Histoire événement n°15 nov/déc/jan 2005
Histoire événement n°15 nov/déc/jan 2005
  • Prix facial : 9,80 €

  • Parution : n°15 de nov/déc/jan 2005

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (125 x 205) mm

  • Nombre de pages : 100

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : la bataille de Rocroi (1643).

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Sud affrontant un peuple uniquement du Nord. Le peuple espagnol ibère est un mélangé de Goths, de Romains, de Normands, de Gaulois et de basque … De sa composante gauloise, le peuple français en a gardé tous les travers et le brio qui avait déjà étonné César. Il est sûr que le sang gaulois a été triplement vaincu : par l’invasion celte, par l’invasion romaine, puis par l’invasion nordique des grandes invasions. Chacun de ces arrivages a mené ses élites au pouvoir, avant son métissage avec le vieux sang originel qui était de toute façon majoritaire. Ainsi la noblesse française est essentiellement d’origine cavalière et nordique, comme l’étaient tous les envahisseurs. Mais de son métissage gaulois, elle a gardé le sens de l’indépendance, de l’individualité, c’est à dire en cas de guerre, de la désorganisation. Richelieu se plaindra de cet état d’esprit français. Cela fera partie de son grand œuvre, à lui et Louis XIII, de donner une ossature rigide à un pays qui s’en va dans tous les sens. C’est pour cela qu’il interdira les duels et qu’il s’appuiera autant qu’il le peut sur l’Eglise catholique. Et qu’il favorisera un renouvellement de la noblesse, en prenant les éléments les plus modernes de la bourgeoisie. On peut y voir certes le désir de réduire le pouvoir des nobles et d’augmenter celui des prêtres. Mais Richelieu n’est pas un idéologue. Il est en revanche un premier ministre qui veut que son système politique marche. Autant le peuple germain ou espagnol est identitaire, autant l’identité française doit être rejouée à chaque bataille, reconstituée après chaque défaite, magnifiée, de souvent excessive mais vitale, après chaque victoire. On a dit qu’à partir de la Renaissance, commençait l’ère des nations. Cette période est surtout l’époque des difficultés d’être une nation, alors que l’identité de chacun se retrouve bien plus dans sa langue d’origine, dans son rôle social, et dans sa religion. Ce débat toujours d’actualité était déjà parfaitement répertorié dans les enjeux politiques de Louis XIII, de Richelieu et de leur entourage. Nos dirigeants bâtissaient 26 Histoire Événement• n°15
ainsi leur stratégie, dans une suite de jeux de pouvoirs, qui avaient une probabilité de ne pas se dérouler comme ils l’entendaient, et qui pouvaient fort bien alors mener la France à sa disparition. Ces dangers furent écartés grâce au travail de la monarchie. On a l’impression a posteriori que l’affirmation de l’identité et de l’indépendance de la France était facile à mener. Il faut se resituer dans le contexte, pour réaliser quelle dut être l’angoisse de nos dirigeants et leur volonté, pour arriver à franchir ces obstacles, et façonner cette société d’ancien régime qui allait faire de la France une des grandes puissances mondiales profondément identitaires. Les Bourbon, les Condé, quelques ministres, quelques milliers d’aristocrates, de religieux, de soldats et de bourgeois, ont permis à la France de devenir une grande nation. Par leur capacité d’organisation, leur sens du devoir et de l’anticipation, par leur exemple remarquable, ils ont su convaincre et entraîner derrière eux le reste des Français, pour qu’ils combattent et souvent meurent pour une idée presque charnelle du patriotisme et de la personnalisation de la France, dans un monde en bouleversement perpétuel, où même les empires sont fragiles. En 1643, le pouvoir royal commence désormais à être prépondérant par rapport aux différents groupes de pression que pouvaient constituer les familles princières toujours tentées d’une alliance personnelle avec quelque Etat étranger. Instinctivement, beaucoup de Français, et encore plus de Parisiens, détestaient le premier ministre, qu’il s’appelle Concini, Richelieu ou Mazarin, parce qu’autant que Descartes, il annonçait des temps nouveaux : Ceux du monde de la finance, des compagnies commerciales, de la compétitivité, s'opposant aux notions de droits et d'avantages seigneuriaux. L'augmentation du rôle de l'Etat se faisait ainsi, sur le long terme, au détriment de la vieille classe dirigeante qui ne Histoire Événement• n°15 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 1Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 2-3Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 4-5Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 6-7Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 8-9Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 10-11Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 12-13Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 14-15Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 16-17Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 18-19Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 20-21Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 22-23Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 24-25Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 26-27Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 28-29Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 30-31Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 32-33Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 34-35Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 36-37Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 38-39Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 40-41Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 42-43Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 44-45Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 46-47Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 48-49Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 50-51Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 52-53Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 54-55Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 56-57Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 58-59Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 60-61Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 62-63Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 64-65Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 66-67Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 68-69Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 70-71Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 72-73Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 74-75Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 76-77Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 78-79Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 80-81Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 82-83Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 84-85Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 86-87Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 88-89Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 90-91Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 92-93Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 94-95Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 96-97Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 98-99Histoire événement numéro 15 nov/déc/jan 2005 Page 100