Intelligence Magazine n°3 mar/avr/mai 2015
Intelligence Magazine n°3 mar/avr/mai 2015
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°3 de mar/avr/mai 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 29,4 Mo

  • Dans ce numéro : le sommeil et ses secrets... comment le cerveau se régénère ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
TROIS, LE CHIFFRE MAGIQUE DE LA MÉMOIRE ! Nous allons voir ici comment faire passer de l’information de la mémoire immédiate à la mémoire à long terme. Lorsqu’il parle de la mémoire, le psychologue Charles Furst a une image éclairante sur la mémoire dont il est facile de se souvenir. Comparez, dit-il, votre cerveau au versant d’une colline. A la première pluie, l’eau ruisselle puis s’écoule en fonction des accidents et de la pente du terrain. Il n’en reste pratiquement rien. Du moins en apparence. Pourtant, la seconde pluie va retrouver les passages utilisés par la première pluie : elle va les réutiliser pour former les mêmes rigoles et donc confirmer la présence de ces passages privilégiés vers le bas de la pente... Mais la troisième pluie va fixer définitivement ces rigoles et ces ruisseaux ; cela en creusant le terrain pour en faire des rigoles et des ruisseaux permanents. Dès lors le terrain conserve la « mémoire » de la pluie. D’où son slogan : « Trois, le chiffre magique de la mémoire ». Face à l’information à retenir, notre mémoire agit d’abord à très court terme. C’est une « mémoire de travail » qui ne dure guère plus qu’une quinzaine de secondes. Par exemple, le temps nécessaire pour composer un numéro de téléphone à partir de l’annuaire. Mais si la ligne est occupée et que nous voulons rappeler, nous nous apercevons que nous avons oublié le numéro car les 15 secondes ont été dépassées... Pour que cette mémoire immédiate se transforme en mémoire à moyen ou long terme - pour qu’elle soit « engrammée » dans le cerveau, c’est-à-dire qu’elle y laisse une trace - il faut des opérations supplémentaires d’accueil de transfert, et surtout de réactivation. 68 INTELLIGENCE MAGAZINE ENQUÊTE FACULTÉS « APPRENDRE VITE & MIEUX » TOUJOURS RÉVISER SES NOTES TROIS FOIS ! Le psychologue nous explique que les notes doivent être revues trois fois pour être bien mémorisées. Et cela que l’on soit salarié, étudiant, chef d’entreprise professeur, ou simplement à la retraite ! > Première révision ou révision immédiate Quand on a pris des notes pendant une heure ou plus, l’esprit a tendance à être saturé. Et un sentiment de découragement s’ensuit : « Jamais je n’arriverai à retenir tout cela ! » N’y cédez pas ! Simplement, vous avez besoin de prendre un peu de recul : ce qui est parfaitement normal. Après une nécessaire coupure, revenez rapidement sur vos notes dans la journée. Le mieux est souvent de une à quatre heures plus tard, de toutes façons avant la nuit. Car il vous faut saisir la première opportunité de laisser travailler inconsciemment votre cerveau pendant la nuit. Maintenant que vous avez l’ensemble de vos notes, vous pouvez y jeter un regard global avec plus de recul, et déterminer ce qui est essentiel et mérite d’être retenu. Donc cette relecture visera à déterminer vos points clés à retenir. Matériellement, cela consiste à relire vos notes, la plume à la main. Soulignez vos titres une fois, ou deux fois, selon leur importance ; soulignez ou surlignez les mots clés dans le texte même. Enfin, en face, ou à la suite, du texte de vos notes, prévoyez une synthèse de ces mots clés sous Les notes doivent être revues trois fois pour être bien mémorisées. forme visuelle : un schéma, un dessin, une configuration de mots... Dessin que vous essayerez de « photographier » visuellement. Ou encore transformez vos mots clés en sigle, ou acronyme, ou slogan bien rythmé et bien évocateur, que vous confierez à votre mémoire auditive... Après l’accueil, vous avez ainsi organisé le transfert. > Deuxième révision : quelques jours plus tard Quelques jours plus tard, regardez vos notes à nouveau, comme on feuillette un album. Regardez le titre du texte et, en cachant le reste, essayez de retrouver le contenu. Si cela marche, tant mieux. Si cela ne marche pas, voyez les éléments qui ne remontent pas à la mémoire ou qui sont cause d’erreur, et re-
prenez-les au besoin. Connaissant les causes d’erreur ou de lacune, vous pouvez ajouter des éléments de transfert plus précis, à savoir des trucs qui vous permettront de vous les rappeler plus effacement. > Troisième révision : juste avant le moment utile Cette révision a pour but de « creuser le sillon » qui assurera la mémoire définitive ou presque. Ce sera essentiellement un survol, ne portant que sur l’essentiel de l’essentiel. La leçon, par exemple, replacée dans l’ensemble du cours et non considérée isolément. Le discours de l’orateur réduit à 4 ou 5 points clés... A ce stade, il ne s’agit plus d’apprendre sa leçon, mais, comme on dit, de la réviser, de la « repasser » simplement, de s’assurer qu’on maîtrise bien les grandes structures et quelques détails clés. LES STRATÉGIES DE MÉMORISATION Pour faciliter la mémorisation chacun peut développer la stratégie qui lui convient le mieux : > L’association d’idées Cela consiste à créer une histoire autour de l’information à retenir. Voici un exemple tiré de « Développer et entretenir la mémoire » aux éditions Soumillion : « la voiture me fait penser à Ferrari, au grand prix de Monaco, aux vacances, à ma roue de secours que je dois faire réparer… » Pour exercer cette technique vous pouvez penser à un objet de votre quotidien et vous laissez aller à des associations. Par exemple : vélomoteur, déplacement, voyage, vacances, soleil, évasion… > L’image visuelle Il s’agit de « coller » une image à ce que vous apprenez. Pour retenir une formule de mathématique, on peut par exemple la ENQUÊTE FACULTÉS « APPRENDRE VITE & MIEUX » visualiser, photographier ce qui se trouve sur la barre de fraction et en dessous. On peut encore garder à l’esprit l’image d’une pomme ou d’un œuf lorsqu’on va faire ses courses sans liste. > L’image auditive Reprenons l’exemple du numéro de téléphone. Un moyen de s’en souvenir sans le noter est de se le répéter sans cesse dans la tête pour ne pas le laisser quitter la mémoire immédiate. > Les regroupements Lorsqu’on doit stocker beaucoup d’informations en même temps, une stratégie efficace pour ne rien oublier est de faire des regroupements entre les éléments, de les résumer dans des catégories plus générales : dans l’exercice qui consiste à retenir le plus de figures possible sur une feuille, regrouper ensemble tous les aliments, tous les animaux,… Vous n’aurez ainsi plus qu’à vous souvenir des catégories et les éléments qui la composent reviendront plus facilement. Les principes de base des techniques de mémorisation Ils sont au nombre de quatre : 1 L’intention. 