Jeux & Stratégie n°1 jan/fév/mar 1980
Jeux & Stratégie n°1 jan/fév/mar 1980
  • Prix facial : 12 F

  • Parution : n°1 de jan/fév/mar 1980

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : Excelsior Publications

  • Format : (194 x 256) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 76,2 Mo

  • Dans ce numéro : les grands classiques... les échecs, le scrabble, le bridge, le go, les dames et le tarot.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
LE JEU : les dominos sont posés sur la table, points tournés coté tapis. Chaque joueur en tire un au hasard et le montre à son ou ses partenaires : le détenteur du plus grand nombre de points jouera le premier. On repose les dominos, points cachés, on les mêle, puis chaque joueur en tire le nombre prévu selon le nombre de joueurs. Il les regarde mais les cache à l'adversaire. Le reste constitue le talon. Le premier à jouer pose l'un de ses dominos, au choix, sur le tapis ; le second en place un à la suite en respectant les règles suivantes : s'il s'ait.d'un « simple », l'une de ses moities jouxte la moitié de même valeur du domino précédemment posé ; s'il s'agit d'un double, il est placé perpendiculairement au domino présentant une moitié libre de meme valeur. Le jeu se poursuit ainsi de suite dans le sens des aiguilles d'une montre, tant que les joueurs ont des dominos remplissant ces conditions. Si l'un d'entre eux n'en a pas, il « boude » ", ses adversaires continuant la pose. Le « boudeur » ne revient au jeu que lorsqu'une nouvelle combinaison lui permet de placer l'un de ses dominos. LES DOMINOS A QUI PERD GAGNE La suite se réalise de la même manière que précédemment, avec pioche ou sans pioche (selon la convention de départ) mais le principe du jeu est inversé : il s'agit de garder le plus grand nombre de points en sa possession. MATÉRIEL : 28 dominos JOUEURS : 3 ou 4 DISTRIBUTION : 9 dominos à 3 7 dominos à 4 PRINCIPE DE DÉPART : à 3 joueurs, le double-6 est posé sur le tapis avant que les joueurs ne reçoivent les 9 dominos restants. à 4 joueurs, chacun recevant 7 dominos, c'est celui qui a le double-6 LE SÉBASTOPOL qui joue le premier en le posant sur la table. LE JEU : les 4 premiers dominos posés par les différents joueurs doivent obligatoirement présenter une moitié de 6 points et être mis dans les 4 directions entourant ainsi le double-6. Si, un joueur ne possède pas de domino avec une moitie de 6 points, il passe son tour. Le jeu, en effet, se poursuit normalement selon les règles classiques, mais sur 4 lignes et seulement lorsque ces 4 dominos sont posés. ee e e FIN DU JEU : le joueur, qui le premier se débarrasse de tous ses dominos, gagne la partie et marque le total des points restés en possession de ses adversaires. tous les joueurs ont boudé, ils abattent alors leurs dominos restants : celui qui a le moins de points gagne la partie et marque le total des points restés en possession de ses adversaires. DÉCOMPTE : les points à marquer sont ceux que portent les dominos, le double-blanc ne compte rien. a e e e e e 6 6 6 e e e e e e 0 O 0 O 0 e O e O e e e e e 1 es 1 0 e 1 e LES DOMINOS « EN PIOCHANT » DISTRIBUTION 7 dominos à 2 joueurs 6 dominos à 3 joueurs 5 dominos à 4 joueurs Selon cette règle, le joueur qui « boude » n'est pas bloqué : au lieu de passer son tour, il pioche, au hasard dans le talon, des dominos jusqu'à ce qu'il en tire un qui lui permette de reprendre le jeu. Lorsque le talon est épuisé, le jeu devient identique au précédent. e e os le Sébastopol Il faut commencer par poser les dominos portant un 6 autour du double-6. 34
MATÉRIEL : 28 dominos JOUEURS : 2, 3 ou 4 DOMINOS MATADORS : 1-6, 2-5, 3-4 LE MATADOR DISTRIBUTION : 7 dominos à 2 et 3 joueurs 6 dominos à 4 joueurs LE JEU : le premier joueur pose l'un de ses dominos, selon son choix. Chaque joueur pose ensuite à son tour, un domino dont la moitié totalise 7 points avec l'autre moitié libre du domino précédemment posé. Dans ce jeu, les doubles ne sont pas mis perpendiculairement mais en ligne comme les simples. Le double-blanc et les 3 dominos « matadors » de somme 7 étant les seuls à pouvoir être placés auprès d'un blanc, on convient de les placer perpendiculairement. Si l'un des joueurs ne peut poser un domino remplissant ces conditions, il « boude » et passe son tour ou, selon la convention adoptée, pioche dans le talon jusqu'à ce qu'il puisse jouer. FIN DU JEU : le joueur qui le premier se débarrasse de tous ses dominos, gagne la partie et marque le total des points restés en possession de ses adversaires. tous les joueurs ont « boudé », ils abattent alors leurs dominos restants : celui qui a le moins de points gagne la partie et marque le total des points restés en possession de ses adversaires. 