Histoire événement n°15 nov/déc/jan 2005
Histoire événement n°15 nov/déc/jan 2005
  • Prix facial : 9,80 €

  • Parution : n°15 de nov/déc/jan 2005

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (125 x 205) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : la bataille de Rocroi (1643).

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
Mazarin. Il sauva la monarchie. Il sauva donc la France d’un éclatement de son territoire et d’une dilution de son identité. C’était l’époque des grands hommes du grand siècle. Ardennes, le passage de Paris. Rocroi n’était gardée que par cent cinquante soldats recrutés dans la petite ville. C’était souvent des bourgeois, qui, tels les bourgeois de La Ronde de nuit de Rembrandt, défendaient les remparts, faisaient des tours de garde, et des patrouilles pour rassurer leurs femmes et leurs enfants, et se rassurer eux-mêmes face au danger permanent que présentait le monde extérieur. Melo donna une mission au comte d’Issembourg : En un raid éclair, s’emparer de Rocroi, tandis que l’armée française serait fixée sur la ville d’Arras, que Melo ferait semblant d’attaquer. Dès que Rocroi serait prise, Melo, abandonnant Arras irait rejoindre Issembourg le plus rapidement possible. Et ensemble, ils fonceraient sur Paris, en passant par la Champagne, Tout reposait sur le manque de rapidité de l’armée française, face à la vitesse des troupes espagnoles. Melo comptait en fait beaucoup sur le mauvais niveau tactique des responsables militaires français qu’il avait en face de lui. Il ne doutait pas que le jeune duc d’Enghien, nommé par un roi malade à un tel poste, parce qu’il était son cousin, ne serait pas suffisamment expérimenté face à cette tornade qui se préparait. Melo commit là sa première erreur. Il ne lança qu’une offensive d’envergure modérée sur Arras, qui bien sûr ne fut pas prise. Enghien eut tout de suite des doutes. Il pensa à un leurre. Si Melo avait réellement voulu prendre l’importante place-forte d’Arras, il y aurait mis le paquet. Et cela aurait pris du temps. Melo en attaquant faiblement, ne voulait donc pas prendre Arras. C’est-à-dire qu’il ne voulait pas perdre de temps. Et donc, qu’il allait attaquer ailleurs, là où 68 Histoire Événement• n°15
on ne l’attendrait pas. Le duc d’Enghien lança des reconnaissances en profondeur, pour voir ce que fabriquait réellement l’armée espagnole. Il envoya aussi des espions. Comme dans les romans de cape et d’épée. Des seigneurs et des reîtres déguisés en paysans ou en pacifiques commerçants, qui essayaient de transformer leur regard habituel de tueur en expression rusée et méfiante. Et il comprit très vite. Les Espagnols essayaient de le tourner, pour passer par le Nord-Est, et non le Nord. Cela sera la ruse de Guderian et de von Manstein en 1940 : On fait semblant de vouloir passer par le Nord, et on bouscule tout sur l’Est. L’armée espagnole allait essayer de passer, soit par la vallée de l’Oise, soit par la vallée de la Marne. L’Oise présentait des inconvénients géographiques, que l’on verra jouer en plein durant la première guerre mondiale. Il y avait des plateaux élevés, où l’on pouvait se battre en défensive. Et puis, c’était trop près de la Somme, où était censée rester l’armée française. Enghien pensa donc que les Espagnols allaient essayer d’entrer dans Paris en passant par la vallée de la Marne. Il réagit aussitôt. Il réussit à flanquer à l’intuition l’armée espagnole de Melo, qui s’en allait rejoindre Issembourg qui commençait de son côté le siège de Rocroi. Pour l’effet de surprise des Espagnols, c’était loupé. Mais ils pensaient qu’ils avaient un autre atout : c’était d’avoir la meilleure armée. Issembourg avait cinq régiments de cavalerie. De son côté, Melo avançait avec quatre groupes : ❒ Le premier corps était dirigé par le duc d’Abulquerque et était composé de 6 régiments espagnols. ❒ Le deuxième corps était dirigé par Melo lui-même, et il était composé de trois régiments italiens et de trois régiments wallons ❒ Le troisième corps était composé, sous les ordres de Buckoy, de quatre régiments d’infanterie et de quatre-vingt deux compagnies de cavalerie. Histoire Événement• n°15 69



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 1Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 2-3Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 4-5Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 6-7Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 8-9Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 10-11Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 12-13Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 14-15Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 16-17Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 18-19Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 20-21Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 22-23Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 24-25Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 26-27Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 28-29Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 30-31Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 32-33Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 34-35Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 36-37Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 38-39Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 40-41Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 42-43Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 44-45Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 46-47Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 48-49Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 50-51Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 52-53Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 54-55Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 56-57Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 58-59Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 60-61Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 62-63Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 64-65Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 66-67Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 68-69Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 70-71Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 72-73Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 74-75Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 76-77Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 78-79Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 80-81Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 82-83Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 84-85Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 86-87Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 88-89Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 90-91Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 92-93Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 94-95Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 96-97Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 98-99Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 100