Jeux & Stratégie n°1 jan/fév/mar 1980
Jeux & Stratégie n°1 jan/fév/mar 1980
  • Prix facial : 12 F

  • Parution : n°1 de jan/fév/mar 1980

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (194 x 256) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 76,2 Mo

  • Dans ce numéro : les grands classiques... les échecs, le scrabble, le bridge, le go, les dames et le tarot.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 90 - 91  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
90 91
1960 61 0 1 191/el e * e e ee s es 610 ele e e e 6 6 le ale 11 0 e e 0 00 000 1 0 le 0 10 0 0 le ele 9 0 000 e e e O 01 10 le ele 10 010 e 0 009 0 9 0 I 0 9 e 0 6 0 000 l1 I I1 16eele e 10 690006 4906..e total 17, total 22 total 23 O 610 le e ee le 10410 le 000 10 e et 0 16, 10 0 0 e 19 9 eee 1total 18 0001 PAGES 38 ET 39 1 e 10 e le e e 6 16ls e le 0 O 610 0 0 s e ele el 01 01 le 0 0 le 1000 s e e 1 I total 19 1 lee.l. L'heptagone Le quadrille I...1 1...1 0 I lee1060 006 O 616 0 e 0601PAGE 40 Suivez les flèches (par Michel Bydlowski) Le carré se lit ligne par ligne. Il porte une suite qui commence ainsi : l+1/1 1+1/1-1 00 et se poursuit de la même manière que A, AB, ABC, le ABCD, etc. La case vide reçoit donc le signe PAGE 40 Trouvez la clé (par Michel Bydlowski) Les lettres qui composent la combinaison doivent apparaître au total huit fois à une bonne place. Comme aucune lettre n'apparaît plus de deux fois dans une même colonne, chacune des lettres de la combinaison devra apparaître deux fois dans sa colonne. Dans la première colonne, la seule lettre redoublée est T ; dans la deuxième R ; dans la troisième U ; et dans la quatrièmeC. Le mot-clé est donc TRUC. PAGE 40 Chassez l'intrus (par Alain Ret et Daniel Ferro) : a. le seul dont la somme n'est pas égale à 6. b. le seul dont la différence des points n'est pas égale à 3. PAGE 41 Mots croisés - Grille n°1 (par Roger La Ferté) 1 le e:1 : 7,1 :.'1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 cle 0 1 PONSARD ER : 1 :. !'. 1 es e 0 2 AL ELU TPO 610 eI e Du double zéro au double six 3 LIVRE DAIS 0 9 0 0 4 AVEUX ARCS A. I. le 0 I ▪ 110 10.1 0 5 DALMATIQUE 0.0> 9 0 e 0..6 I T NAMUR —t0 100 NOEUD SIEN * e e a SS RA N O total 20 g AS BERG SI 11.10 HUGO CESAR 1000 1 0 0 1 9..I PAGE 41 I 0 966 Il 10 09 D 1 I e 1 6 0 H 0 4 -7'1000 16 0 *10 e le e 16 60 le 00 ee I el e e le e total 21 1000s...* I1 I Échanges (par Michel Bydlowski) Celle qui porte le rouge de Catherine et le bonnet de Brigitte ne peut être ni Brigitte ni Catherine. C'est Aline. Le bonnet de Brigitte étant pris par Aline, restent les bonnets d'Aline et de Catherine. Brigitte ne peut prendre celui d'Aline, car Catherine devrait prendre le 96
sien propre. Brigitte porte donc celui de Catherine et Catherine porte celui d'Aline. PAGE 41... Égale six (par Joss de Lauvelin) : (1 + 1 + 1) ! = 6 2 + 2 + 2 = 6 (3 x 3) — 3 = 6 V71 + V71 + = 6 (5 : 5) + 5 = 6 6 + (6 — 6) = 6 7—(7:76 8— =6 (9 + 9) : \Ri = 6 (0 ! + 0 ! + 0 !) ! = 6 PAGES 42 ET 43 Sur la plage (par Marie Berrondo) ; Au club Zorro Soit e le nombre d'enfants entre lesquels s'effectue le partage. Soit b le nombre de bonbons donnés au dernier. Dernière part : b ; avant-dernière : b + 2, etc. ; r part : b + 2 (e — 2) ; 1" part : b + 2 (e — 1) ; total des parts : el + 2e.(e — 1) 437 ; 2 ou : e(b + e — 1) = 19 x 23 ; Ceci est la seule décomposition possible. Il en résulte : e = 19 enfants. Il y avait 19 participants au concours. Donc b + e — 1 = 23 ; b = 23 + 1 — e ; b = 24 — 19 ; b = le dernier a eu 5 bonbons, l'avant-dernier 7... Plouf ! Il s'agit ici d'un mouvement à accélération constante (Newton...). La hauteur x (en m) des pieds du plongeur à chaque instant est donc lié au temps (en s) t compté à partir de l'instant du départ, par une équation du second degré : x = at2 +bt +c. Déterminons a, b etc. Nous savons d'abord que pour « t = 0 » (au