Intelligence Magazine n°3 mar/avr/mai 2015
Intelligence Magazine n°3 mar/avr/mai 2015
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°3 de mar/avr/mai 2015

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 29,4 Mo

  • Dans ce numéro : le sommeil et ses secrets... comment le cerveau se régénère ?

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
on a considéré qu’un manque de sommeil n’avait « Longtemps, comme conséquence qu’une simple fatigue passagère, qui pouvait se récupérer. On découvre que les restrictions de sommeil quotidiennes ou occasionnelles sont des facteurs de risque clé pour notre vie », explique le Dr Joëlle Adrien, directeur de recherche à l’Inserm. DÉCRYPTER LES MÉCANISMES DU SOMMEIL Les chercheurs tentent depuis longtemps de décrypter les mécanismes impliqués dans le sommeil afin de comprendre les troubles et maladies qui lui sont liées et d’y apporter des solutions thérapeutiques. La connaissance des mécanismes du sommeil a progressé au cours des dernières années grâce à de nouvelles techniques : imagerie cérébrale notamment l’IRM fonctionnelle, enregistrement de l’activité cérébrale grâce à des électrodes implantées, marqueurs d’activation neuronaux qui permettent d’identifier la nature des neurotransmetteurs impliqués. Ces éléments combinés aident à reconstituer progressivement les réseaux actifs pendant le sommeil lors des différents stades. Bientôt, de nouvelles techniques permettront d’aller plus loin, notamment l’optogénétique qui permet « d’allumer » ou « d’éteindre » des neurones sur commande et d’observer leur rôle. 34 INTELLIGENCE MAGAZINE DOSSIER « LES SECRETS DU SOMMEIL » De nouvelles avancées sur le sommeil Les recherches de ces dix dernières années ont mis en exergue l’importance du temps et de la qualité du sommeil sur la santé. Un point s’impose pour comprendre. Les scientifiques de l’INSERM notamment cherchent également à découvrir des mécanismes impliqués dans les maladies du sommeil : ceux de l’apnée du sommeil qui provoquent le relâchement des muscles, ceux de la narcolepsie qui entraînent la perte du tonus musculaire sous le coup des émotions positives. Ils cherchent également à déterminer des points communs avec d’autres pathologies qui pourraient par exemple expliquer la coexistence fréquente de dépression et d’insomnie, peut être via la sérotonine. La recherche clinique tient également une place importante avec des travaux de criblage génétique, l’étude des comorbidités cardiovasculaires et neurologiques des patients souffrant d’apnée du sommeil ou encore l’étude de pathologies neurologiques associées au sommeil. C’est le cas de la maladie de Parkinson. Les patients qui développent la maladie présentent le plus souvent une grande agitation nocturne en phase de sommeil paradoxal. Enfin, plusieurs équipes de l’INSERM travaillent à l’étude des conséquences sur la population des troubles liés au sommeil. Les études épidémiologiques visent à mesurer plus précisément la fréquence de ces troubles en population générale et au sein de sousgroupes tels que les personnes âgées ou les enfants, déterminer les facteurs de risque et les pathologies associées, ainsi que les conséquences de ces troubles sur la vie courante : apprentissage, activité professionnelle, conduite automobile… De même, les chercheurs évaluent l’efficacité des programmes d’éducation à la santé et au sommeil afin d’en optimiser les contenus. DE NOUVELLES CONNAISSANCES > Sommeil & apprentissage Une étude franco-néerlandaise menée par une équipe du CNRS et de l’université d’Amsterdam a démontré que nos neurones rejouent durant le sommeil le moment crucial du choix, celui où l’on apprend à ne pas se tromper. Plusieurs études récentes le prouvent : les apprentissages sont consolidés pendant l’une des deux phases du sommeil, le sommeil lent, grâce à des ondes spécifiques générées par le cerveau. Deux structures répètent alors chacune l’activité qu’elles ont développée à l’éveil lors de l’apprentissage :
l’hippocampe, fortement lié à la mémoire, et le cortex préfrontal, impliqué dans l’attention, la planification et la prise de décision. > Sommeil & obésité Le manque de sommeil peut provoquer des changements dans l’activité du cerveau, conduisant à manger davantage, selon une étude publiée récemment dans la revue scientifique Nature Communications. Des études avaient déjà trouvé une corrélation entre la diminution de la durée du sommeil et l’augmentation rapide de l’obésité dans les pays industrialisés, mais les scientifiques étaient jusqu’à présent incapables d’expliquer pourquoi. En utilisant des appareils IRM (imagerie par résonance magnétique), une équipe de l’Université de Californie a étudié le cerveau de 23 personnes privées de sommeil. L’activité du cerveau de ces personnes a été examinée à deux reprises, après une nuit complète de sommeil et après une nuit pendant laquelle ils n’avaient pas pu fermer l’oeil. Chez les personnes privées de sommeil, des perturbations ont été observées dans les régions du cortex évaluant la satiété, alors qu’au contraire les zones associées aux envies irrésistibles étaient fortement stimulées. DOSSIER « LES SECRETS DU SOMMEIL » « Nous avons fait une autre découverte intéressante, c’est que les aliments les plus caloriques étaient particulièrement recherchés par les personnes privées de sommeil » précise Matthew Walker, l’un des coauteurs de l’étude. « Toutes ces découvertes peuvent potentiellement expliquer le lien entre le manque de sommeil, le gain de poids et l’obésité » a-t-il ajouté, avant d’estimer qu’un sommeil suffisant « pourrait permettre de mieux contrôler son poids, par le biais des mécanismes cérébraux régissant des choix alimentaires appropriés ». Le manque de sommeil peut provoquer des changements dans l’activité du cerveau. > Sommeil & pleine lune Dans une étude récente, publiée dans la revue