposant tout ce que j’avais fait de mal. Et ce jour-là, j’ai expérimenté profondément la paix de Dieu, qu’il est vivant, qu’il est réel. J’ai cependant très vite oublié cette expérience. Lorsque j’avais dix ans, mes parents ont divorcé. Cette séparation a fait de moi un révolté. Adolescent, j’ai voulu goûter à tout  : drogue, plaisirs, etc. Un jour que j’avais pris de la drogue, je suis tombé dans un état très préoccupant. Mon entourage a appelé les pompiers. J’étais près de mourir. Dans l’ambulance, je me souviens même avoir entendu l’un de ces hommes qui me tenait la main dire à son collègue  : « Dépêche-toi ! il ne va pas tenir jusqu’aux urgences ! » Je ne croyais pas en Dieu. Et pourtant j’ai fait cette prière  : « Dieu, garde-moi en vie et je croirai en toi. Je t’en supplie ! » Il est vivant Enfant, Éric ne se remet et pas du divorce de ses parents. Il devient un adolescent rebelle. Consommateur de drogue, il frôle même la mort. Jusqu’au jour où une famille amie l’invite dans une e église… église... Les tout débuts du web Quand je suis sorti de l’hôpital, j’ai vite oublié ma prière et j’ai repris ma vie d’avant. Plus tard, des gens m’ont invité chez eux et j’ai été touché par cette famille, par leur amour, par leur amitié, par leurs liens familiaux. Et ils m’ont parlé de Jésus. Ils m’ont dit que j’avais besoin de Dieu. Ils m’ont invité dans une église. J’ai entendu le pasteur qui prêchait l’amour de Dieu pour moi, la mort de Jésus sur la croix. C’est comme si Dieu me disait  : « Souviens-toi de ta prière dans l’ambulance. Souvienstoi aussi de ce qui s’est passé dans ta vie quand tu étais enfant. C’est le moment de croire en moi. » Ce jour-là, j’ai dit à Jésus  : « Sauve-moi, change ma vie, transforme-moi. » Et quelque chose d’extraordinaire s’est alors passé dans ma vie. J’ai ressenti une paix immense. La blessure profonde liée au divorce de mes parents s’est comme cicatrisée. À partir de ce jour-là, ma vie a commencé à changer. Je suis devenu beaucoup plus serein. J’ai expérimenté que Dieu est vivant, que cela rend heureux de le connaître, de goûter son amour. Ce jour-là, j’ai dit à Jésus  : « Sauve-moi, change ma vie, transforme-moi. » Je suis même devenu pasteur. En 1997, j’ai créé mon premier site Internet pour présenter l’église de Givors que nous étions en train de développer avec mon épouse. À cette époque, il est très probable que cette ville ne comptait pas le moindre utilisateur d’Internet ! La première personne à prendre contact avec nous via le site a d’ailleurs été un jeune Brésilien, Gilberto ! Le réseau Internet n’était pas très développé alors, mais au travers de cette expérience, j’ai pris conscience de deux choses importantes qui se sont révélées déterminantes dans mon cheminement  : non seulement de vraies personnes se cachent derrière Internet. Mais ce réseau a aussi une portée internationale extraordinaire ! Ascension du Christ dans l’église Saint-Nicolas de Véroce en Haute-Savoie. Mensuel catholique pour tous - www.ilestvivant.com « oCCupe-toi plutôt de tes brebis ! » En 1998, j’ai lancé un deuxième site qui s’appelait « Réalités de la foi ». En 1999, un ami pasteur m’a dit  : « Il n’existe pas de site de ressources pour les chrétiens. Tu devrais en faire un. − Mais je n’y connais rien ! − Mais si ! Tu es le seul à en avoir un ! » Je suis allé voir différents responsables évangéliques, et tous m’ont dissuadé  : « Cela ne marchera pas. Internet n’a pas d’avenir. Tu es pasteur, occupe-toi de tes brebis ! On n’a pas d’argent pour les projets chrétiens en France. » Un ami pasteur m’a finalement mis en contact avec une amie qui, avec son mari, dirigeait une société hébergeant des sites. C’est ainsi que le « Top chrétien » est né, six mois même avant Google ! Je ne cherche pas à faire des statistiques mais je dois reconnaître que Dieu s’est servi de ce moyen pour rejoindre des centaines de milliers de personnes, leur annoncer son amour. Toucher des personnes afin que leur vie soit transformée par l’Évangile et être en relation avec elles, tels sont les deux principes qui nous animent toujours aujourd’hui. a son Livre Retrouvez d’autres témoignages sur une-solution-existe.com Connexions divines Éditions Première Partie Éric Célérier, fondateur du Top Chrétien
n°76 x décembre 2016 xw L’Église, c’est pas sorcier ! 11 MAGNIFICAT pour L’1visible Comprendre Comprendre 1. Une famille hors norme ? 