Histoire événement n°15 nov/déc/jan 2005
Histoire événement n°15 nov/déc/jan 2005
  • Prix facial : 9,80 €

  • Parution : n°15 de nov/déc/jan 2005

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (125 x 205) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : la bataille de Rocroi (1643).

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 58 - 59  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
58 59
Irlandais. On savait que la cour était brillante et menait une vie de fête. Elle se trouvait au confluent de la culture méditerranéenne et nordique. Les nobles qui y donnaient le ton représentaient justement ce fameux esprit français, qui pour l’instant ne fascinait pas le reste de l’Europe, mais lui faisait regarder notre peuple d’un œil soupçonneux. Toutes ces provinces, Franche-Comté, Alsace, Savoie, actuel Nord de la France, ne souhaitaient pas devenir françaises, loin s’en faut. Jusqu’au vingtième siècle, des Francs-Comtois se feront enterrer le cercueil tourné à l’envers, la tête vers le sol, pour ne pas faire face au soleil qui était le symbole de Louis XIV, et plus généralement du pouvoir national. Le roi d’Espagne était particulièrement au courant de toutes ces difficultés que rencontrait son beau-frère. Il avait des espions dans toute la France, et des informateurs de tout premier plan. On a beaucoup parlé de sa sœur, Anne d’Autriche. Qui l’informait d’autant mieux qu’elle n’était pas contrôlée par son mari, le pauvre Louis XIII, puisqu’il avait une répulsion physique et terrible pour les femmes. Cette reine malheureuse n’était-elle pas prête à tout raconter au premier qui l’écouterait ? Elle avait déjà failli être arrêtée pour haute trahison et elle avait dû aller pleurer dans le bureau de Richelieu. Mais il n’y avait pas que la reine de France. La reine d’Espagne était la sœur de Louis XIII. Et l’on n’a pas retrouvé de correspondances entre elle et son frère, durant ce conflit où la France faillit disparaître. Ce qui prouve bien qu’elle racontait tout ce qu’elle savait de la France à son mari. Et que le tableau ne devait pas être brillant. Entre l’assassinat de son père, les conseillers assassinés de sa mère, l’entourage de sa famille qui sortait d’une longue guerre de religion, le pays ruiné, les morts, les souvenirs, et une armée exsangue après avoir combattu durant des décennies dans des combats atroces et fratricides. Pour les Espagnols et pour les Habsbourg, qu’ils habitent Vienne ou Madrid, le territoire français était toujours à cro- 58 Histoire Événement• n°15
quer, malgré la longue guerre de Trente ans qui les occupait beaucoup. L’armée espagnole de Rocroi Le responsable militaire des Pays-Bas était don Francisco de Mello. Il avait reçu ordre positionner ses troupes le plus loin dans le territoire français, de façon à menacer Paris. Dans le jeu de stratégie que se menaient ces familles parentes des Habsbourg et des Bourbon, la méthode consistait à pousser ses pions, peut-être pas jusqu’à la destruction de l’autre, mais au moins, ou au mieux, jusqu’à sa neutralisation. C’est là, selon l’art militaire chinois, le summum de l’esprit stratégique. Paralyser son adversaire, et non pas le détruire. Toute destruction complète de l’adversaire ne peut mener qu’à des nouvelles situations dangereuses, des vides gigantesques, qui peuvent se changer en cyclones, et que, dans ce cas-là, on ne contrôle plus. Il faut que l’ennemi soit à terre, et survive faiblement, concentrant toutes ses forces à essayer de survivre, dans une sorte de marasme qui l’empêche de participer au concert des grandes nations. Il ne faut surtout pas qu’il soit dans une situation désespérée où il ne lui resterait plus qu’à se lancer dans de folles aventures offensives, parce que qu’il n’a sinon d’autres espérances que de disparaître. Don Francisco de Melo était d’une vieille famille portugaise, qui était restée fidèle au roi d’Espagne, lors de la révolte du Portugal. Il en avait été récompensé par sa montée au grade de général en chef. Mais son attachement aux Habsbourg dépassait largement le cadre de l’intérêt de carrière ou matériel. Comme toute cette noblesse européenne qui servait les Habsbourg, il rêvait d’une Europe unifiée, derrière les saintes barrières du catholicisme. Une Europe qui serait la fidèle alliée du pape dans sa lutte contre les Turcs, et qui saurait Histoire Événement• n°15 59



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 1Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 2-3Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 4-5Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 6-7Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 8-9Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 10-11Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 12-13Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 14-15Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 16-17Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 18-19Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 20-21Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 22-23Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 24-25Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 26-27Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 28-29Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 30-31Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 32-33Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 34-35Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 36-37Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 38-39Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 40-41Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 42-43Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 44-45Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 46-47Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 48-49Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 50-51Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 52-53Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 54-55Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 56-57Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 58-59Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 60-61Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 62-63Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 64-65Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 66-67Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 68-69Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 70-71Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 72-73Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 74-75Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 76-77Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 78-79Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 80-81Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 82-83Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 84-85Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 86-87Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 88-89Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 90-91Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 92-93Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 94-95Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 96-97Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 98-99Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 100