Histoire événement n°10 HS mai/jun/jui 2004
Histoire événement n°10 HS mai/jun/jui 2004
  • Prix facial : 2,50 €

  • Parution : n°10 HS de mai/jun/jui 2004

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (125 x 205) mm

  • Nombre de pages : 102

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : Europe, une histoire française.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 94 - 95  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
94 95
mariée à un prince pour continuer à être la maîtresse en titre du roi. Tout le monde envie le roi, se moque du prince, et rêve de Charlotte. Ce que personne n’avait prévu, c’est que la jeune femme et son mari étaient en train de devenir réellement des amis et commençaient à vivre une passion charnelle. Le bon roi Henry, de son côté, en voulait toujours plus. Il commençait à lasser la belle Charlotte qui n’avait rien contre la double vie, mais, en bonne aristocrate, n’aimait pas les contraintes. Elle se lassait de son amant qui avait le triple de son âge. Cela tombait bien, son mari se lassait d’être cocu. Jusqu’à présent, Henri de Condé passait pour un homme plutôt attentiste, qui reconnaissait lui-même être un poltron. Mais il y a une différence entre se critiquer soi-même et se faire brocarder à tout bout de chant par des cancans et des mots d’esprit. Il y a aussi une différence entre ne pas trop s’intéresser aux femmes et voir un amant courir après la sienne en manifestant tous les feux d’une passion et d’un rut bestial. On a beau apprécier que l’ordre règne sur la France, et que la société s’organise autour d’un pouvoir théocratique, le ménage à trois, royal et consanguin, faisait rire tout Paris sauf le malheureux cousin. Ce n’est pas tous les jours que l’on peut se moquer d’un prince de sang. C’était une façon de se venger de cette préséance voulue par Dieu et qui obligeait à reconnaître la supériorité de quelques uns sur le reste du monde. Le mécanisme du pouvoir absolu était peut-être sécurisant, mais il représentait là un dirigisme un peu excessif. Comme on ne pouvait trop rire du roi qui avait le beau rôle, on ironisait sur le pauvre mari, dont la mère avait tué le père et dont la femme enfonçait la réputation. Le roi Henry, tout à son amour, présumait de son ascendant sur son cousin, et de son charme sur sa cousine. Mais ce que pouvait supporter un Bassompierre, qui n’avait pas de pouvoir, un Bourbon-Condé, même indifférent à sa femme, ne pouvait le tolérer. Il y eut une rude explication 92 Histoire Événement• Hors-série n°9
entre le roi et son jeune parent qui exigeait de la retenue. Des mots méchants furent échangés. Le roi se vit traité de tyran, il répondit en traitant son neveu de bâtard. Il lui expliqua que la prestigieuse famille des Bourbon ne l’avait reconnu que par complaisance, et qu’il pouvait tout aussi bien descendre d’un cocher que de la race des seigneurs compte tenu de la vie trépidante de sa mère. A cette époque où les rapports sociaux reposaient sur les origines et les liens du sang, une remarque de ce genre faisait encore bien plus mal que de nos jours. La rupture entre les deux cousins légaux était définitivement consommée. Condé se retira sur ses terres en Picardie, avec sa jolie Charlotte. Le grand perdant était le roi qui y perdait sa maîtresse. A quoi bon le pouvoir si ce n’est pour verser des larmes ? Henry IV devenait ridicule. Les sanglots longs des violons versaient en son cœur des soubresauts qui n’étaient guère monotones. Il avait l’air d’un vieil ours empalé qui ne voyait plus la beauté des alpages, mais la laideur et l’inutilité de la vie quotidienne. Il était devenu encore plus amoureux fou, d’autant plus que l’objet de ses désirs, à lui l’invincible, n’était plus à sa portée. Dans quelques années, Racine écrira « Plus le désir croît que l’effet se recule ». En attendant, le roi décidait de foncer, et il se couvrit encore plus de ridicule, de déception et de colères. Il se déguisa même en paysan pour essayer de revoir la belle, malgré l’interdiction du mari qui ne la laissait plus sortir toute seule. De toute façon, la belle Charlotte ne voulait pas revoir son amoureux vieillissant à la campagne. Elle était désormais partagée entre le sens du devoir et le goût pour la jeunesse. le roi n’était capable de contrôler son cousin ou de garder une jolie fille amoureuse de lui, de son gros ventre et de sa barbe négligée. Son entourage de vieux protestants couturés de cicatrices représentait le passé d’une jeunesse aventureuse qui ne reviendrait pas fringante. On commençait à appeler ce petit groupe de jusqu’au-boutistes « les barbons ». Quand elle vit le roi vieillissant, avancer vers elle, dégui- Histoire Événement• Hors-série n°10 93



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 1Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 2-3Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 4-5Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 6-7Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 8-9Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 10-11Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 12-13Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 14-15Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 16-17Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 18-19Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 20-21Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 22-23Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 24-25Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 26-27Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 28-29Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 30-31Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 32-33Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 34-35Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 36-37Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 38-39Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 40-41Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 42-43Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 44-45Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 46-47Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 48-49Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 50-51Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 52-53Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 54-55Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 56-57Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 58-59Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 60-61Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 62-63Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 64-65Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 66-67Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 68-69Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 70-71Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 72-73Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 74-75Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 76-77Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 78-79Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 80-81Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 82-83Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 84-85Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 86-87Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 88-89Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 90-91Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 92-93Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 94-95Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 96-97Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 98-99Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 100-101Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 102