Histoire événement n°15 nov/déc/jan 2005
Histoire événement n°15 nov/déc/jan 2005
  • Prix facial : 9,80 €

  • Parution : n°15 de nov/déc/jan 2005

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (125 x 205) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : la bataille de Rocroi (1643).

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
plus tard. Ce qui allait commencer à marquer l'unité de l'Allemagne, cela allait être sa grande guerre de Trente Ans, avec l'immense séparation entre Catholiques et Protestants, entre, pour schématiser grossièrement mais efficacement, le Nord et le Sud. Cela allait être plus qu'une querelle politique : cela sera une querelle de civilisation. En 1618, le 23 mai, des Tchèques protestants de Bohème allaient jeter par une fenêtre du palais royal de Prague deux membres du Conseil catholique, mandatés par l’Empereur du Saint-Empire germanique. Il s’agissait là d’une vieille coutume tchèque qui était utilisée lorsque dans une négociation, on n’était pas content de l’autre partie. Ce qui prouvait le caractère affable de cette civilisation sortie tout droit des forêts de Bohême. Les deux envoyés de l’Empereur qui se trouvèrent passés par la fenêtre avaient voulu interdire une réunion où les protestants voulaient s’opposer à la désignation de Ferdinand de Habsbourg, archiduc de Styrie, comme héritier de Mathias de Habsbourg, et donc comme son successeur sur le trône de Bohème. C’est tout le fragile équilibre entre protestants et catholiques de l’Allemagne et de la Mittle Europa qui était remis là en question. La chose la plus étonnante fut que ces deux diplomates ne se firent pas de mal. Leur solide constitution physique leur avait permis de résister à une chute de plusieurs dizaines de mètres. On les laissa partir furieux et humiliés. Les négociations étaient terminées. C’était au tour des armes de parler. Personne ne se doutait que, les adversaires protestants et catholiques étant de la même force, la guerre allait durer trente ans, de 1618 à 1648, à cause de ce que l’on allait appeler la défenestration de Prague. Un corps expéditionnaire autrichien fut envoyé par l’Empereur contre les Tchèques. Mais il fut écrasé le 27 août 1619. Forts de cette victoire de leurs coreligionnaires, les Hongrois protestants décidèrent de faire eux-aussi une scission. Vienne se trouvait militairement menacée. 40 Histoire Événement• n°15
Henri IV. Cela sera bientôt sa mort. Dans quelques jours. Le lobby catholique en faveur des Habsbourg était fort important en France. Aussitôt, le puissant réseau des Habsbourg vint à la rescousse : L’Espagne, le pape, la Pologne, la Bavière, et même quelques princes allemands protestants qui n’aimaient pas les Tchèques ni les Hongrois. Un bain de sang, une pluie de fleurs de sang, tel était le destin de la vieille Allemagne, qui avait connu deux façons d’honorer le Christ, et qui s’enfonçait en conséquence dans une nuit profonde, avec son cortège d’horreurs, sa beauté mystérieuse, de lacs et de montagnes, de villes aux églises de pierres froides et de filles aux yeux gris, et ses soldats qui parcouraient les campagnes, dans une guerre qui fut extrême dans sa violence et son sadisme. A Rottenbourg, le général comte Tilly, un belge catholique qui servait l’empereur, fit grâce à la ville après l’avoir assiégée, à l’unique condition que son bourgmeister boive en entier une outre de vin de trente litres que celui-ci lui apportait en présent. Des villes tchèques, il n’allait rester que des cendres, des enfants orphelins et des femmes Si toutes les populations ne sont pas massacrées, si les pays restent redeviennent malgré tout riches, quelques années ou quelques mois après la guerre, c’est la preuve que souvent, les exactions étaient compensées ailleurs par plus de retenue. C’est la grande inconnue de l’histoire : il est très difficile de se faire idée du degré de violence et d’exaction des siècles passés, dans ces guerres où les archives n’existaient presque pas, et où seuls restaient quelques témoignages écrits, mémoires partielles et tronquées de tout un peuple qui a mené sa destinée sans que l’on se souvienne de tout. On aura ainsi toujours deux versions de ces guerres qui ont secoué l’Europe : des preuves de finesse, d’humanisme, et à côté, complète- Histoire Événement• n°15 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 1Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 2-3Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 4-5Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 6-7Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 8-9Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 10-11Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 12-13Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 14-15Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 16-17Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 18-19Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 20-21Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 22-23Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 24-25Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 26-27Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 28-29Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 30-31Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 32-33Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 34-35Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 36-37Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 38-39Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 40-41Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 42-43Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 44-45Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 46-47Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 48-49Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 50-51Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 52-53Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 54-55Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 56-57Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 58-59Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 60-61Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 62-63Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 64-65Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 66-67Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 68-69Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 70-71Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 72-73Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 74-75Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 76-77Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 78-79Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 80-81Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 82-83Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 84-85Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 86-87Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 88-89Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 90-91Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 92-93Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 94-95Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 96-97Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 98-99Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 100