Current Biology, des chercheurs ont montré que des mesures subjectives et objectives du sommeil variaient en fonction de la phase lunaire, illustrant bien la rythmicité circalunaire de l’homme. Les chercheurs ont constaté que, lors de la pleine Lune, la qualité du sommeil était altérée. En effet, l’électro-encéphalogramme qui mesure l’activité électrique du cerveau montre que le sommeil lent, un indicateur de sommeil profond, a diminué de 30%. La durée d’endormissement a augmenté de 5 minutes, et la durée totale du sommeil a été réduite de 20 minutes. En outre, l’évaluation subjective des participants a fait état d’une diminution de la qualité du sommeil. Enfin, les taux de mélatonine, l’hormone centrale de régulation des rythmes biologiques aussi appelée « hormone du sommeil » ont diminué. > Sommeil & cauchemars L’académie américaine de médecine du sommeil recommande contre les cauchemars chroniques une méthode qui consiste à entraîner sa capacité d’imagerie mentale afin de les transformer en rêves. En entraînant sa capacité d’imagination visuelle, nous pouvons influencer positivement le contenu de nos rêves. Ce traitement, nommé thérapie par répétition d’image mentale visuelle, a le meilleur niveau de preuve scientifique : il réduit la fréquence des cauchemars et de la détresse associée, améliore le sommeil et réduit le stress en cas de traumatisme. Cette méthode nécessite un entraînement quotidien pendant au moins un mois. Elle est centrée sur le sommeil, les participants ne sont pas obligés de s’exposer aux souvenirs traumatisants ni même d’en parler. n J.B. Pour info : Liste des centres du sommeil homologués par la Société Française de Recherche et Médecine du Sommeil sur www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/liste_centres.pdf « SOMMEIL ET NUTRITION » THÈME DE LA 15 E JOURNÉE DU SOMMEIL Cette 15 e Journée du Sommeil organisée par l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV) se déroulera sur le thème « Sommeil et Nutrition », vendredi 27 mars 2015, sur l’ensemble du territoire national, dans les centres du sommeil participants. Parce que dormir est indispensable à l’équilibre des sécrétions hormonales et métaboliques, au contrôle de la glycémie, de l’appétit et plus généralement du poids, les spécialistes du sommeil feront le point sur les habitudes de sommeil de la population française et souligneront les interactions avec leur mode d’alimentation régulier, lors de cette 15 e Journée du Sommeil. En 2015, plus d’une cinquantaine de centres de sommeil se mobiliseront encore dans de nombreuses villes françaises, auprès du public et des professionnels de santé. À Paris, RDV sur le Village Sommeil pour une grande sieste flash collective et des animations sur le sommeil et la nutrition. Information du public sur www.journeedusommeil.org et www.institut-sommeil-vigilance.org INTELLIGENCE MAGAZINE 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 1Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 2-3Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 4-5Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 6-7Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 8-9Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 10-11Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 12-13Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 14-15Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 16-17Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 18-19Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 20-21Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 22-23Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 24-25Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 26-27Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 28-29Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 30-31Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 32-33Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 34-35Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 36-37Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 38-39Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 40-41Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 42-43Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 44-45Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 46-47Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 48-49Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 50-51Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 52-53Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 54-55Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 56-57Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 58-59Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 60-61Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 62-63Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 64-65Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 66-67Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 68-69Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 70-71Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 72-73Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 74-75Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 76-77Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 78-79Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 80-81Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 82-83Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 84-85Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 86-87Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 88-89Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 90-91Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 92-93Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 94-95Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 96-97Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 98-99Intelligence Magazine numéro 3 mar/avr/mai 2015 Page 100