Intelligence Magazine n°1 nov/déc 2014
Intelligence Magazine n°1 nov/déc 2014
  • Prix facial : 6,80 €

  • Parution : n°1 de nov/déc 2014

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (210 x 270) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 30 Mo

  • Dans ce numéro : entretien sur la mémoire avec le professeur Hélène Amieva.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
ciales et de loisirs ont un déclin intellectuel moins important. Pour chaque activité, ce qui compte, c’est leur fréquence, de démarrer le plus tôt possible et de les poursuivre tout au long de l’existence. Le troisième facteur vient évidemment de la nutrition. Les personnes qui suivent depuis toujours un régime dit « méditerranéen » (riche en poissons, huile d’olive, fruits et légumes) ont également un déclin cognitif moins important. Bien entendu, il faut faire attention au tabac et ne pas fumer, mais l’alcool suscite en revanche de nombreux débats, puisque les bienfaits notamment cardiovasculaires liés à la consommation d’un verre de bon vin par jour a par ailleurs été démontrée. Cela ne veut pas dire qu’il faille se mettre à boire pour autant ! Il est également prouvé chez l’humain qu’une activité physique régulière est associée à un moindre déclin cognitif. Il faut donc continuer à faire du sport tout au long de sa vie et au minimum marcher chaque jour. Enfin, la piste de prévention la plus accessible est celle concernant les facteurs de risques cardiovasculaire notamment l’hypertension artérielle. Il est important de faire comprendre à la population âgée que détecter et traiter correctement une hypertension est non seulement utile pour éviter une mort subite à 85 ans, mais aussi pour éviter cinq ans de dépendance plus ou moins lourde liée à une démence en fin de vie. NOUVELLE PISTE LA PRÉVENTION PAR LA NUTRITION La piste nutritionnelle est également prometteuse. La consommation régulière de fruits, de légumes, de poissons aurait un effet préventif. Nous avons récemment montré, dans le cadre de l’étude dite « Des Trois Cités » que des sujets consommant ces aliments présentaient moins de risques de développer la maladie d‘Alzheimer au cours des quatre ans après le recueil des données. Cela étant d’autant plus avéré pour les personnes présentant un facteur de risque génétique. 14 INTELLIGENCE MAGAZINE (T)bservatoire B2Vdes Mémoires ; ` i UNE INAUGURATION ENTHOUSIASTE ! Mardi 16 septembre a 18h, sin personnalités orn officiellement lancé la Semaine de la Mémoire z l'université de Caen Basse Normandie. Une Inauguration sous le signe de la transdisclpllnarlié et de l'ouverture au grand public. ARIZZIP Contactez-nous DOSSIER DOPER SON CERVEAU L'OBSERVATOIRE LES MÉMOIRES MÉMOIRE ET OUBLI Mémoire et Oubli, le premier ! brun de l'Observatoire B2V des Mémoires. Par Francis Eustache, Jean-Gabriel Ganascla, Ruben jaffard, Dents Peschanskl et Bernard Sunder. Paradoxalement, mémoire et oubli partagent les menses objectifs gérer de façon optimale la montagne de souvenirs qu'engendre la vie quotidienne... En savoir plus Souscrivez a la newsletter avec votre e-mail pour Rire averti des nouvelles publications et suivre l'actualité de l'observatoirel Entrez votreemail J (votre e-mal ne sera jamais communiqué sam voue accord Retrouvez nous également sur les réseaux sociaux t O ti LIENS PRESSE CONTAIX MENT ? 8.- Toutes les activités de loisirs sont-elles bonnes pour préserver ses réserves cognitives ou certaines plus que d’autres ? En fait, l’important c’est de faire un maximum d’activités qui vous font plaisir. La notion de plaisir est essentielle et j’insiste là-dessus. Le conseil n’est donc pas de se précipiter sur des activités en surnombre, mais de privilégier celles qu’on aime, de les pratiquer très régulièrement et sur la durée. La prévention c’est l’affaire de toute une vie. Il ne faut donc pas voir le vieillissement cognitif comme un couperet mais bien comme un processus dynamique qu’il faut accompagner et enrichir. Nous assistons actuellement à une progression du nombre de maladies neurodégénératives. La maladie d’Alzheimer fait peur à tout le monde. A tel point que dès qu’on Copynght - 2o13.B2V LA PRÉVENTION LES PUBLICATIONS LES ACTUALITÉS La mémoire, un sujet sociétal L'Observatoire B2V des Mémoires a pour but d'apporter des décodages pluridisciplinaires sur fa compréhension des mémoires humaines, et ainsi d'en approcher les moyens de les maintenir en hon fonctionnement. voire d'en augmenter les capacités. Rencontres 8 06 11 avril 2014 00 Séminaire du conseil scientifique de l'Observatoire 8PV des Mémoires mars 2014 Réunion du Conseil Scientifique décembre 2013 Reunion du Conseil Scientifique a un petit oubli, on y pense toutes et tous, quel que soit notre âge… Au final, je me demande d’ailleurs si on