Intelligence Magazine n°3 mar/avr/mai 2015
Intelligence Magazine n°3 mar/avr/mai 2015
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°3 de mar/avr/mai 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 29,4 Mo

  • Dans ce numéro : le sommeil et ses secrets... comment le cerveau se régénère ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 80 - 81  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
80 81
auparavant l’entrée dans la communauté des Chrétiens, mais il marquait aussi et parfois surtout la venue d’un nouveau-né dans la famille, la communion marquait l’entrée dans l’adolescence même si la signification religieuse est autre. Le mariage religieux ou civil a été quelque peu malmené et a subi une certaine désaffection. Cela n’est pas en soi dramatique, car le type de repères est susceptible de changer au fil du temps, encore faut-il qu’ils soient remplacés. Certains repères ont pris a contrario de l’importance : le passage du brevet et du baccalauréat par exemple, et l’on voit de plus en plus de cérémonies de remises de diplômes dans les écoles d’étudiants. Le permis de conduire, la fête de fin d’année ou le spectacle de danse sont eux aussi des rituels importants pour les parents comme pour les enfants. On voit même certaines fêtes célébrant les séparations de couple, sans oublier de nouvelles coutumes comme « la fête des voisins ». La vie est faite de petits départs et de deuils. 80 INTELLIGENCE MAGAZINE DÉBAT RELIGIONS & CROYANCES LES REPÈRES LIÉS À LA MORT L’un des rituels les plus significatifs est celui qui porte sur le deuil. Celui-ci aussi s’est délité dans le temps, on enterre ou incinère de plus en plus vite, la mort n’étant pas la bienvenue dans notre société, elle est occultée le plus possible. Pourtant ces rites de passage là aussi avaient leur utilité qui était notamment de rassembler les familles pendant plusieurs jours où l’on se permettait de raviver les souvenirs. De même, on ne porte plus beaucoup de noir, qui signifiait cependant que l’on avait droit au chagrin. Les psychologues ne sont pourtant pas les seuls à insister sur l’importance du deuil. Les juristes aussi ont compris : ils essaient ainsi de faire reconnaître le deuil d’un enfant sans vie ou d’un fœtus mort né. Un projet de loi est d’ailleurs en cours. Ce type de rite est essentiel et il est d’ailleurs présent lui aussi sur tous les continents. Le fait est que les psychologues recommandent aux parents d’utiliser les rituels et de construire des repères pour les enfants, quitte à les inventer. Des rites auxquels ils peuvent participer et doivent être clairs quant aux valeurs qu’ils mettent en avant. D’OÙ L’ON VIENT La mère, le père, plus tard la famille sont autant d’éléments qui permettent au tout petit de grandir en s’appuyant sur des repères, des éléments qui se doivent d’être solides afin de provoquer l’ouverture au monde et son exploration. Ces éléments devraient dans un monde idéal être inamovibles dans un premier temps, du moins dans la toute petite enfance. Lorsque l’enfant grandit, les repères peuvent bouger, changer. Un grand-père meurt, un déménagement a lieu, un changement d’école, la vie est faite de petits départs et de deuils. Il peut ainsi développer des capacités d’adaptation face à un monde changeant qui exige des forces et de l’énergie. Une croissance normale qui permet d’aller de l’avant grâce justement à certains repères qui restent bien présents. Il n’arrive quasiment jamais que tout s’effondre d’un seul coup. Seules des circonstances exceptionnelles peuvent justifier d’une semblable catastrophe : le survivant d’un tsunami ou à l’époque de la Shoah peuvent ainsi témoigner. Pour se reconstruire, ces personnes qui ont vécu l’innommable doivent alors se créer de nouveaux repères pour aller de l’avant. C’est aussi pour cela que la plupart se taisent sur leur vie d’avant. Savoir d’où l’on vient reste la base indispensable, le repère par excellence sur lequel il est possible de s’appuyer pour aller plus loin. OÙ L’ON VA Savoir où l’on va peut sembler plus délicat. Le fait est que nous savons tous que nous venons du ventre de notre mère pour aller vers le ventre de la terre. La mort est donc l’ultime destination, connue de tous et tenue éloignée autant que possible, et ce, quelles que soient nos croyances et notre religion. L’homme pour croitre et grandir dans tous les sens du terme, doit donc se donner des destinations moins lointaines, plus opti-
mistes aussi, dans la vie quotidienne. Il va donc vers la création d’un couple, vers une ambition professionnelle, vers des objectifs divers se situant à différents niveaux. Chaque fois qu’un but est atteint, celui-ci peut devenir un nouveau repère : la naissance du premier enfant, la construction d’une maison, etc. La vie est ainsi jalonnée de ces bornes sur lesquelles il est possible de s’appuyer et qui permettent parfois de reprendre pied. ATTACHES ET REPÈRES Les attaches, les liens, les amarres sont des repères d’ordre affectif. Ils ont une utilité permanente ou temporaire. Le lien aux parents est permanent, même si l’intensité varie selon que l’on a cinq ans ou cinquante. Mais le repère reste valable. La vie fait que l’on crée de nouveaux repères de type affectif dans sa vie, plus ou moins importants. Grandir, c’est aussi devenir un repère soimême pour d’autres en s’ancrant dans une histoire et une chronologie. La sensation d’appartenance à une histoire concrète et de contribuer à sa réussite, ou simplement à son prolongement contribue à son bien-être. LE BIEN ET LE MAL Pour vivre dans un milieu social quel qu’il soit, famille, école, entreprise, les repères éthiques et moraux sont indispensables. Ils vont au-delà des normes acceptées par la société dans laquelle on vit. Ces repères sont donnés dès la plus petite enfance, et si l’on veut les résumer, on peut dire qu’il s’agit essentiellement de la distinction entre bien et mal. Ce que l’on nomme aussi l’éducation. Cela peut passer par des éléments religieux, comme les fameux 10 commandements, ou plus personnels, voire peut-être par la future morale laïque qui devrait voir le jour dans le milieu scolaire. DÉBAT RELIGIONS & CROYANCES Ces repères sont d’une importance primordiale et se situent à la racine de la constitution des nations, mais aussi des