Intelligence Magazine n°3 mar/avr/mai 2015
Intelligence Magazine n°3 mar/avr/mai 2015
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°3 de mar/avr/mai 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 29,4 Mo

  • Dans ce numéro : le sommeil et ses secrets... comment le cerveau se régénère ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
66 INTELLIGENCE MAGAZINE ENQUÊTE FACULTÉS « APPRENDRE VITE & MIEUX » Des pistes pour mieux mémoriser De nos jours, apprendre par cœur n’est plus à la mode. Pourtant, dans la vie privée et professionnelle, avoir une bonne mémoire et pouvoir se concentrer longtemps sur une tâche importante restent des atouts primordiaux. Il existe aujourd’hui bien des méthodes pour vous permettre d’optimiser rapidement votre capacité de mémorisation et de concentration. LE CHIFFRE 98% D’INFORMATIONS OUBLIÉES… Il est bien connu que la mémoire est une faculté qui oublie. En un mois, il est même probable que l’on aura oublié 98% des notions qui nous sont enseignées si aucun effort particulier de mémorisation n’est entrepris. Voilà un chiffre qui fait frissonner ! La concentration est l’orientation de l’ensemble de ses activités mentales vers un seul objet. La concentration n’est pas un état passif. Au contraire, elle demande de mobiliser ses énergies pour fixer son attention sur la tâche à accomplir. Le choix d’un environnement de travail favorable permet de conserver une concentration maximale le plus longtemps possible. Le principe à respecter est simple : l’attention que l’on accorde à son environnement est soustraite à celle consacrée à la tâche. Plus les occasions de se distraire sont nombreuses et plus il faut mettre d’effort simplement pour penser à étudier ou à retenir. LES SECRETS DE LA MÉMOIRE Certaines personnes disent ne pas avoir de mémoire. En fait, le problème est mal posé. Nous ne possédons pas une mais deux formes de mémoire qui jouent un rôle bien distinct dans la mémorisation. > La mémoire à long terme On peut comparer cette forme de mémoire au disque dur d’un ordinateur. Les informations qui parviennent dans la mémoire à long terme ont beaucoup plus de chance de rester accessibles longtemps après la période d’apprentissage. La mémoire à long terme emmagasine les informations en les connectant à d’autres notions ou en les classant dans des catégories préexistantes. C’est pourquoi il est utile de faire des liens entre les nouvelles notions et les anciennes. > La mémoire à court terme Cette mémoire est aussi appelée mémoire de travail. Toute l’information dont nous prenons conscience transige par la mémoire à court terme. Malheureusement, elle ne peut emmagasiner qu’un nombre limité d’informations et seulement pour une courte durée. Le défi qui se présente à nous consiste à faire passer le maximum d’informations pertinentes de la mémoire à court terme à la mémoire à long terme. COMMENT FACILITER LA MÉMORISATION ? La capacité à mémoriser est influencée par quatre grands facteurs qui sont : la méthode employée, le degré de concentration, la motivation à la tâche, et les connaissances que l’on possède déjà dans le domaine d’étude. En règle générale, vous êtes en contrôle direct des trois premiers facteurs. Il y a donc plusieurs façons d’améliorer sa performance lors d’une séance d’étude. UNE HISTOIRE DE CANAUX PERCEPTIFS Pour que des événements puissent être stockés dans notre mémoire il faut d’abord qu’on en prenne connaissance. L’être
De nos cinq sens, la vue domine. humain dispose de cinq canaux sensoriels lui permettant d’appréhender son environnement : la vue, l’ouïe, le toucher, le goût et l’odorat. La vue et l’ouïe sont les plus utilisés pour prendre de l’information mais des souvenirs peuvent être créés au moyen de tous les canaux : La vue : elle permet de reconnaître quelqu’un ou encore de s’orienter dans une ville qu’on connaît ; L’ouïe : elle est active lorsqu’on reconnaît la voix de quelqu’un au téléphone ou une chanson à la radio, Le toucher : il nous informe que le cactus est piquant ou que la plaque de la cuisinière peut être brûlante. ENQUÊTE FACULTÉS « APPRENDRE VITE & MIEUX » Le goût : chacun sait quel goût ont le chocolat et les épinards. L’odorat : il nous permet de reconnaître l’odeur très particulière des hôpitaux ou des parfums. VISUALISER FORTEMENT LA MATIÈRE À RETENIR De nos cinq sens, la vue domine. Selon une enquête réalisée par des psychologues, l’homme contemporain reçoit en moyenne 80% de ses informations de la vue ; et seulement 12% de l’audition, 5% du toucher et 1% du goût et de l’odorat. D’autre part, nous nous souvenons mieux du dessin que du texte, et des couleurs que du noir et blanc. Ceci nous confirme l’excellence de la prise de notes spatiale sous forme de dessin ou de schéma. Cela confirme aussi l’intérêt qu’il y a à colorier ses notes de plusieurs couleurs : soit directement au moment de leur prise, soit en différé au moment de leur révision. N’hésitez