Intelligence Magazine n°3 mar/avr/mai 2015
Intelligence Magazine n°3 mar/avr/mai 2015
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°3 de mar/avr/mai 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 29,4 Mo

  • Dans ce numéro : le sommeil et ses secrets... comment le cerveau se régénère ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
SA PREMIÈRE ŒUVRE Le premier tableau de léonard de Vinci : « La Madone à l’œillet » en 1476, représente le début de ses commandes personnelles. C’est à l’âge de 26 ans qu’il devient peintre indépendant. 44 INTELLIGENCE MAGAZINE GÉNIES PORTRAIT LÉONARD DE VINCI amour de la nature, lui qui grandit en pleine campagne. Curieux, il aime déjà dessiner et son père le place auprès d’un ami pour son apprentissage, Andrea Del Verrocchio dès l’âge de 16 ans. Une décision qui va permettre au jeune Léonard de se former et de faire exploser ses dons pour la peinture. Mais pas seulement, car cet atelier abrîte des sculpteurs, des orfèvres et autres artistes qui travaillent pour le grand Laurent de Médicis, tels que Boticelli ou le Perugino. C’est grâce à cette éducation artistique et artisanale multiple qu’il s’intéresse à la métallurgie, au travail du cuir, à la mécanique, à la menuiserie, mais aussi curieusement à l’arithmétique. Il restera auprès de Verrocchio jusqu’en 1876, tout en fréquentant également d’autres ateliers en fonction de ses intérêts et passions. DES HISTOIRES ET LÉGENDES À FOISON Les histoires abondent sur Léonard de Vinci. Cela est normal lorsque l’on évoque un génie qui vécut il y a déjà plusieurs centaines d’années. Ainsi apprenti, il aurait terminé un tableau comme cela était de tradition de Verrocchio, qui voyant la perfection de son art aurait décidé de tout arrêter et de ne plus toucher un pinceau. C’est qu’il est diablement difficile de poser une étiquette sur cet homme, curieux de tout, imaginatif, souvent visionnaire. Lorsqu’il se passionne pour l’anatomie, il n’hésite pas à se rendre de façon plus ou moins légale dans les morgues afin d’étudier le corps humain dans ses moindres détails et être à même de le restituer dans ses dessins avec la plus grande précision possible. LA PEINTURE… ET LE RESTE Le jeune homme se lance dans son art favori la peinture, entre Florence et Milan, et commence à se faire connaître. Mais il est passionné par son autre « métier » pourrait-on dire : ingénieur. Il occupe donc une « fonction » qui existe à cette époque où les étiquettes sont moins rigides qu’aujourd’hui. Si l’homme est déjà un peintre prodigieux, il devient aussi connu en tant qu’inventeur et s’intéresse notamment à l’architecture. A Milan, il se fait de plus en plus de relations qui lui permettent d’étudier des domaines divers. Tout au long de sa vie d’ailleurs, il continuera à s’intéresser et à étudier de multiples disciplines, de l’anatomie à l’hydraulique, en passant par le vol des oiseaux. Difficile de suivre ce diable d’homme tant il semble être doué pour tout quelle que soit la discipline.
