Jeux & Stratégie n°1 jan/fév/mar 1980
Jeux & Stratégie n°1 jan/fév/mar 1980
  • Prix facial : 12 F

  • Parution : n°1 de jan/fév/mar 1980

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (194 x 256) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 76,2 Mo

  • Dans ce numéro : les grands classiques... les échecs, le scrabble, le bridge, le go, les dames et le tarot.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
LE POKER- DUPLICATE's (1, + +++ + l'le e + + 4, 1 qe (4 4, -12 4 qiï +%. 4 4. + -12 IP + 4 4 10 15 5 9 14 + ▪ 4 5 e 15 20 17 2 4- + + +++-10 + 4- 21 19 24 IP NP — e 6 16 e fr 13 La manière la plus « technique » d'organiser une compétition. Chaque joueur dispose d'un jeu de 52 cartes et construit son propre carré. Le premier procède comme pour la patience : il 2 dtb 24 22e.,r4 44 1 4 4 eg, 17 3 25 IP IF 4. + f 1 V Y'+ + 12 18 21 4 23 = 10 10 10 10 1 = 74 retourne les cartes une par une. Le second a étalé son jeu et y puise à chaque fois la carte retournée par son adversaire. Les deux joueurs jouent donc avec la même donne : celui qui 9 re ; _e:0, 10 ‘e 18 22 12 12 4'4 3 13 « t‘ -10 fait les meilleurs choix dans la pose des cartes doit gagner. (On peut évidemment jouer ainsi à plus de 2. Il suffit de disposer d'autant de paquets de 52 cartes que de joueurs.) 4 12 4- ▪ + 23 16 3 2 14 —10 8 25 3 =65 pour jouer à deux) a Voici les règles de quelques variantes qui permettent de jouer à deux au Poker-patience. Pour rendre les exemples plus clairs, nous avons indiqué par des numéros l'ordre de pose des cartes. Ces numéros sont en noir pour le premier joueur, celui qui construit le carré de gauche au Poker-duplicate et au Pokermiroir. Ils sont en rouge pour le second, qui construit le carré de droite (au Poker d'assaut, les deux joueurs construisant en commun un carré unique). LE POKER- MIROIR Cette variante se joue comme le poker-double : chaqu'ejoueur reçoit 25 cartes d'un paquet unique et compte les points réalisés sur son propre carre. Les joueurs posent également les cartes une par une à tour de rôle. Mais ici, ils peuvent à chaque fois choisir de placer la carte dans leur propre carré ou dans celui de l'adversaire. Ils peuvent ainsi jouer en attaque (en marquant des points chez eux) ou en défense (en empêchant l'adversaire d'en marquer). A notre avis, cette variante est la plus intéressante de celles que nous vous présentons. De plus, voici quelques règles supplémentaires que l'on peut lui appliquer pour varier les plaisirs. A vous de choisir celle qui vous convient le mieux ! 3 fois dans la partie, un joueur peut, après avoir joué, imposer à son adversaire la place de sa prochaine carte avant de l'avoir vue. 1 fois dans la partie, un joueur doit poser une carte face cachée, sans l'avoir vue, chez lui ou chez son adversaire. A la fin de la partie, la carte est retournée et comptée comme les autres. on distribue 26 cartes à chaque joueur. A la fin de la partie, le joueur reste avec une carte qu'il peut échanger avec une autre carte quelconque de son jeu. on utilise un jeu de 54 cartes (52 + 2 jokers). Si un joueur retourne un joker, il le place en lui donnant la valeur d'une carte de son choix. Pour éviter les erreurs et les contestations, on peut placer sur le joker posé un petit bout de papier sur lequel on écrira la valeur de la carte choisie. on peut aussi décider de compter, dans toutes ces variantes, les combinaisons réalisées suivant les 2 grandes diagonales des carrés. 56
57 LE POKER- DOUBLE Il laisse un plus grand rôle à la chance, mais est sans doute plus dynamique. D'un paquet unique de 52 cartes, on distribue 25 cartes à chaque joueur. Avec ces 25 cartes, les joueurs procèdent comme à la patience. Il est important qu'ils posent les cartes à tour de rôle. Le joueur qui attendrait pour commencer, que son adversaire ait posé toutes ses cartes, serait très avantagé : il ne tenterait pas d'aligner 5 piques, s'il y en a déjà 9 de posés ! Bien entendu, le hasard de la distribution joue un grand rôle. Mais sur un certain nombre de parties, la technique doit faire la différence. Nous vous suggérons de faire des matchs en au moins 500 points, ce qui nécessitera en moyenne de 7 à 9 parties. LE POKER D'ASSAUT On n'utilisera également qu'un seul paquet de 52 cartes. On tire au sort le joueur qui va commencer : il reçoit 13 cartes, son adversaire 12 seulement. A tour de rôle les 2 joueurs vont poser leurs cartes une par une, mais ici pour former un seul carré de 25 cartes (le joueur qui pose la première carte, pose également la dernière). Le joueur qui commence, comptera les points des combinaisons réalisées dans les colonnes (verticalement), son adversaire les points marqués sur les rangées (horizontalement). Évidemment, dans cette variante les + 9 + + +.1.4* e + 47, 13 9 20 22 18 e ♦ ♦ e 5 + 4 ! 4 21 A A,'e14 24 3 =1 4 16 A A 7 1 A 4 ! 3 15 7 - ; — 1 2 8 6 9 II d> d> e 1 e 12 17 25 1 joueurs marquent beaucoup moins de points à chaque partie, puisqu'ils se combattent mutuellement. Mais ça ne nuit pas à l'intérêt du jeu, bien au contraire ! - A 21 7 2 1 A -5 8 10 3 2



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 1Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 2-3Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 4-5Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 6-7Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 8-9Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 10-11Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 12-13Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 14-15Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 16-17Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 18-19Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 20-21Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 22-23Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 24-25Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 26-27Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 28-29Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 30-31Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 32-33Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 34-35Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 36-37Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 38-39Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 40-41Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 42-43Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 44-45Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 46-47Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 48-49Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 50-51Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 52-53Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 54-55Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 56-57Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 58-59Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 60-61Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 62-63Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 64-65Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 66-67Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 68-69Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 70-71Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 72-73Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 74-75Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 76-77Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 78-79Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 80-81Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 82-83Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 84-85Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 86-87Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 88-89Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 90-91Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 92-93Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 94-95Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 96-97Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 98-99Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 100