2 L’imagination (dirigée). 3 L’association. 4 La répétition. > L’intention Premièrement, pour mémoriser une information, vous devez vouloir la retenir. Vous devez en avoir l’intention. Cela peut paraître un peu simple mais c’est capital. Pour appliquer ce premier principe, demandez-vous avant de mémoriser quelque chose si vous en avez vraiment envie. Soit vous touchez un domaine qui vous intéresse et alors c’est simple de se motiver à apprendre. Soit le sujet ne vous intéresse pas vraiment au premier abord. C’est alors à vous de vous mettre en condition intérieurement pour développer votre motivation pour cette matière ou ce domaine. Une technique simple consiste à voir son objectif final réalisé. Les principes de base de la mémorisation sont au nombre de quatre : intuition, imagination, association et répétition. MÉTHODE LIRE, RELIRE, ET RÉVISER PLUSIEURS FOIS Il n’y a pas de secret : pour bien mémoriser, il faut relire et réviser plusieurs fois le même cours. C’est la règle de base indispensable à tous, quelle que soit votre forme d’apprentissage. Vous le savez sans doute déjà : il est conseillé de relire une première fois un cours le jour ou le soir même. Pourquoi ? Parce que les souvenirs de ce que vous avez entendu en cours sont alors tout frais : ils sont disponibles dans la mémoire de court terme, et il n’y a qu’à les rafraîchir pour les fixer une première fois dans votre tête. Si vous ne le faites pas et n’apprenez votre cours que des jours voire des semaines plus tard (à la veille d’un contrôle ou d’un examen), vous aurez presque tout oublié ! Et l’effort d’apprentissage sera plus long et plus difficile. Par exemple vous souhaitez réussir un examen ou décrocher une promotion. Mais pour cela, vous devez apprendre des choses qui ne vous intéressent pas forcément. Avant de commencer à apprendre, imaginez votre objectif pleinement atteint. Ressentez la joie d’avoir accompli ce que vous désirez. Une fois que vous avez éveillé cet état intérieur, commencez votre démarche d’apprentissage. Vous aurez alors une intention et une motivation fortes. INTELLIGENCE MAGAZINE 69



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 1Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 2-3Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 4-5Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 6-7Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 8-9Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 10-11Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 12-13Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 14-15Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 16-17Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 18-19Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 20-21Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 22-23Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 24-25Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 26-27Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 28-29Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 30-31Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 32-33Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 34-35Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 36-37Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 38-39Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 40-41Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 42-43Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 44-45Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 46-47Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 48-49Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 50-51Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 52-53Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 54-55Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 56-57Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 58-59Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 60-61Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 62-63Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 64-65Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 66-67Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 68-69Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 70-71Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 72-73Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 74-75Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 76-77Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 78-79Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 80-81Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 82-83Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 84-85Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 86-87Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 88-89Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 90-91Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 92-93Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 94-95Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 96-97Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 98-99Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 100