Jeux & Stratégie n°2 avr/mai 1980
Jeux & Stratégie n°2 avr/mai 1980
  • Prix facial : 12 F

  • Parution : n°2 de avr/mai 1980

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (194 x 256) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 78,2 Mo

  • Dans ce numéro : découvrez le poker.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
qu'il préfère laisser prendre à son adversaire de gauche, ce qui lui permettra de jouer le dernier au coup suivant. 3. il met une carte de même valeur que la plus forte des 3 qui ont été abattues. On dit qu'il « fait autant » et le pli ainsi « pourri » ne va à personne. Son adversaire de gauche rejoue en premier et c'est lui-même qui fera à nouveau la décision. La possibilité de « pourrir » le pli compte pour beaucoup dans la stratégie de l'aluette. Elle est utile, certes, lorsqu'on n'a pas de carte plus forte pour prendre, afin que le pli n'aille pas à l'équipe adverse. Mais on peut également l'utiliser pour connaître mieux le jeu de l'adversaire en le faisant rejouer le premier, quand on préfère garder ses luettes ou ses doubles pour les plis suivants, ou bien encore lorsqu'on désire « faire mordienne ». La mordienne est une péripétie du jeu qui consiste, pour un des joueurs, à ramasser d'affilée les dernières levées sans en avoir fait aucune auparavant. Le nombre de ces dernières levées doit être supérieur à celui des plis ramassés par chacun des 3 autres joueurs. Réussie, la mordienne rapporte 2 points au lieu d'un seul que marquerait l'équipe en remportant la manche. On ne tente évidemment la mordienne que quand on a en main la plupart des cartes fortes. Dans ce cas, on en informe son partenaire en se mordant légèrement la lèvre inférieure. Dès lors, celui-ci va essayer, au début de la manche, de faire ou de pourrir le plus grand nombre de plis. Mais l'équipe adverse ne tardera pas à deviner la manoeuvre : aussi s'efforcera-t-elle de faire faire un pli, de conserver une luette pour la fin ou bien de pourrir une des dernières levées, ce qui aurait pour effet d'interrompre la mordienne. L'aluette, on le voit, est un'jeu tout en finesse, qui, bien que sans couleur d'atout ni obligation de monter, et peut-être même à cause de cela, réclame de la part du joueur une analyse extrêmement serrée des probabilités. Mais elle est aussi, par son vocabulaire et par l'usage des mimiques qu'elle admet, un joyeux divertissement. Ceci explique sans doute APPRENEZ A FAIRE DES GRIMACES ! Carte et mimique de « Monsieur ». Carte et mimique du « Borgne ». A chacune des cartes fortes du jeu correspond une mimique ou un signe conventionnel, qui permet au joueur d'indiquer à son partenaire ce qu'il a en main. Ceux-ci sont les plus courants, mais il en existe d'autres pour les as et les figures. Lorsqu'on a un mauvais jeu, on hausse plus ou moins les épaules selon LES MESAVENTURES DE BISE-DUR Pièce de monnaie de 1497. Au XVI. siècle, la carte de Bise-Dur, chaste... Au XVIIIsiècle, le libertinage du couple de Bise-Dur... Le couple de Bise-Dur bien sage sur un jeu du XXsiècle... « Bise-Dur » trompe bien son monde ! Avec son médaillon décoré qui l'apparente à « Monsieur » et au « Borgne », on pourrait croire qu'il s'agit d'une luette. En fait, le 5 de deniers n'a aucune valeur, si ce n'est qu'il vous donne le droit d'embrasser la femme la plus proche, lorsqu'il y en a dans l'assistance. Son histoire mérite pourtant d'être contée. Le denier central n'était autre, à l'origine, que la reproduction de la nouvelle pièce de monnaie émise en Espagne en 1497. On y voyait, face à face, Ferdinand et Isabelle, le couple célèbre des Rois Catholiques, qui permirent à Christophe Colombde découvrir l'Amérique. Près de trois siècles plus tard, survint la révolution française. Privé de ses attributs royaux, donc de ses couronnes, le couple de « Bise-Dur » allait vite oublier toute retenue pour se livrer à des exercices intimes, bien propres à exciter la gouaille des joueurs d'aluette. Mais la morale finira par reprendre le dessus : les jeux du XXe siècle nous montrent un « Bise-Dur » très chaste, s'embrassant gentiment sur les lèvres à la mode du Marais vendéen. A notre époque où l'érotisme a acquis droit de cité, nos maîtres-cartiers ne devraient-ils par revoir leurs portraits d'aluette pour les rendre plus conformes à l'esprit du moment ?... 24