pas à le faire sous prétexte que ce procédé passe à tort pour « enfantin » : il est efficace. Ensuite, cela nous invite à transformer notre premier jet de notes, lors de leur première révision, en figures visuelles. Matériellement, vous pouvez intercaler, dans votre classeur, de nouvelles pages où vous reprenez l’essentiel de vos notes sous forme de mots clés visualisés par des dessins ou schémas. LA MÉMOIRE AUDITIVE ET SES CONDITIONS En général la mémoire visuelle est meilleure que la mémoire auditive. Mais ce principe comporte certaines exceptions quant aux personnes et quant aux matières. Certaines personnes, notamment les cerveaux qui fonctionnent bien sur le « mode gauche », peuvent avoir une bonne mémoire auditive. Mais cela suppose de fait une bonne collaboration du « cerveau droit ». UNE TROISIÈME MÉMOIRE ESSENTIELLE Les scientifiques ne distinguent pas deux mais trois types de mémoire selon l’information stockée et selon la durée du stockage : > La mémoire immédiate Il s’agit d’une mémoire à court terme permettant par exemple de retenir un numéro de téléphone entre le moment où on le lit dans l’annuaire et celui où on le compose. Cette mémoire est active une quinzaine de secondes ; par conséquent si la ligne est occupée et qu’il faut rappeler une demi-heure plus tard, le numéro sera oublié. > La mémoire à long terme Elle concerne les événements qui sont stockés très longtemps, par exemple les souvenirs d’enfance. On se rappelle de ces informations car elles sont associées à des émotions ou des sentiments. Ainsi, on n’oublie jamais la mort d’un proche car il s’agit d’un événement très fort du point de vue émotionnel. > La mémoire procédurale C’est le troisième type de mémoire évoqué par les scientifiques. Contrairement aux deux précédentes, cette mémoire est inconsciente. Elle permet d’effectuer des actions de manière automatique comme rouler à vélo, marcher,… INTELLIGENCE MAGAZINE 67



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 1Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 2-3Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 4-5Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 6-7Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 8-9Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 10-11Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 12-13Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 14-15Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 16-17Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 18-19Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 20-21Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 22-23Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 24-25Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 26-27Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 28-29Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 30-31Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 32-33Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 34-35Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 36-37Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 38-39Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 40-41Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 42-43Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 44-45Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 46-47Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 48-49Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 50-51Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 52-53Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 54-55Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 56-57Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 58-59Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 60-61Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 62-63Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 64-65Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 66-67Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 68-69Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 70-71Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 72-73Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 74-75Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 76-77Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 78-79Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 80-81Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 82-83Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 84-85Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 86-87Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 88-89Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 90-91Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 92-93Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 94-95Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 96-97Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 98-99Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 100