1. Une famille hors norme ? L'1 visible Ce n'est qu'entre le XVIle et le début du XXe siècle que l'Église et ses saints ont enraciné le culte de la Sainte Famille. Mais la venue des bergers puis des mages à la crèche au moment de la naissance du Christ marque déjà la valeur de la visite rendue à Marie, Joseph et jésus. Il s'agit d'un foyer très particulier mais très proche de milliers de familles d'aujourd'hui : Jésus, le Fils de Dieu, accepte de venir sur terre dans la plus grande pauvreté. Alors que le « modèle classique » de la famille est couramment déclaré mort, la Sainte Famille est toujours donnée en exemple comme la plus belle école de vie familiale. Et bien que joseph n'ait pas engendré Jésus, (la Vierge Marie a été enceinte par « l'action de l'Esprit- Saint ») , Dieu le lui a confié pour exercer envers lui une vraie paternité humaine, dont il avait besoin pour grandir en tant qu'homme. Ce n’est qu’entre le XVII e et le début du XX e siècle que l’Église et ses saints ont enraciné le culte de la Sainte Famille. Mais la venue des bergers puis des mages à la crèche au moment de la naissance du Christ marque déjà la valeur de la visite rendue à Marie, Joseph et Jésus. Il s’agit d’un foyer très particulier mais très proche de milliers de familles d’aujourd’hui  : Jésus, le Fils de Dieu, accepte de venir sur terre dans la plus grande pauvreté. Alors que le « modèle classique » de la famille est couramment déclaré mort, la Sainte Famille est toujours donnée en exemple comme la plus belle école de vie familiale. Et bien que Joseph n’ait pas engendré Jésus, (la Vierge Marie a été enceinte par « l’action de l’Esprit- Saint ») , Dieu le lui a confié pour exercer envers lui une vraie paternité humaine, dont il avait besoin pour grandir en tant qu’homme. 2. Un modèle pour qui ? 2. Un modèle pour qui ? L'Église propose non pas un modèle écrasant, mais celui d'une famille qui vit le quotidien dans la joie simple de l'amour, prie ensemble, se rend à la synagogue le samedi, accueille les imprévus et les souffrances sans se diviser. Toutes les familles sont invitées à s'en inspirer, et tout homme désabusé par un amour humain défaillant à y trouver refuge. L’Église propose non pas un modèle écrasant, mais celui d’une famille qui vit le quotidien dans la joie simple de l’amour, prie ensemble, se rend à la synagogue le samedi, accueille les imprévus et les souffrances sans se diviser. Toutes les familles sont invitées à s’en inspirer, et tout homme désabusé par un amour humain défaillant à y trouver refuge. a Magnificat Ils ont fêté le premier Noël La Sainte Famille Découvrir. À Noël, Jésus naît dans une famille humaine. C’est pourquoi huit jours après la fête de sa naissance, l’Église célèbre sa Sainte Famille  : Marie, Joseph et Jésus. Un mot Sainte Un mot Sainte Pourquoi la Sainte Famille est-elle sainte ? Parce qu'elle est « centrée sur Jésus », nous dit le pape François, qui insiste sur la foi profonde qui l'animait. « Dans la vie familiale de Marie et Joseph, Dieu est vraiment au centre, il l'est en la Personne de Jésus. (...) Quand les parents et les enfants respirent ensemble ce climat de foi, ils possèdent une énergie qui leur permet d'affronter même les épreuves difficiles, comme le montre l'expérience de la Sainte Famille, par exemple lors de l'événement dramatique de la fuite en Égypte : une dure épreuve », ajoute le pape. Pourquoi la Sainte Famille est-elle sainte ? Parce qu’elle est « centrée sur Jésus », nous dit le pape François, qui insiste sur la foi profonde qui l’animait. « Dans la vie familiale de Marie et Joseph, Dieu est vraiment au centre, il l’est en la Personne de Jésus. (...) Quand les parents et les enfants respirent ensemble ce climat de foi, ils possèdent une énergie qui leur permet d’affronter même les épreuves difficiles, comme le montre l’expérience de la Sainte Famille, par exemple lors de l’événement dramatique de la fuite en Égypte  : une dure épreuve », ajoute le pape. a Jésus, Marie et Joseph forment une famille qui vit une vie normale, en présence de Dieu. Dans la Bible Le mensuel Ascension pour du Christ prier dans chaque l’église Saint-Nicolas jour avec de Véroce l’Église en Haute-Savoie. - www.magnificat.com Thinkstock Un lieu Nazareth Une date Le premier dimanche après Noël. C’est le jour choisi par l’Église pour la fête de la Sainte Famille, instaurée en 1893 et rendue obligatoire quelques années plus tard, en 1921. a Située en Israël dans la région de Galilée, Nazareth est la ville où Jésus grandit en âge, en sagesse et en grâce, sous les yeux de ses parents. Cette part de l’existence du Christ que l’on appelle la « vie cachée » s’étire sur trente ans  : Jésus, Marie et Joseph prient, travaillent et rayonnent autour d’eux sans faire parler d’eux. Il ne faut pas oublier qu’avant de partir appeler ses disciples et annoncer le Royaume, le Christ a puisé à cette école de vie humble et appris l’exigence du travail avec son père charpentier. a « C’est au bout de trois jours qu’ils le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs de la Loi  : il les écoutait et leur posait des questions, et tous ceux qui l’entendaient s’extasiaient sur son intelligence et sur ses réponses. En le voyant, ses parents furent stupéfaits, et sa mère lui dit  : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois comme nous avons souffert en te cherchant, ton père et moi ! Il leur dit  : « Comment se fait-il que vous m’ayez cherché ? Ne saviez-vous pas qu’il me faut être chez mon Père ? » Mais ils ne comprirent pas ce qu’il leur disait. Il descendit avec eux pour se rendre à Nazareth, et il leur était soumis. Sa mère gardait dans son cœur tous ces événements. Quant à Jésus, il grandissait en sagesse, en taille et en grâce, devant Dieu et devant les hommes. » (Évangile selon saint Luc.) a



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :