Intelligence Magazine n°1 nov/déc 2014
Intelligence Magazine n°1 nov/déc 2014
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°1 de nov/déc 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 30 Mo

  • Dans ce numéro : entretien sur la mémoire avec le professeur Hélène Amieva.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
LES GRANDS DOMAINES CONCERNÉS L’aide au diagnostic, à la décision managériale, la résolution de problèmes demandant le traitement de données multiples, l’automatisation, la précision par exemple dans le domaine des interventions médicales… DEEP BLUE, L’ORDINATEUR JOUEUR D’ÉCHECS Développé par IBM dans les années 90, la machine joua plusieurs parties d’échecs contre le champion au monde, Gary Kasparov. Elle perdit la première, puis gagna en 1997. A cette époque, elle était capable de calculer entre 100 et 300 millions de coups par seconde. Il semblerait que la machine ait fait un coup inattendu qui s’expliquerait par un bug de la machine, déstabilisant Kaspararov. 54 INTELLIGENCE MAGAZINE I-ROBOT, POUR DEMAIN ? DEMAIN INTELLIGENCE ARTIFICIELLE Dans le domaine médical, on travaille aussi sur l’intelligence des appareils. Ce compagnon et serviteur n’existe aujourd’hui que sur les écrans de cinéma, mais en réalité, le projet est déjà concrétisé du moins partiellement et les services de R & D du monde entier savent que cela n’a rien d’une vision irréaliste. Après tout, il y a quelques cinquante ans, l’idée d’avoir des smartphones dans toutes les poches était encore du ressort du virtuel. La question de la réalisation tient plus de la problématique économique que de la difficulté de réalisation. Avoir un équivalent de I-Robot sera peut-être aussi courant dans trente ans que d’avoir un ordinateur, un aspirateur intelligent ou un lave-linge aujourd’hui chez soi. LE SECTEUR DE LA MÉDECINE Dans le domaine médical, on travaille aussi sur l’intelligence des appareils. Les chirurgiens ont des soucis à se faire, les interventions devenant de plus en plus techniques et faisant appel à une technologie avancée. Il est fort probable que dans une génération ou deux, la simple vue des grandes cicatrices consécutives aux opérations chirurgicales fera frémir d’horreur. Le robot chirurgien est déjà en marche et avance gaillardement sur son chemin. Dans le domaine de la prothèse, la recherche avance également. L’homme et la femme bioniques de la série des années disco n’étaient pas que le fruit d’un scénariste farfelu. Il est essentiel pour des personnes amputées par exemple qu’une prothèse greffée puisse répondre aux injonctions du cerveau et dialoguer avec lui afin de suivre les ordres donnés par le sujet. Les avancées sont difficiles, car le simple fait de prendre une coupe en cristal, et ce, sans la briser, et de l’amener à la bouche est déjà un exploit. En ces mois de discussion autour de la GPA, il est logique de se poser la question d’une mère porteuse « robot », qui porterait l’enfant pendant sa gestation… Un petit frisson vous saisit ? Oui et pourtant l’avenir n’est pas si éloigné d’un temps où cela sera envisageable. VOUS AVEZ DIT « INTELLIGENCE » ? Réduire la conscience à une catégorie d’algorithmes n’est pas aisé. A vrai dire, la plupart des chercheurs es-
timent que cela est impossible, du moins totalement. On peut penser travailler avec des machines disposant de capacités en matière de calculs qui permettront sans nul doute d’accomplir des tâches presque inimaginables aujourd’hui, mais cela reste restreint à des missions qui sont du ressort de l’automatisation. De là à obtenir des machines, quelle que soit leur apparence, susceptibles de devenir conscientes, le pas à franchir est immense. Comment définir par une formule aussi complexe soit-elle l’intuition, l’opinion, l’influence d’un sentiment ou de l’environnement ? On en revient bien évidemment à se poser l’éternelle question de « l’âme » humaine, de sa morale, de son envie d’apprendre et de comprendre et cela, hors de toute dimension religieuse. Certains théoriciens s’opposent cependant à cette vision et mettent en avant le fait que si l’on commence à créer des machines suffisamment complexes et sophistiquées, il est possible en théorie, que la conscience naisse alors d’elle-même, une sorte de sous-produit en quelque sorte résultant de la complexité. UNE QUESTION D’ÉTHIQUE Il est évident que le secteur militaire s’est emparé de ce sujet. Des robots à usage militaire sont déjà testés depuis plusieurs années, non pas pour créer une armée de robots tueurs, mais pour créer des drones par exemple. L’éthique n’est pas exempte du débat. Il s’agit de mettre le robot en situation de combat et lui donner les « outils » pour prendre la meilleure solution, y compris pour les hommes en présence et en parvenant à une prise en compte d’un objectif qui est de minimiser les pertes humaines. Cela est encore au stade premier de la recherche, car s’il convient de prendre les meilleures décisions en entrant des programmes espérons efficaces, comment programmer l’imprévisible ? LE ROBOT À LA PLACE DE L’HOMME ? DEMAIN INTELLIGENCE ARTIFICIELLE Depuis l’avènement du taylorisme, on sait que certaines tâches répétitives réalisées par des hommes pouvaient être confiées à des machines, qui travaillaient vite et mieux. Dans certaines circonstances particulières, comme l’exploration planétaire