Intelligence Magazine n°1 nov/déc 2014
Intelligence Magazine n°1 nov/déc 2014
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°1 de nov/déc 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 30 Mo

  • Dans ce numéro : entretien sur la mémoire avec le professeur Hélène Amieva.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
DOPER SON CERVEAU Restaurer sa concentration Selon le Pr. Francis Eustache, « la mémoire effectue un travail de synthèse au jour le jour, à notre insu. Elle va choisir de retenir certaines choses et d’en oublier d’autres ». Réussir à focaliser son attention, à se concentrer semblent dont être au cœur du processus. Notre mémoire ne se mesure pas seulement à notre capacité à engranger de l’information et à la retenir, mais aussi à notre aptitude à évacuer l’information non pertinente, qui risque de l’encombrer et d’empêcher d’extraire les informations utiles. RÉUSSIR À FOCALISER NOTRE ATTENTION Qu’est-ce qui fait que certaines informations qui transitent par la mémoire de travail vont continuer leur chemin vers la mémoire à long terme, tandis que d’autres vont passer aux oubliettes ? C’est l’attention ! Elle est le moteur indispensable de la mémoire de travail. Selon le Pr. Eustache, de nombreux facteurs contribuent à attirer et focaliser notre attention, et ainsi mieux retenir : - Les facteurs psychophysiques Plus les éléments apparaîtront sous leur meilleur aspect (couleur, contraste, luminosité), plus ils capteront notre attention. - Les facteurs physiologiques Comme la fatigue par exemple. Plus on est fatigué, moins on est attentif. - Les facteurs environnementaux Plus il y a de bruit, plus il sera difficile de focaliser son attention. À RETENIR LA RÈGLE DES 3 UNITÉS En fait, être concentré, c’est obéir à la règle des 3 unités : 1/Unité de personne : je suis centré sur moi. 2/Unité de lieu : je suis ici. 3/Unité de temps : je suis dans le présent. 24 INTELLIGENCE MAGAZINE DOSSIER - La motivation Si vous avez une grande connaissance du domaine en question ou de l’intérêt pour lui, l’information s’intégrera mieux à votre réseau de connaissances ; sinon, elle restera plus isolée. FAIRE ATTENTION À SON ATTENTION Dans son dernier ouvrage « Le cerveau attentif » (Ed. Odile Jacob), Jean-Philippe Lachaux, chercheur en neurosciences cognitives, explique « comment faire attention à son attention ». Dans cet essai « grand public », ce directeur de recherche à l’Inserma cherché à faire le lien entre « l’attention telle que je la vis, du moment où je me lève à celui où je me couche, et l’attention telle que je la vois, dans mes données de laboratoire ». Entre les connaissances théoriques et les retours d’expérience tant des laboratoires que de la vie quotidienne. Savoir que « l’attention est un phénomène biologique », comprendre comment elle fonctionne, permet à la fois de lui donner tout l’espace qu’elle mérite et de mieux en accepter les limites et les défaillances. Comme l’indique le sous-titre de l’ouvrage « Contrôle, maîtrise et lâcher-prise », l’auteur, au-delà de l’analyse des mécanismes cérébraux, propose quelques pistes pour « apprendre à apprivoiser l’attention ». Car la maîtrise de l’attention n’est pas un simple processus chimique, c’est « tout un art » ! CAPTER ET RETENIR L’ATTENTION Dès son plus jeune âge, l’enfant va apprendre « cette différence fine entre entendre et écouter, entre voir et regarder ». Il « découvre qu’il est « concentré » et que la rupture involontaire de cet état s’appelle « se laisser distraire ». Très vite, il va également associer l’attention à une attitude du corps, à une posture. Voici quelques recettes éprouvées par les pédagogues, et validées par les expériences scientifiques, pour capter et retenir l’attention des enfants et donc des adultes également : Jouer sur les effets de contraste : un texte « noir sur blanc » attire plus que du gris foncé sur du gris clair. Insister sur la nouveauté et la richesse de l’information. Choisir des images dont la force d’attraction est reconnue, notamment des représentations de visages. Prendre la bonne mesure du caractère émotionnel fort d’images ou de mots, qui varie selon les individus. Même quand la personne sait qu’elle ne risque rien, son cerveau réagit fortement à l’image d’un serpent ou à l’évocation d’un incendie, par exemple. Veiller à une organisation stable, familière, de l’espace qui crée des « habitudes attentionnelles ». Ne pas hésiter à activer le « circuit de récompense ». En effet, « il existe dans le cerveau des neurones dont la simple activation constitue à elle seule une récompense plus forte qu’un bon dîner pour un ventre affamé ». Des neurones sensibles, de plus, à la seule probabilité de la récompense.
Pour se concentrer, il faut être centré sur soi, sur le lieu où l’on se trouve et sur l’instant présent. DOSSIER DOPER SON CERVEAU DES EXERCICES DE CONCENTRATION Voici 5 exercices d’entraînement pour développer votre concentration. > Exercice n°1 Prenez une balle de tennis par exemple. Posez-la devant vous. Fixez cette balle immobile. Focalisez-vous sur elle. Laissez-la occuper la totalité de votre espace mental. Entraînez-vous à faire cet exercice pendant un temps de plus en plus long. > Exercice n°2 Fermez les yeux. Imaginez sur votre écran mental la balle de tout à l’heure. Concentrez-vous sur cette image virtuelle. Augmentez progressivement la durée de l’exercice. > Exercice n°3 Prenez un métronome. Mettez-le en marche. Fixez votre attention sur les battements réguliers de ce métronome. Laissez ce rythme sonore occuper la totalité de votre espace mental. Si des pensées vous viennent, laissez-les passer comme un nuage qui passe. > Exercice n°4 Choisissez un mot (ou une phrase) positif de préférence (un forme de mantra). Répétez-le intérieurement. Faites-le passer et repasser dans votre espace mental comme un disque rayé. Entraînez-vous à allonger de plus en plus la durée de cet exercice. > Exercice n°5 Mettez-vous à l’écoute de votre respiration. Prenez contact avec la sensation de l’air qui entre et qui sort de vos poumons. Laissez-vous bercer par votre respiration. Chaque inspiration amplifie votre état de concentration. Chaque expiration chasse les pensées parasites qui pourraient survenir. Inspirez par le nez. Expirez par la bouche. Retenez enfin, comme le rappelle Jean-Philippe Lachaux, « ce que nous appelons la capacité de concentration repose donc sur un ensemble de mécanismes permettant au cerveau de préférer une récompense abstraite et éloignée à une récompense immédiate et concrète ». Cette concentration, ce « contrôle volontaire de l’attention », est avant tout « un contrôle de l’attention par des objectifs à long terme ». n I.N. INTELLIGENCE MAGAZINE 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 1Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 2-3Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 4-5Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 6-7Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 8-9Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 10-11Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 12-13Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 14-15Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 16-17Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 18-19Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 20-21Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 22-23Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 24-25Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 26-27Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 28-29Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 30-31Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 32-33Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 34-35Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 36-37Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 38-39Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 40-41Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 42-43Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 44-45Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 46-47Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 48-49Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 50-51Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 52-53Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 54-55Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 56-57Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 58-59Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 60-61Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 62-63Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 64-65Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 66-67Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 68-69Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 70-71Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 72-73Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 74-75Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 76-77Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 78-79Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 80-81Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 82-83Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 84-85Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 86-87Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 88-89Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 90-91Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 92-93Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 94-95Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 96-97Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 98-99Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 100