Intelligence Magazine n°1 nov/déc 2014
Intelligence Magazine n°1 nov/déc 2014
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°1 de nov/déc 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 30 Mo

  • Dans ce numéro : entretien sur la mémoire avec le professeur Hélène Amieva.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
16 INTELLIGENCE MAGAZINE DOSSIER DOPER SON CERVEAU MÉMOIRE Comment ça marche ? La mémoire peut être définie comme la somme des informations encodées et retenues au cours d’une existence. Nous parlons dans le langage courant de la mémoire, mais il faut apprendre à conjuguer le mot au pluriel. Notre cerveau est en effet le siège de plusieurs mémoires différentes. Explications. Nous ne sommes pas toujours conscients du fait que nous disposons de multiples systèmes de mémorisation, plus ou moins efficients selon les circonstances, intervenant dans le cadre de tâches ou de performances à réaliser et dans le processus complexe de construction identitaire. AU CŒUR DES FONCTIONS COGNITIVES Les fonctions cognitives de l’homme sont des fonctions intellectuelles qui se divisent en quatre classes : 1- Les fonctions réceptives permettant l’acquisition, le traitement, la classification et l’intégration de l’information ; 2- La mémoire et l’apprentissage permettant le stockage et le rappel de l’information ; 3- La pensée ou le raisonnement concernant l’organisation et la réorganisation mentales de l’information ; 4- Les fonctions expressives permettant la communication ou l’action.
La mémoire est une fonction qui permet de conserver et de faire revenir consciemment quelque chose que l’on a appris antérieurement. Il est préférable de parler de mémoires au pluriel. Selon le modèle de Tulving, l’homme présente cinq systèmes de mémoire. Ces différents types de mémoire interagissent en elles mais dépendent de régions cérébrales distinctes. Ainsi, certains patients peuvent avoir certaines formes de mémoires préservées et d’autres altérées. DIFFÉRENTES CATÉGORIES DE MÉMOIRE On distingue trois catégories temporelles de mémoires : La mémoire sensorielle, la mémoire de travail et la mémoire à long terme. La mémoire sensorielle C’est l’aptitude de garder un élément en mémoire entre 200 millisecondes à trois secondes grâce à la perception visuelle et à perception auditive. Les organes des sens transmettent des informations à certaines zones cérébrales où elles sont analysées très brièvement. C’est ainsi qu’il est possible de se souvenir de ce que l’on a vu, touché, dit … La mémoire de travail ou mémoire à court terme C’est la seconde catégorie qui va permettre à l’esprit de retenir les informations durant la réalisation de tâches. Elles sont traitées pour être ensuite stockées par la mémoire à long terme. L’administrateur central contrôle les opérations quand nous faisons appel à des éléments provenant d’autres régions du cerveau. Les deux boucles neuronales, visuelle et phonologique, stockent temporairement les données avant qu’elles ne soient effacées par la tâche suivante. Elle inclut la structure du cortex préfrontal et du cortex pariétal. La mémoire à long terme C’est la troisième catégorie de mémoire temporelle qui résulte d’un stockage durable à l’intérieur de certaines zones du cerveau. Elle peut être subdivisée en mémoire déclarative et non déclarative. DOSSIER DOPER SON CERVEAU > La mémoire déclarative ou mémoire explicite repose sur un enregistrement de connaissances culturelles ou générales qu’un individu peut faire émerger consciemment avec la mémoire sémantique. La mémoire sémantique concerne le lobe temporal et frontal. Parallèlement, la mémoire explicite traite de souvenirs personnels datés et localisés avec la mémoire épisodique. Les régions du cerveau impliquées dans la mémoire épisodique dépendent du contenu de l’expérience d’origine. Ainsi les expériences plutôt visuelles activent les aires visuelles du cerveau alors que se rappeler la voix d’une personne sollicite plutôt le cortex auditif. La mémoire épisodique implique la structure de l’hippocampe, du lobe frontal et des régions corticales. > La mémoire non déclarative, appelée mémoire procédurale ou implicite n’est pas accessible à la conscience contrairement à la mémoire déclarative. Il s’agit de souvenirs qui concernent des associations et des savoirs faire comme par exemple faire du vélo. Ces gestes sont appris grâce à leur répétition puis stockés dans la mémoire procédurale à long terme. Elle ne nécessite pas un rappel conscient de l’apprentissage des gestes. Elle enveloppe le cervelet, le noyau caudé et le putamen. Nous disposons tous de ces différentes formes de mémoire mais nous ne sommes pas égaux face au mécanisme de la mémorisation ! LA MÉMORISATION EN QUESTION La meilleure période pour mémoriser se situe avant 30 ans, car c’est à cette période que nos capacités de concentration sont les meilleures. Un lycéen peut apprendre ses cours en écoutant de la musique, alors qu’une personne de 40 ans aura besoin de plus de silence. L’âge n’est pas le seul facteur à entrer en cause : la mémorisation dépend aussi du sexe et de notre bagage génétique. Les femmes ont une meilleure mémoire lorsque le langage entre en jeu, alors que les hommes seraient plus efficaces pour retenir une vision spatiale de leur environnement. L’éducation et le métier exercés conditionnent également les capacités de mémoire. Quelqu’un qui a fait des études supérieures et qui utilise son intellect dans son travail mémorisera mieux. Mais tout n’est pas fixé d’avance. La mémoire s’entretient et se travaille, et ce dès l’école primaire, avec la fameuse récitation de poèmes. LE RÔLE DES NEURONES A l’intérieur du cerveau, les informations circulent grâce aux connections neuronales. IMPORTANT CE QU’IL FAUT RETENIR… La mémoire humaine est multiple, elle n’est pas constituée d’un seul bloc. En effet, il faut différencier la mémoire à court terme, dite « mémoire de travail », et celle à long terme. La première permet de retenir une information pour un temps très limité, pour par exemple retenir un chiffre afin d’effectuer un calcul mental. C’est la mémoire à long terme dont on parle généralement lorsque l’on évoque communément la « mémoire ». C’est elle, en effet, qui construit notre personnalité. Elle se divise en deux parties : la mémoire explicite, correspondant aux souvenirs autobiographiques et à la culture générale ; et la mémoire implicite, qui regroupe tout ce que nous apprenons sans en avoir conscience (comme le vélo ou la marche). L’être humain possède environ quarante milliards de neurones qui permettent la transmission d’informations. Lors du processus de mémorisation, chaque souvenir correspond à un groupe de neurones qui ont fonctionné ensemble pendant que l’on vivait cet instant. Un premier neurone est activé par une image : un beau paysage, par exemple. Plus l’activation est intense, plus le nombre de neurones mis en fonction est important, plus le souvenir est intense. Cette activation se fait grâce à des messagers chimiques, l’acétylcholine et le glutamate notamment. La plasticité cérébrale, quant à elle, est la capacité du cerveau à remodeler les branchements entre ses neurones par formation ou disparition de synapses. Elle est à la base du processus de mémoire et d’apprentissage, mais intervient également parfois pour compenser les effets de lésions cérébrales en aménageant de nouveaux réseaux. Ces modifications locales de la structure du cerveau dépendent de l’environnement et lui permettent de s’y adapter. On a encore beaucoup à apprendre sur le cerveau humain. Chaque décennie nous apporte grâce à la Recherche des informations précieuses qui nous permettront peut-être un jour de réparer nos fonctions cognitives comme on répare un véhicule. En tout cas, faut-il l’espérer… n I.N. INTELLIGENCE MAGAZINE 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 1Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 2-3Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 4-5Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 6-7Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 8-9Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 10-11Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 12-13Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 14-15Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 16-17Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 18-19Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 20-21Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 22-23Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 24-25Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 26-27Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 28-29Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 30-31Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 32-33Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 34-35Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 36-37Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 38-39Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 40-41Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 42-43Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 44-45Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 46-47Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 48-49Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 50-51Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 52-53Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 54-55Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 56-57Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 58-59Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 60-61Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 62-63Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 64-65Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 66-67Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 68-69Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 70-71Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 72-73Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 74-75Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 76-77Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 78-79Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 80-81Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 82-83Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 84-85Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 86-87Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 88-89Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 90-91Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 92-93Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 94-95Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 96-97Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 98-99Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 100