incompréhensions qui peuvent surgir sous l’influence culturelle. Si les grandes notions de bien et de mal sont identiques pour tous (ne pas tuer, ne pas voler, etc) ou presque, les nuances suffisent à provoquer des malentendus ou pire. A titre individuel, ces repères donnés par les parents et les éducateurs donnent les consignes nécessaires sur lesquelles se reposer lorsqu’il faut faire un choix difficile. Des aides précieuses pour le futur et l’avenir. L’EXCÈS DE REPÈRES L’excès de repères ressemble un peu à un GPS devenu fou qui ne cesserait de donner des instructions tant est si bien que l’on ne sait plus vraiment où l’on en est et s’il n’y pas erreur sur l’itinéraire. Lorsqu’un enfant grandit, il s’appuie sur ses repères pour avancer. S’il se sent cerné par eux, il ne saura vers où se diriger. Au-delà de l’excès, il peut aussi avoir des repères qui prennent une importance excessive et empêchent là encore un développement harmonieux de sa vie. Car s’il convient de leur donner l’importance qu’ils méritent, il faut aussi prendre conscience du fait qu’ils sont là pour donner des indications sur la bonne conduite à tenir, ou pour se rassurer. Pas plus, pas moins. L’ABSENCE DE REPÈRES Même si cela peut sembler quelque peu mélodramatique, l’absence de repères peut mener jusqu’à la folie ou au crime. L’expression est fréquemment utilisée pour expliquer les errances de certains jeunes qui ne sauraient à quel saint se vouer. Des histoires sordides comme l’assassinat de vieilles dames pour une trentaine d’euros, ou la bascule vers le terrorisme dont les camps d’entrainement font échos à ces vides. On le sait, la religion est souvent un refuge pour les personnes qui se sentent perdues, un engagement dans l’armée est aussi une tentative de trouver sa voie et d’entrer dans un groupe. Les psychologues spécialistes des adolescents dits à problème insistent souvent sur le manque de repère paternel, sous-entendu d’autorité et de valeurs transmises par cette autorité, chez ces jeunes qui se réfugient parfois dans les drogues, ou les aventures « foireuses », même s’ils sont conscients des risques. Cela ne concerne pas que les jeunes de banlieue, il s’agit d’un phénomène que l’on peut constater tant en Afrique, qu’en Asie ou en Amérique. Le manque de repères peut devenir tragique quel que soit l’âge et le continent. Car s’il est un fait certain, c’est que l’homme a besoin de croire en quelque chose pour vivre. Et si ce n’est pas à première vue en un Dieu ou en l’Autre, c’est au minimum en croyant en lui qu’il pourra survivre aux aléas de la vie. n V.D. À LIRE INITIATION SPIRITUELLE POUR UNE VIE LAÏQUE C’est le carnet de vie d’un philosophe en Corée, fait de récits quotidiens et de réflexions spirituelles, sous l’auspice de grands penseurs tels que Maître Eckhart. Au fil de ce récit, on savoure les anecdotes, on partage les rencontres comme les moments de doute, on est éclairé par cette magnifique invitation à mieux vivre, que chemin faisant, l’on acquiert pour soi. Voici un livre de sagesse, unique et singulier, bien ancré dans notre modernité, un tournant dans l’œuvre d’Alexandre Jollien. « Vivre sans pourquoi : Carnet de vie d’un philosophe en Corée » (mars 2015) d’Alexandre Jollien, Seuil, L’Iconoclaste, 17,50 €. INTELLIGENCE MAGAZINE 81



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 1Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 2-3Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 4-5Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 6-7Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 8-9Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 10-11Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 12-13Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 14-15Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 16-17Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 18-19Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 20-21Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 22-23Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 24-25Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 26-27Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 28-29Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 30-31Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 32-33Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 34-35Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 36-37Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 38-39Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 40-41Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 42-43Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 44-45Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 46-47Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 48-49Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 50-51Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 52-53Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 54-55Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 56-57Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 58-59Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 60-61Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 62-63Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 64-65Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 66-67Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 68-69Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 70-71Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 72-73Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 74-75Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 76-77Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 78-79Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 80-81Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 82-83Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 84-85Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 86-87Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 88-89Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 90-91Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 92-93Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 94-95Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 96-97Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 98-99Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 100