départ) et pour « t = 1 » (au bout d'une seconde), la hauteur est de 3 mètres. D'où les équations : 3 = c 3 =a+b+c ce qui donne : c =- 3 et a = — b D'autre part, nous savons que la hauteur maximale du saut, atteinte pour des raisons de symétrie, au bout de la moitié du temps qu'il faut pour repasser devant le plongeoir, est de 4 mètres. D'où l'équation : 4= a (1) 2 + b () + c 2 Ce qui donne, compte tenu des résultats précédents : 4 = — + — b + donc b = 4 et 4 2 a = — 4. L'équation générale de notre mouvement s'écrit : x = — 4t2 + 4t + 3 = — 4 (t — 1,5) (t + 0,5). Pour l'arrivée dans l'eau (x = 0), nous aurons donc t = 1,5 : une demi-seconde se sera écoulée après être repassé devant le plongeoir, lorsque notre plongeur arrivera dans l'eau. La durée totale du plongeon aura été de 1 seconde et demie. Bains de soleil Si 90% des femmes ont des lunettes noires et 85% un soutiengorge (ce qui fait en tout 175%), c'est que 75% d'entre elles au moins ont à la fois des lunettes noire et un soutien-gorge. D'autre part, si 80% d'entre elles ont un chapeau et 75% de la crème (ce qui fait en tout 155%), c'est que 55% d'entre elles au moins ont à la fois un chapeau et de la crème. Si donc 75% d'entre elles au moins ont lunettes et soutiengorge et que 55% d'entre elles au moins ont crème et chapeau, (ce qui fait en tout 130%), c'est que 30% d'entre elles au moins ont à la fois lunettes, soutiengorge, crème et chapeau. La bande des sept Il y a 2 couples et 3 autres personnes, ce qui correspond (nous pouvons l'admettre) à 5 serviettes de bain différentes. Plaçons l'une d'elles arbitrairement. La seconde a 4 places relatives possibles, la 3'en a 3, etc. Ce qui fait en tout 4 ! = 24 installations différentes pour nos 5 serviettes de bain placées en rond. Mais, pour chaque serviette doublement occupée, la jeune fille peut se mettre ou bien à droite, ou bien à gauche du jeune homme. Ce qui fait 2 x 2 = 4 procédures différentes pour chacun de nos types d'installation précédente. Nous trouvons donc en tout 24 x 4 = 96 façons différentes d'installer en rond cette bande de jeunes. Bain de mer En 12 heures, la grande aiguille tourne de 11 tours par rapport à la petite (12 — 1), ce qui fait 22 demi-tours relatifs. Pour un demi-tour relatif il lui faudra 12 h donc — 22 = 32 mn 44s. C'est le temps que Virginie a passé dans l'eau. 1 2 3 4 5 PAGE 44 Un peu d'algèbre ! (par Jean Tricot) 1 2 3 1 2 1 5 3 8 1 TI 9 4 9 3 1. d'après 4 horizontal, b a 2 chiffres, d'après 1 horizontal b2 a 3 chiffres donc b vaut entre 10 et 31 (inclus). 2. a2 a 2 chiffres d'après 5 horizontal, donc a vaut entre 4 et 9. 3. a3 a 3 chiffres, donc a vaut entre 5 et 9 (d'après 5 horizontal). 4. d'après 4 horizontal, b3 — a3 a 3 chiffres. Comme a3 > 125 et a3 -.5. 729, b < 12. Donc b = 10, I 1 ou 12. 5. d'après 2 vertical et 4 horizontal, b = 11 ou 12. Donc a = 7, 8 ou 9 et a + b + 1 = 19, 20, 21 ou 22. Mais a2 et a + b + 1 se terminent par le même chiffre, donc a = 7 ou 9. a+ b + 1 = 19 ou 21 et a + b = 18 ou 20. Donc b = II eta = 7. 6. d'après 1 horizontal avec a = 7, c + 6 a 2 chiffres. D'après 4 vertical c2 — 1e. 198 etc est impair, donc c = 5, 7, 9, 11 OU 13. Donc c2 — 1 c + 6 = 11, 13, 15, 17 ou 19, donc c2 — 1 38 puisque 2 etc + 6 commencent par le même chiffre. Donc c =5. c2 7. d'après 2 horizontal, aVil commence par 2 puisque 2 — 12, et comme 5 vertical vaut 2a2b2 + c2 = 11883, aVil = 21, donc d = 32 = 9. d =9 et la fin est immédiate. o 4 5 1 5 8 8 8 4 3 PAGE 44 Un petit rébus (par Joss de Lauvelhi) : "Bien souvent l'amour survient par surprise" (bien sous vent, l'amour sur vient, par sur prise). PAGE 44 Échange standard (par Richard Touati et Didier Azzali) POMME SOUF E C R N TONTE VENAL MI NUS POUPE S O MME TARTE NONCE VENI N MALUS PAGE 44 Chassez l'intrus (par Alain Ret et Daniel Ferro) : a. la seule figure qui ait un nombre pair de côtés. b. la