Intelligence Magazine n°1 nov/déc 2014
Intelligence Magazine n°1 nov/déc 2014
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°1 de nov/déc 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 30 Mo

  • Dans ce numéro : entretien sur la mémoire avec le professeur Hélène Amieva.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
Les perspectives de l’imagerie moléculaire pour diagnostiquer précocement et mieux comprendre les mécanismes à l’origine de la maladie d’Alzheimer sont aujourd’hui bien réelles. QUAND VIENT LA DÉPENDANCE… Difficulté à se souvenir de souvenirs récents, difficulté à prendre des décisions simples, à s’habiller, à cuisiner… Peu à peu, il devient impossible de rester chez soi sans aide permanente, car la mémoire vient effacer les années d’apprentissage et intellectuellement le malade n’arrive plus à suivre en dépit de tous ses efforts. 36 INTELLIGENCE MAGAZINE DES SYMPTÔMES ÉVOLUTIFS ENQUÊTE ALZHEIMER Ils sont à présent connus, même s’ils sont difficilement décelables aux premiers stades de la maladie. Tout le monde effectivement a des trous de mémoire, ou des absences en vieillissant et l’on ne s’en inquiète pas plus que cela. La maladie peut donc se développer sans symptômes très inquiétants pendant deux à trois ans, voire beaucoup plus. Pour finir, elle évolue cependant suffisamment pour aboutir à une perte d’autonomie. La perte de la mémoire à court terme dans un premier temps et de la vivacité intellectuelle s’accompagnent souvent d’une perte d’autonomie en termes physiques. Le vocabulaire s’appauvrit, les gestes perdent de leur précision. Le plus difficile est que la personne devient peu à peu une inconnue, car tout ce qui faisait ses qualités disparait peu à peu, ce qui est très difficile à supporter y compris pour l’entourage. Au début de la maladie, le patient lui aussi souffre, car on connaît suffisamment aujourd’hui l’évolution de la maladie pour que l’inquiétude et l’angoisse s’installent. Elles disparaissent lorsque la maladie a tellement évolué que plus rien n’a vraiment beaucoup d’importance. La personnalité change alors de façon spectaculaire, ce qui rend la situation difficile pour les conjoints notamment. UNE LENTE DÉGRADATION Elle affect l’intellect du patient puisque le cerveau se dégrade peu à peu. La personne a de plus en plus de mal à comprendre ce qu’on lui dit, à mener une conversation cohérente. Les oublis se multiplient, le bon sens semble manquer. Puis viennent les problèmes en ce qui concerne la vie quotidienne : comment faire son café, préparer un repas, conduire, faire les courses. Le passé reste présent beaucoup plus longtemps dans sa mémoire, mais lui aussi finit par s’effacer. Le patient n’en est pas pour autant sourd et continue à ressentir son environnement, à aimer entendre la voix des personnes aimées. Au delà de l’intellect, c’est également le comportement qui change. Le malade a tendance à répéter les mêmes gestes, tout comme il peut répéter les mêmes paroles sans s’arrêter. L’insomnie est souvent présente, certains patients peuvent même devenir grossiers, alors que cela ne faisait absolument pas partie de leur ancien moi. Une certaine agressivité est possible, même physique, et cela est certainement le plus difficile à supporter pour la famille. Le problème est que la personnalité semble changer au point que les sautes d’humeur peuvent se multiplier dans une même journée, passant du rire à la colère ou aux larmes. Il est très important de ne pas rajouter de causes d’anxiété à ce type de malades. Le temps passant, il sera de moins en moins réactif à son entourage et à son environnement. La dernière des difficultés est purement physique : le patient perd de son habileté et de sa force, a des difficultés à se déplacer, puisqu’il n’a plus le sens de
l’orientation. L’incontinence accompagne souvent cette évolution. Impossible à ce jour de savoir combien de temps prend ce processus, car il dépend totalement de l’individu. Même le médecin qui suit régulièrement le patient ne peut s’avancer sur ce point… QUELLES CAUSES ? Les chercheurs ont beaucoup avancé, notamment sur la possibilité d’effectuer un diagnostic sûr. Pourtant, la controverse existe encore sur les origines exactes même si des protéines type ont été décelées. La génétique vient également à l’aide de la recherche. On est même parvenu à déceler des formes héréditaires de la maladie, assez rares, mais qui représentent quand même de 5 à 9% des cas. Les véritables causes qui provoquent cette dégénérescence cérébrale restent quand même largement inconnues à ce jour. Le grand problème est que la maladie est irréversible, le déclin se prolongeant sur des années sans autre problème physique. Il peut également parfois être plus rapide pour les personnes qui sont atteintes jeunes, avant 70-75 ans. L’AIDE AU DIAGNOSTIC L’aide au diagnostic existe également sous la forme d’un test dit test de Folstein, dont le résultat se fait sur trente points. Si le patient présente un résultat inférieur à 24, il y a possibilité d’Alzheimer. Il doit ENQUÊTE ALZHEIMER alors être complété par d’autres tests portant sur la mémoire notamment. Examens et dosages peuvent également être recommandés, notamment pour éliminer les autres pistes de maladies cérébrales présentant