Intelligence Magazine n°3 mar/avr/mai 2015
Intelligence Magazine n°3 mar/avr/mai 2015
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°3 de mar/avr/mai 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 29,4 Mo

  • Dans ce numéro : le sommeil et ses secrets... comment le cerveau se régénère ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 64 - 65  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
64 65
CONNEXIONS DU RÔLE DES NEURONES En réalité, les neurones peuvent effectuer un nombre de connexions supérieur au nombre d’atomes dans l’univers. Chaque neurone communique en moyenne avec 10 000 de ses confrères, et des neurones peuvent même effectuer 100 000 connexions en même temps. Le nombre d’informations que peuvent traiter et transporter les neurones dépassent donc en Mégabytes ce qu’il est possible de concevoir. BON À SAVOIR Apprendre sollicite généralement une combinaison de plusieurs formes d’apprentissage. CONNEXIONS CELLULES NERVEUSES & CORTEX Les cellules nerveuses, ou neurones, sont en fait les unités de traitement de l’information. Le corps cellulaire des neurones forme notamment ce qu’on appelle la substance grise qui constitue le cortex, c’està-dire la couche externe du cerveau. Chaque neurone reçoit des signaux de ses semblables, signaux transmis d’un neurone à l’autre par des zones de contact nommées synapses, puis véhiculés par les axones. Ces derniers sont des prolongements neuronaux connectant les neurones sur de longues distances et facilitant la communication entre les aires cérébrales, même les plus éloignées. Les axones forment la substance blanche et sont localisés sous le cortex. 64 INTELLIGENCE MAGAZINE structure du système nerveux, par conséquent notre façon de percevoir, penser, planifier et exécuter. Cette transformation sous l’influence de l’environnement s’opère donc de quatre manières, chacune correspondant à une forme d’apprentissage. > L’apprentissage perceptif L’apprentissage perceptif, que chacun de nos systèmes sensoriels peut assumer, est la plus simple des formes d’apprentissage : c’est la capacité à identifier et catégoriser des stimuli. C’est par exemple noter l’ouverture d’un nouveau commerce dans sa ENQUÊTE FACULTÉS rue (nouveau stimulus), ou une modification de la vitrine d’un commerce existant (stimulus déjà rencontré). > L’apprentissage moteur L’apprentissage moteur a pour effet de modifier une compétence et/ou une performance dans l’accomplissement de tâches motrices. Plus la tâche est nouvelle, plus les circuits neuraux ont besoin d’être modifiés. > L’apprentissage par stimulus-réponse : le conditionnement L’apprentissage par stimulus-réponse, appelé aussi conditionnement, est l’habileté à exécuter un comportement en présence d’un stimulus particulier. Il se subdivise en 2 sous-catégories : Le conditionnement classique, pavlovien Il implique une association entre deux stimuli, un stimulus peu important devenant alors plus important. CONNEXIONS À RETENIR ABSOLUMENT ! Le simple fait d’apprendre modifie la structure du cerveau. Les neurones se connectent davantage, et les « câbles de communication » à longue distance se renforcent pour mieux transmettre l’information. Bref, plus on apprend, mieux on apprend ! Le conditionnement instrumental, opérant, skinnerien Le conditionnement instrumental implique une association entre un stimulus et une réponse, pas entre deux stimuli. C’est grâce à ce processus que nous pouvons anticiper les conséquences de nos actes, donc ajuster notre comportement, soit profiter de nos expériences. > L’apprentissage relationnel C’est la forme la plus complexe d’apprentissage. Elle repose sur l’apprentissage des relations entre stimuli. L’INTERDÉPENDANCE DU CORPS ET DE L’ESPRIT L’avancée des neurosciences en matière d’apprentissage a démontré l’intérêt d’approches globales prenant en compte l’interdépendance du corps et de l’esprit, de l’émotionnel et du cognitif. On comprend aujourd’hui à quel point il importe d’adopter une approche globale, qui tienne compte des liens étroits entre bien-être physique et intellectuel, aspects émotionnels et cognitifs, esprit analytique et capacités créatrices. On connaît de mieux en mieux les effets de la nutrition, de l’activité physique et du sommeil sur le cerveau, donc leur influence sur l’apprentissage. Chez les seniors, l’activité cognitive (jouer aux échecs ou faire des mots croisés, par exemple), l’activité physique et le maintien
de rapports sociaux favorisent l’apprentissage et peuvent retarder la dégénérescence cérébrale. Les neurosciences éclairent non seulement l’importance des émotions pour le fonctionnement cérébral, mais aussi l’influence que chaque émotion exerce sur toutes les autres. Pour l’éducation, il importe surtout d’étudier le stress et la peur (il a été établi que ceux-ci réduisent les capacités analytiques), et de faire comprendre que les émotions positives permettent au cerveau de mieux fonctionner. C’est vrai aussi bien pour des apprenants adultes que pour des jeunes qui arrivent dans le secondaire ou à l’université et ont du mal à s’adapter. ENQUÊTE FACULTÉS Retenons, et c’est quand même une sacrée bonne nouvelle, que les recherches sur le cerveau ont apporté les preuves neuroscientifiques qui permettent de soutenir la notion d’apprentissage tout au long de la vie, et confirment qu’il est toujours bénéfique d’apprendre, à tout âge de la vie, et surtout quand on vieillit ! A bon entendeur… n E.P. Les émotions positives permettent au cerveau de mieux fonctionner. PLASTICITÉ APPRENDRE À TOUT ÂGE Il n’existe pas de « périodes critiques » durant lesquelles un apprentissage donné doit absolument intervenir, et d’ailleurs la notion de « plasticité » tout au long de la vie indique qu’on peut apprendre à tout âge ; en revanche, on connaît mieux les caractéristiques des périodes dites « sensibles », et les âges auxquels un individu est particulièrement réceptif à telle ou telle activité d’apprentissage (par exemple l’apprentissage des langues est plus facile à l’école). POUR ALLER PLUS LOIN COMPRENDRE NOTRE CERVEAU Tout être vivant est capable d’apprentissage. Mais comment le cerveau est-il modifié lorsqu’il apprend ? C’est la question à laquelle répond Jean-Pierre Rossi, professeur honoraire de psychologie cognitive, qui, se basant sur les modèles neurologiques actuels, décrit les différentes catégories d’apprentissage : apprentissage du sens des objets et des mots, apprentissage du langage, des connaissances, des schémas, des règles et des structures logiques, et apprentissage des savoir-faire moteurs, sensori-moteurs ou intellectuels. Passionnant ! « Les mécanismes de l’apprentissage » de Jean-Pierre Rossi, Solal Editeurs, 32 €. INTELLIGENCE MAGAZINE 65



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 1Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 2-3Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 4-5Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 6-7Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 8-9Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 10-11Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 12-13Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 14-15Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 16-17Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 18-19Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 20-21Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 22-23Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 24-25Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 26-27Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 28-29Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 30-31Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 32-33Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 34-35Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 36-37Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 38-39Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 40-41Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 42-43Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 44-45Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 46-47Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 48-49Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 50-51Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 52-53Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 54-55Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 56-57Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 58-59Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 60-61Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 62-63Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 64-65Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 66-67Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 68-69Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 70-71Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 72-73Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 74-75Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 76-77Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 78-79Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 80-81Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 82-83Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 84-85Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 86-87Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 88-89Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 90-91Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 92-93Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 94-95Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 96-97Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 98-99Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 100