Intelligence Magazine n°1 nov/déc 2014
Intelligence Magazine n°1 nov/déc 2014
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°1 de nov/déc 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 30 Mo

  • Dans ce numéro : entretien sur la mémoire avec le professeur Hélène Amieva.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
JEUX VIDÉO Les jeux vidéo ne sont pas de simples loisirs. Leur conception fait appel à l’intelligence automatique, permettant de piloter des robots dans les mondes virtuels, de faire des hypothèses pour des simulations en situation de multi-joueurs. L’EXPÉRIENCE DE WINFIELD Cette expérience décrite dans New Scientist (septembre 2014) s’inspire des romans d’Asimov. Un robot a été programmé afin d’empêcher d’autres agents informatiques (bots) de tomber dans un trou. Ce qu’il a fait jusqu’à ce que deux bots se dirigent vers le trou en même temps. 14 fois sur 33, le robot ne savait que faire, et les deux bots tombaient dans le trou. Car ce pauvre robot ne pouvait raisonner ou suivre son instinct, seulement son programme. Pourtant les 19 autres fois, le robot a réussi à sauver soit un soit deux robots… Réponse du scientifique persuadé au début de l’expérience que le robot ne pouvait avoir une éthique : le flou le plus complet… SCIENCE-FICTION Les amateurs le savent, les meilleurs auteurs de science-fiction sont également la plupart du temps des scientifiques éclairés. L’œuvre de certains, tels qu’Asimov, est de ce fait révélatrice de ce que pourrait être le futur. 56 INTELLIGENCE MAGAZINE, DEMAIN INTELLIGENCE ARTIFICIELLE On le voit, la question de l’emploi mérite d’être posée, mais dans certains secteurs bien précis. L’homme aura de fait à s’adapter de façon permanente à faire face aux nouvelles technologies, à les intégrer pour qu’elles soient à son service. Les métiers d’aujourd’hui ne sont plus ceux d’hier et ne seront pas ceux de demain. LA GRANDE PEUR… La population vieillit et une domotique de plus en plus technologique devrait envahir les logements. Pouvoir dialoguer avec un ordinateur ou un smartphone est tout à fait envisageable, voire souhaitable. Demander une recette, et choisir la voix que l’on aime pour nous guider et nous répondre, voici un service plutôt ludique. Des dialogues qui peuvent s’imaginer tant dans le cercle privé que dans le monde professionnel. Il ne faut pas oublier que la population vieillit et qu’une domotique de plus en plus technologique devrait envahir les logements. Mais la peur existe que l’humain devienne non seulement dépendant de ces robots du futur, mais qu’il en devienne surtout l’esclave. Une peur qui était déjà présente dans le premier opus de la « Planète des singes » même si le danger à l’époque était nucléaire. On la retrouve également dans des scénarii pas si fantaisistes où l’évolution du robot ne se fait plus grâce à l’homme, ni pour remplir des tâches précises, mais de façon spontanée, sans encadrement possible, voire avec une perte de pouvoir et de maîtrise. ISAAC ASIMOV, LE VISIONNAIRE Difficile de parler robot sans évoquer le nom de ce russo-américain, grand auteur de science fiction, visionnaire. D’autant que l’homme n’était pas seulement un littéraire, docteur en biochimie, il était également chargé de cours à l’université de Boston avant de finalement se consacrer totalement à l’écriture. Isaac Asimov Isaac Asimov inventa les robots « positroniques » gouvernés par les trois lois de la robotique supposés protéger les êtres humains : - « Un robot ne peut porter atteinte à un être humain ni, restant passif, laisser cet être humain exposé au danger ». - « Un robot doit obéir aux ordres donnés par les être humains, sauf si de tels ordres sont en contradiction avec la Première Loi ». - « Un robot doit protéger son existence dans la mesure où cette protection n’entre pas en contradiction avec la première ou la Deuxième Loi ». Ceci vous rappelle quelque chose si vous êtes cinéphile ? I-Robot c’est lui, tout comme « l’Homme Bi-
centenaire ». L’intérêt des romans d’Asimov est qu’ils posent les véritables questions humain/robot. Asimov écrivit également des ouvrages de vulgarisation scientifique, notamment dans le domaine de l’astronomie et dans ce que l’on nomme la psycho-histoire. Il s’agissait là encore de voir si le robot a la capacité d’adopter un comportement éthique. DES OPINIONS TRANCHÉES Les opinions sont très nettes en ce qui concerne les possibilités réelles de l’Intelligence artificielle et la possibilité pour un robot d’avoir une morale, une conscience, etc. Globalement les religieux, ainsi que la grande majorité des philosophes sont opposés à l’idée même de cette éventualité, du simple fait que pour eux, ces notions sont intimement liées à notre structure biologique ou à la croyance en l’existence de l’âme. D’autres chercheurs pensent qu’il est possible au contraire d’aller jusque-là, non pas aujourd’hui, mais dans le futur en utilisant la physique quantique. Mais là encore, cela reste du ressort de la conviction, car on ne parvient pas aujourd’hui à construire les algorithmes nécessaires. Les chercheurs qui penchent en DEMAIN INTELLIGENCE ARTIFICIELLE faveur du oui sont également convaincus que cela n’est pas faisable avec les algorithmes classiques et qu’il convient donc d’imaginer des éléments susceptibles de bâtir de nouveaux circuits permettant d’imiter au plus près ce qu’est le réseau neuronal humain. Le fait est qu’aujourd’hui si l’on a pu créer des robots qui pouvaient singer de façon assez grossière l’intelligence humaine, ce ne sont en vérité que des reproductions aux limites évidentes. Les robots ont beaucoup fait rêver dans les années 70 et 80, et mis à part les applications industrielles, les recherches ont cependant ralenti, étant donné les coûts importants qu’elles génèrent. Pourtant, nombre de scientifiques estiment qu’une machine, un robot, particulièrement brillant en intelligence artificielle développerait une capacité à améliorer ses propres qualités. En bref, cela signifie qu’ils deviendraient aptes à générer des mutations de leur propre « espèce ». Cette vision entraîne bien entendu la crainte de voir la machine cesser « d’obéir » à l’homme et mener sa propre évolution et révolution. Mais il semblerait qu’il soit impossible d’arrêter le progrès… n V.D. La vraie question que pose l’intelligence artificielle est de savoir si le robot a la capacité d’adopter un comportement éthique, d’avoir une morale, une conscience. EN MAI 2013…` Google a ouvert un laboratoire de recherches dans les locaux de la NASA. L’objectif est de parvenir à faire progresser l’IA (Intelligence artificielle) dans le domaine de l’apprentissage automatique. INTELLIGENCE MAGAZINE 57



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 1Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 2-3Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 4-5Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 6-7Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 8-9Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 10-11Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 12-13Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 14-15Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 16-17Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 18-19Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 20-21Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 22-23Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 24-25Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 26-27Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 28-29Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 30-31Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 32-33Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 34-35Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 36-37Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 38-39Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 40-41Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 42-43Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 44-45Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 46-47Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 48-49Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 50-51Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 52-53Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 54-55Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 56-57Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 58-59Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 60-61Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 62-63Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 64-65Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 66-67Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 68-69Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 70-71Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 72-73Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 74-75Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 76-77Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 78-79Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 80-81Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 82-83Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 84-85Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 86-87Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 88-89Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 90-91Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 92-93Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 94-95Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 96-97Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 98-99Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 100