parfois des symptômes proches d’Alzheimer. En effet, certains autres types de démence peuvent tout à fait être soignés. Une fois ces autres pistes supprimées, les symptômes constatés impliquent donc un diagnostic d’Alzheimer. En fait, les médecins peuvent s’assurer que le patient souffrait de cette maladie avec certitude, en pratiquant un examen uniquement après le décès du patient. Un scanner, une IRM et une TEP font partie des examens recommandés en tant qu’aide au diagnostic. Celui-ci se fait quand même principalement par élimination comme pour d’autres maladies dont les symptômes peuvent être communs. DES FACTEURS DE RISQUE Même si le but des chercheurs est effectivement la guérison, les aspects préventifs ne sont pas oubliés. Les facteurs favorisant la maladie sont donc traqués. Le premier facteur de risque est évidemment l’âge, mais dans ce cas, difficile de faire quoi que ce soit ! L’âge est normalement un privilège, mourir jeune ne l’est certainement pas même si l’on évite Alzheimer ! La prédisposition génétique est une autre piste de prévention. Plutôt incertaine à vrai dire, car à aujourd’hui aucune certitude et possibilité de prévision quant au futur d’un individu. La recherche avance à son rythme et même si l’identification de certains gènes dont on sait qu’ils agissent sur les cellules du cerveau peut aider, la prévention génétique n’est pas encore suffisamment concrète, sauf en ce qui concerne les cas d’Alzheimer précoces. Cependant ces cas ne sont pas les plus nombreux loin de là. Les véritables causes qui provoquent cette dégénérescence cérébrale restent quand même largement inconnues à ce jour. GARDER UNE ACTIVITÉ INTELLECTUELLE On a pu constater que les personnes ayant un haut niveau d’études ou continuant à avoir une activité faisant travailler et développant les capacités de mémoire souffrent moins fréquemment de la maladie. Peut-être aussi parce que le capital de départ étant plus important, il met plus de temps à se dégrader. BON À SAVOIR Des modèles mathématiques ont permis d’estimer à 50% la réduction du nombre de malades si on retardait le début de la maladie de 5 ans. Les stratégies thérapeutiques actuelles visent en premier lieu à retarder l’expression de cette maladie. INTELLIGENCE MAGAZINE 37



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 1Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 2-3Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 4-5Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 6-7Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 8-9Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 10-11Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 12-13Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 14-15Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 16-17Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 18-19Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 20-21Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 22-23Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 24-25Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 26-27Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 28-29Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 30-31Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 32-33Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 34-35Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 36-37Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 38-39Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 40-41Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 42-43Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 44-45Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 46-47Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 48-49Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 50-51Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 52-53Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 54-55Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 56-57Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 58-59Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 60-61Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 62-63Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 64-65Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 66-67Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 68-69Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 70-71Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 72-73Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 74-75Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 76-77Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 78-79Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 80-81Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 82-83Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 84-85Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 86-87Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 88-89Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 90-91Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 92-93Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 94-95Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 96-97Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 98-99Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 100