n’en a pas trop parlé, dans les medias notamment. Résultat : la maladie d’Alzheimer est entrée dans nos phobies. N’est-on pas allé trop loin ? Il faut bien entendu s’inquiéter des chiffres qui nous sont annoncés sur les malades qui en seront atteints dans les années à venir, mais en aucun cas y penser tous les jours dès que l’on a un tout petit oubli. Comme je vous l’ai expliqué, la mémoire est une fonction qui évolue au cours du temps. C’est vrai que c’est agaçant quand on oublie le titre d’un livre ou d’un auteur que l’on a lu il y a deux jours, on a l’impression qu’on a la mémoire qui flanche et que l’on est en voie de processus dégénératif. Mais ces petits oublis temporaires ne sont pas un problème de mémoire, car en fait on n’a pas oublié le
titre ou l’auteur du livre, on a juste du mal à le retrouver aussi vite qu’auparavant. Alors quand doit-on commencer à s’inquiéter ? On doit s’inquiéter lorsque ce sont nos souvenirs de vie qui sont oubliés, une grande histoire d’amour, la naissance de nos enfants, etc. Et quand on se met à douter que l’on a vécu certaines choses ou pas, malgré les indices que votre entourage vous donne pour vous aider à vous en rappeler. C’est aussi une question de fréquence. Est-il juste de faire la différence entre la mémoire à court terme et la mémoire à long terme ? En fait, les gens font de nombreuses confusions à ce propos. Pour simplifier, la mémoire à court terme, c’est la mémoire immédiate. La mémoire à long terme, c’est tout le reste. Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ont des problèmes de mémoire à court et à long termes. En revanche, c’est leur mémoire autobiographique ancienne qui est relativement protégée. Typiquement, cette personne atteinte d’Alzheimer sera incapable de vous dire ce qu’elle a fait hier mais elle pourra vous raconter de multiples anecdotes, avec plein de détails, sur sa jeunesse. En fait, les souvenirs personnels et émotionnels très anciens ont un statut très particulier dans notre mémoire. Ce sont eux qui nous permettent de garder un sentiment d’identité. Existe-t-il un lien entre la mémoire et l’intelligence d’une personne ? Déjà faudrait-il s’entendre sur une définition de l’intelligence ! Je crois d’ailleurs que vous consacrez une partie de votre magazine à ce sujet. La notion « d’intelligence » ne veut pas dire grand-chose pour moi et ne me parle donc pas du tout. J’aime mieux parler de la capacité d’adaptation qui permet elle-aussi d’agir sur nos réserves cognitives et donc sur notre mémoire. Il est d’ailleurs démontré que la représentation sociale que l’on a de soi va forcément influer sur nos capacités cognitives. Par exemple, si l’on fait un test sur des personnes âgées en leur expliquant qu’on comparera ensuite leurs résultats à ceux d’un groupe plus jeune, leurs performances seront systématiquement plus DOSSIER DOPER SON CERVEAU faibles. La notion de confiance en soi a donc des répercussions sur nos résultats. Vous êtes membre du Conseil scientifique de l’Observatoire B2V des Mémoires. Quel est son objectif ? L’Observatoire B2V a pour objectif d’avancer sur la connaissance de la mémoire humaine. Mieux connaître les représentations sociales des maladies, les changements psychologiques qui s’opèrent chez le malade, ou encore s’interroger sur les possibilités d’améliorer la qualité de vie des personnes malades et des familles, y compris par des voies qui ne reposent pas sur la pharmacothérapie, sont des questions essentielles. Il est donc capital d’avancer aujourd’hui dans les connaissances fondamentales de la mémoire humaine. Et en même temps de donner les moyens de faire émerger des pistes crédibles de compréhension des troubles de la mémoire. Il est très étonnant et toujours inexpliqué de constater les différences qui existent entre les individus... pourquoi deux personnes qui ont les mêmes lésions n’expriment pas les mêmes déficits ? Certains vont mourir sans exprimer vraiment la maladie et d’autres vont les exprimer très vite. D’où l’intérêt de l’Observatoire. Vous étudiez notamment actuellement l’intérêt des thérapies non médicamenteuses face à Alzheimer. Quelles sont-elles ? On connaît tous l’initiative de l’« Atelier Mémoire » qui se développe dans les maisons de retraite. Cette idée est pétrie de bonne volonté et de bons sentiments, mais on est incapable de dire à ce jour si cette méthode est efficace pour des personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer. Nous avons donc lancé une grande étude pour faire la lumière sur trois thérapies non médicamenteuses face à Alzheimer : la stimulation cognitive (le fameux « Atelier Mémoire »), la thérapie par réminiscence (l’idée est de stimuler la mémoire autobiographique ancienne des patients) et un programme de prise en charge thérapeutique