LAURENT DE MÉDICIS, LE MÉCÈNE Impossible d’évoquer « Leonardo » et cette époque de la Renaissance italienne sans parler de Laurent de Médicis, LE mécène italien par excellence. Celui que l’on nomme aussi le Magnifique du fait de sa prodigalité. Homme politique, il dépasse ce statut car il est aussi un amateur éclairé en matière de poésie, de maniement des armes ou de chasse. Il est presque à lui seul l’incarnation même de la Renaissance. Il n’a que trois ans de plus que Léonard de Vinci et il est déjà reconnu comme un véritable mécène qui joue un rôle essentiel dans le développement des arts, mais il consacre également une partie de son immense fortune en actions caritatives. En effet, à cette époque, les artistes tels que Léonard n’ont pas la possibilité de vivre sans protecteur à moins d’être eux-mêmes issus de riches familles. Après Laurent de Médicis, c’est le duc de Milan Ludovic Sforza, puis les Vénitiens qui passeront commande auprès du peintre. On peut être un génie, et ne pouvoir prétendre à une véritable indépendance financière, même si Leonardo trouva toujours un protecteur pour poursuivre son travail. Au début du XVI e siècle, il est appelé par César Borgia, et son titre est non pas artiste mais « capitaine et ingénieur général », car ce sont bel et bien ses capacités scientifiques plus qu’artistiques qui sont recherchées. Il relève les topographies de la région, et dessine de nombreuses armes, telles qu’arquebuses ou balistes. Il présente même un projet de déviation du fleuve Arno qui permettrait de relier Florence à la mer et d’éviter les inondations dont souffre régulièrement la région. LA FRANCE & FRANÇOIS I ER En 1505, notre génie a l’opportunité de rejoindre la France et travaille pour Charles d’Amboise, qui se passionne pour cet homme aux multiples talents. La France va devenir la seconde patrie de Léonard de Vinci après l’Italie. Il faut attendre 1515 (et la fameuse bataille de Marignan !) pour que Léonard trouve un nouveau mécène. En effet, lors d’une visite du roi français auprès du pape, François I er le rencontre et lui passe commande d’un lion mécanique. Notre génie part donc en France pour s’y installer. Le roi le protège et l’installe au château du Clos Lucé où lui-même a passé son enfance. Il est ainsi tout à côté de François I er, qui vit lui-même à Amboise. Dès que la Chance entre quelque part, l’Envie aussitôt fait le siège et engage le combat. (Léonard de Vinci) GÉNIES PORTRAIT LÉONARD DE VINCI Son titre exact est complet : « Premier peintre, premier ingénieur et premier architecte du roi », et à plus de soixante ans, il est à l’abri du besoin. Il a aussi des fonctions de « metteur en scène » ou de « responsable événementiel » comme l’on peut dire aujourd’hui. En effet, il organise pour la cour les grandes réceptions du roi, comme il l’avait déjà fait en Italie. Car on le sait moins, mais le peintre faisait preuve d’une imagination débridée pour organiser les plus grands bals masqués du royaume, ainsi que des tournois, d’autant qu’il profitait de ces occasions pour tester de nombreux prototypes. Il s’agit probablement d’une période assez heureuse pour Léonard de Vinci car il a tout loisir d’étudier ce qu’il veut ou à peu près à Amboise, mais l’homme est malade. Naturalisé français, il meurt au Clos Lucé à l’âge de 67 ans. Il lègue l’ensemble de son œuvre à son disciple fidèle, qui l’a suivi depuis ses dix ans, Francesco Melzi. C’est à compter de ce moment que les œuvres de Vinci vont commencer à être dispersées. On estime qu’il existait environ 50 000 documents au total et l’on en a récupéré environ 13 000. UN HOMME TROP DOUÉ ? Léonard de Vinci est un homme que l’on qualifie de génial aujourd’hui. Mais le génie n’est pas simple, ni forcément synonyme de sympathique ou modeste. Au contraire, l’homme bien que jeune est tout à fait conscient de sa valeur et de ses dons. Il est d’ailleurs souvent en confrontation avec son entourage, mais aussi avec ses mécènes ou commanditaires. DES SOLUTIONS POUR TOUT ! Tous les problèmes qu’on lui pose trouvent une réponse : il doit trouver un moyen de défendre Venise d’une hypothétique attaque navale ? Voici pour lui l’occasion d’inventer le scaphandre à casque ou encore de relever les écluses. QUELQUES ŒUVRES EXISTANTES MAJEURES « Le Baptême du Christ » à Florence. « L’Annonciation » à Florence. « Ginevra de Benci » à Washington. « La Madone à l’œillet » à Munich. « La Madone Benois » à Saint Petersbourg. « La Dame à l’hermine » à Cracovie. « La Cène » à Milan. « Saint Jérôme », au Vatican. « La Vierge, l’Enfant Jesus et Sainte Anne » Paris. « Saint Jean Baptiste » Paris. INTELLIGENCE MAGAZINE 45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 1Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 2-3Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 4-5Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 6-7Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 8-9Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 10-11Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 12-13Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 14-15Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 16-17Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 18-19Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 20-21Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 22-23Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 24-25Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 26-27Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 28-29Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 30-31Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 32-33Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 34-35Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 36-37Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 38-39Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 40-41Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 42-43Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 44-45Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 46-47Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 48-49Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 50-51Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 52-53Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 54-55Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 56-57Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 58-59Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 60-61Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 62-63Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 64-65Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 66-67Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 68-69Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 70-71Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 72-73Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 74-75Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 76-77Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 78-79Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 80-81Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 82-83Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 84-85Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 86-87Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 88-89Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 90-91Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 92-93Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 94-95Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 96-97Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 98-99Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 100