que le jeu soit resté bien vivant dans une vaste région : la Bretagne nantaise, la Vendée et la Charente- Maritime, où l'Aluette se joue assez loin, à l'intérieur des terres. Dans le Cotentin, l'Ille-et-Vilaine, les Côtesdu-Nord et le Morbihan, elle n'est POUR EN SAVOIR PLUS Carte et mimique de la « Vache ». Carte et mimique de « Madame ». que celui-ci est très faible ou simplement moyen. Un joueur qui a plusieurs cartes fortes peut se contenter de faire un seul signe et d'annoncer à voix haute qu'il a « au-dessus » (2 cartes au-dessus), « au-dessous » ou « au-dessous du dessous ». LE DERNIER PLI... Nous sommes ici à la dernière des 9 levées de la manche. En abattant son « Borgne », le joueur d'en-bas à gauche va ramasser, totalisant ainsi 3 plis. Comme aucun de ses adversaires n'en a fait autant, c'est lui qui marquera le point. A l'aluette, en effet, les plis des partenaires ne s'additionnent pas : c'est le joueur qui en a ramassé le plus qui donne le point à son équipe. Si deux adversaires atteignent le même nombre de plis, le point va à l'équipe de celui qui les a faits le premier. En haut, au milieu : deux plis « pourris » qui ne sont allés à personne, un des joueurs ayant mis une carte de même valeur que la plus forte des 3 autres du pli. Les cartes d'aluette ne sont plus éditées aujourd'hui que par deux fabricants : Grimaud, à Paris, et Héron-Boéchat, à Mérignac. Les'règles sont insérées dans chacun des exemplaires du jeu qu'ils commercialisent. On pourra se référer également, pour les règles, au petit volume publié en 1968 par Guy Rebour sous le titre La crapette et le jeu de l'aluette, aux Editions Bornemann, à Paris. En ce qui concerne l'histoire du jeu, son iconographie et ses usages, on consultera avec intérêt les ouvrages suivants : — par Dr. Marcel Baudouin : Le jeu d'aluette (folklore de Vendée). La vache (luette caractéristique) et son histoire. Henri Potier, La Roche-sur-Yon, 1925 ; — du même auteur : Bise-dur (carte caractéristique) ou cinq de deniers et son histoire. Henri Potier, La Roche-sur-Yon, 1932 ; — par Alain Borvo, Anatomie d'un jeu de cartes, L'aluette ou le jeu de vache. Yves Vachon, Librairie nantaise, 22, rue Bouchaud, Nantes, 1977 ; — par N. Filoz, Le jeu de luette, Paris, 1908. — par André Viaud-Grand- Marais, Un vieux jeu de cartes vendéen : le jeu d'aluette. Revue du Bas-Poitou, 1910, 2° fascicule. Tous les ouvrages généraux consacrés à l'histoire de la carte à jouer réservent une certaine place au jeu d'aluette, et ses règles figurent dans la plupart des volumes expliquant la pratique des jeux de cartes. connue que sur les côtes, dans les milieux de pêcheurs et de retraités de la Marine Nationale. On la retrouve enfin tout le long de la vallée de la Loire jusqu'à Orléans, où elle fut importée de Nantes par les mariniers. 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 1Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 2-3Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 4-5Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 6-7Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 8-9Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 10-11Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 12-13Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 14-15Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 16-17Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 18-19Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 20-21Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 22-23Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 24-25Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 26-27Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 28-29Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 30-31Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 32-33Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 34-35Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 36-37Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 38-39Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 40-41Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 42-43Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 44-45Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 46-47Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 48-49Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 50-51Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 52-53Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 54-55Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 56-57Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 58-59Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 60-61Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 62-63Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 64-65Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 66-67Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 68-69Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 70-71Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 72-73Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 74-75Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 76-77Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 78-79Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 80-81Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 82-83Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 84-85Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 86-87Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 88-89Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 90-91Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 92-93Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 94-95Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 96-97Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 98-99Jeux & Stratégie numéro 2 avr/mai 1980 Page 100