0 0 166)I) 6100 e 1 e e e e e I e I 0 e e el e 6) 0 0 0 0 6) ee 1 le matador Un joueur peut poser un 5 à gauche du 2 (total 7), ou à droite du 0 l'un des deux matadors non posés (le 6-1 et le 4-3). LE QUARANTE-DEUX LE BERGEN MATÉRIEL : 28 dominos. JOUEURS : 2, 3 ou 4. DISTRIBUTION : 5 dominos par joueur. LE JEU : le joueur possédant le plus fort double le pose. Puis chaque joueur, à son tour, pose un domino selon la règle classique, sur une ligne. Lorsque, après que ce domino est posé, la ligne présente les mêmes points à ses deux extrémités, le joueur marque 2 points. Si l'une des deux extrémités est un double qui présente 2 fois la valeur de l'autre extrémité, le joueur marque 3 points. Un joueur qui ne peut poser un domino, pioche jusqu'à ce qu'il en trouve un qui convienne. Une manche s'arrête, quand l'un des joueurs a posé tous ses dominos. La partie se joue en 15 points. e e e e e 0 e 0 0 MATÉRIEL : 28 dominos JOUEURS : 4, constitués en 2 équipes. DISTRIBUTION : chaque joueur reçoit 7 dominos BUT DU JEU : faire des levées, comme dans un jeu de cartes, contenant le maximum de points. COULEUR : le nombre le plus élevé d'un domino. Par exemple 1.'iest le « 3 (hauteur) de 5 (couleur) » ATOUTS : il y a 8 atouts possibles : blanc, double, 6, 5, 4, 3, 2, 1. Chaque atout comporte donc 7 dominos. Ce n'est donc pas, dans ce cas, le nombre le plus élevé qui détermine le domino comme dans la règle des couleurs, mais son appartenance à l'atout choisi. Ainsi, si l'atout est « 5 », le domino devient alors le « 3 d'atout ». PRINCIPE DE DÉPART : en commençant par celui qui possède le 1 !, chaque joueur propose un contrat ou s'abstient. Le contrat indique le nombre de points de 30 à 42 que l'équipe s'engage a marquer. Ce contrat est mis aux enchères, le plus élevé l'emporte après que tous les joueurs ont passé a la suite. Le joueur qui contracte annonce son atout. LE JEU : le preneur pose un domino et les levées se succèdent comme au jeu de cartes. Il est obligatoire de fournir à la couleur ou, à défaut et si possible, de couper avec l'atout. La levée est ramassée par celui qui a joué le plus fort domino (le nombre jouxtant la couleur demandée doit être le plus élevé) ou un atout. DECOMPTE : chaque levée vaut 1 point. En outre certains dominos marquent leur valeur : 5-5 et 6-4 valent 10 points, 5-0, 4-1, 3-2 valent 5 points (ensemble, ils totalisent 35 points qui s'ajoutent aux 7 points des levées, le plus fort contrat est donc 42 points.) L'équipe qui a pris et rempli son contrat exactement en totalise le montant. Si elle fait plus de points, elle additionne contrat et résultat. Si elle fait moins, l'équipe adverse totalise le contrat et ses propres points. Dans tous les cas, l'équipe qui n'a pas pris le contrat compte au minimum ses propres points. e e e e e e e 61000 000 000 e e e e e e e le Bergen le 1-5 placé sous le 0-1 marquerait 2 points (les 2 extrémités portent 5) ; le double 5-5 placé ensuite marquerait 3 points. api) 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 1Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 2-3Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 4-5Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 6-7Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 8-9Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 10-11Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 12-13Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 14-15Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 16-17Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 18-19Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 20-21Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 22-23Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 24-25Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 26-27Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 28-29Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 30-31Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 32-33Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 34-35Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 36-37Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 38-39Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 40-41Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 42-43Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 44-45Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 46-47Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 48-49Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 50-51Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 52-53Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 54-55Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 56-57Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 58-59Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 60-61Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 62-63Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 64-65Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 66-67Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 68-69Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 70-71Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 72-73Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 74-75Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 76-77Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 78-79Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 80-81Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 82-83Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 84-85Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 86-87Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 88-89Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 90-91Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 92-93Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 94-95Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 96-97Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 98-99Jeux & Stratégie numéro 1 jan/fév/mar 1980 Page 100