individuelle (l’idée est de voir si le patient est mieux stimulé quand il est seul et qu’il n’est plus confronté aux autres en permanence). Cette étude a été menée pendant deux ans auprès de 653 patients dans 40 centres hospitaliers en France. Les résultats seront prochainement publiés mais il est encore trop tôt pour vous les dévoiler. Comment voyez-vous l’avenir face à cette maladie d’Alzheimer ? Peut-on espérer la freiner ? On ne peut que l’espérer. On a acquis beaucoup de connaissances et la Recherche travaille activement sur cette question. Il faut donc être optimistes face à l’avenir. Ce n’est peut-être pas pour demain, mais pour après-demain, et y croire. Il faut tous se mobiliser, mobiliser les pouvoirs publics pour financer la Recherche. Le plan Alzheimer 2008-2012 a été doté de moyens et a permis d’avancer. Il faut maintenant passer au plan suivant pour espérer trouver à terme un traitement efficace. n Propos recueillis par Valérie Loctin. UNIQUE PREMIÈRE « SEMAINE DE LA MÉMOIRE » ! Pour la première fois en France, en septembre 2014, une semaine a été entièrement dédiée à la mémoire et à ses différentes formes ; mêlant la mémoire au sens scientifique, la mémoire individuelle et collective, la mémoire numérique ou encore la mémoire intergénérationnelle. Le Groupe B2V, l’Observatoire B2V des Mémoires, le Centre Cyceron, la MRSH et Relais D’sciences se sont rassemblés pour organiser cette manifestation à Caen et en Basse Normandie. Cette semaine sous le signe de « la mémoire sous toutes ses formes » a également été soutenue par La Fête de la Science. SEMAINE CAEN DE LA 15 All 10 SEPT 2014 MÉMOIRE CHAMPIAN,NAT DE LA MEMOIRC,., A JATERGENERATIONNEL 19 19 YLITZVZ : 2CM22,71EV 200= 21"2""'Plus d’infos sur : www.semainedelamemoire.fr INTELLIGENCE MAGAZINE 15



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 1Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 2-3Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 4-5Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 6-7Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 8-9Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 10-11Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 12-13Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 14-15Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 16-17Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 18-19Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 20-21Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 22-23Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 24-25Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 26-27Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 28-29Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 30-31Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 32-33Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 34-35Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 36-37Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 38-39Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 40-41Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 42-43Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 44-45Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 46-47Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 48-49Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 50-51Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 52-53Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 54-55Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 56-57Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 58-59Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 60-61Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 62-63Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 64-65Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 66-67Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 68-69Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 70-71Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 72-73Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 74-75Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 76-77Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 78-79Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 80-81Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 82-83Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 84-85Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 86-87Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 88-89Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 90-91Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 92-93Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 94-95Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 96-97Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 98-99Intelligence Magazine numéro 1 nov/déc 2014 Page 100