par exemple, il est également logique d’envoyer un petit robot faire un travail de recueil de données pour les transmettre sur terre, évitant ainsi un processus difficile et risqué si l’on devait envoyer un être humain. Dans un autre secteur, certaines villes utilisent déjà des tramways sans chauffeur qui fonctionnent sans encombre, et ne nécessitent aucun management, ni entretien annuel d’évaluation ou négociation salariale. Dans le secteur aéronautique, on sait que le pilotage automatique est bien utile et couramment utilisé. Pourtant, dans ce cas, l’homme est toujours là, à côté de la machine. Pourquoi donc ? La question mérite d’être posée, car après tout, des accidents parviennent suite à des erreurs humaines, ce ne serait donc pas une vraie folie que de confier cela à la machine. Or, l’on estime aujourd’hui qu’un pilote a une capacité intrinsèquement humaine à trouver des solutions que la machine ne peut imaginer si cela n’est pas prévu lors de sa conception. On se souvient de ce pilote qui fit « amerrir » son avion sur l’Hudson, sauvant la vie de tous ses passagers. C’est l’expérience qui a parlé. Pas sûr que le robot ait eu la même réactivité… WATSON Voici le nom du système d’IA d’IBM capable de comprendre les double sens, les blagues, les devinettes. Il est célèbre aux USA pour avoir remporté en 2011 le jeu « Question pour un Champion ». Il est aussi programmé pour aider à la décision des diagnostics médicaux ou de banquiers… Bref, ce Watson dispose de bien des atouts. Son dernier défi : créer des recettes de cuisine conçues spécifiquement au goût du cuisinier ou en fonction de critères précis, pour une personne souffrant de cholestérol, des recettes totalement originales. KENSHIRO Kenshiro ou Ken pour les amis est un personnage de manga. Mais c’est aussi un robot créé par les chercheurs de l’université de Tokyo. 1m58 pour 50 kilos, il dispose de 160 mécanismes imitant les muscles humains et ne cesse de faire l’objet d’améliorations. A suivre… TOUS ENVIE D’UN R2-D2 OU D’UN C3-PO ? Star Wars a permis de rendre les robots plutôt sympathiques, et nous avons tous envie d’avoir l’un de ces personnages auprès de nous. Mais ce qui nous plaît tant, n’est-ce pas le côté humain, amical et protecteur plutôt que l’aspect robot ? Tous à la recherche d’une mère et d’un père ? INTELLIGENCE MAGAZINE 55



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 1Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 2-3Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 4-5Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 6-7Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 8-9Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 10-11Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 12-13Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 14-15Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 16-17Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 18-19Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 20-21Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 22-23Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 24-25Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 26-27Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 28-29Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 30-31Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 32-33Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 34-35Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 36-37Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 38-39Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 40-41Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 42-43Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 44-45Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 46-47Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 48-49Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 50-51Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 52-53Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 54-55Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 56-57Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 58-59Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 60-61Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 62-63Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 64-65Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 66-67Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 68-69Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 70-71Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 72-73Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 74-75Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 76-77Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 78-79Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 80-81Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 82-83Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 84-85Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 86-87Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 88-89Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 90-91Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 92-93Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 94-95Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 96-97Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 98-99Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 100