seule figure qui ait un nombre pair de segments de droite. PAGE 45 Mots croisés anagrammes (par Jean Lacroix) 1 2 3 4 5 6 1 I 1 PECTORAL 2 ATROP I NE 3 LAI C I TES 4 EL ANE I 5 S UN I N 6 TONT A INE 1 R SETTER 8 I S REVA 9 NO SEMA I 111 AIRES T PAGE 45 Sept lettres, sept mots (par Richard Touati et Didier Azzali) Fumet, fouet, furet, forêt, forme, forum, fémur. PAGE 45 Détournement de mineur (par Roger La Ferté) Gaston avait 9 sacs et dans le premier sac il avait mis 13 pépites. PAGE 46 Ordinogramme (par Roger La Ferté) : Seul, le nombre 500 permet d'atteindre la sortie. PAGE 48 Étonnante physique... (par Jean - Marc Levy - Leblond) Porte-à-faux : on peut, en principe, empiler une infinite de dominos, avec un surplombillimité. Considérons une pile de n dominos. Le domino supérieur est en équilibre sur le precédent s'il ne le dépasse pas de plus de 97



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 1Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 2-3Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 4-5Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 6-7Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 8-9Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 10-11Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 12-13Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 14-15Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 16-17Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 18-19Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 20-21Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 22-23Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 24-25Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 26-27Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 28-29Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 30-31Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 32-33Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 34-35Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 36-37Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 38-39Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 40-41Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 42-43Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 44-45Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 46-47Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 48-49Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 50-51Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 52-53Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 54-55Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 56-57Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 58-59Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 60-61Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 62-63Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 64-65Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 66-67Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 68-69Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 70-71Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 72-73Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 74-75Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 76-77Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 78-79Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 80-81Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 82-83Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 84-85Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 86-87Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 88-89Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 90-91Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 92-93Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 94-95Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 96-97Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 98-99Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 100