Histoire événement n°10 HS mai/jun/jui 2004
Histoire événement n°10 HS mai/jun/jui 2004
  • Prix facial : 2,50 €

  • Parution : n°10 HS de mai/jun/jui 2004

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (125 x 205) mm

  • Nombre de pages : 102

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : Europe, une histoire française.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 62 - 63  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
62 63
lorsqu’il sera interrogé par le tribunal révolutionnaire. Et dans les loges maçonniques devenues révolutionnaires, on insistera sur le côté germanique de la noblesse française, ayant mis en coupe réglée le peuple gaulois, se révoltant en 1789, dans la tradition de Vercingétorix, qui deviendra du coup une gloire républicaine, vantée dans les manuels d’histoire de la Troisième République de Malet et Isaac. Si l’on prend la mesure de cette volonté impériale des Habsbourg, modelée à la perfection par le prestigieux Charles Quint, on peut cerner toute une partie du débat avivé à partir de la Renaissance, au moment où se dessinent le sort des nations modernes : quel est le droit international supérieur au droit naturel de la religion ? Une région comme la Lorraine ou la Bourgogne, un pays comme la Bohème, n’ont-ils pas à relever d’une allégeance divine, mystique et chrétienne, plutôt que de la volonté d’une partie de ses sujets qui veulent vivre une politique différente que celle de la maison d’Autriche ? Il est vrai que pour des Français, il est difficile de parler de cette vision métaphorique et historique qui fut celle des Habsbourg : parce que c’est relativiser la France, c’est presque lui diminuer son identité culturelle et sa volonté de puissance, en lui faisant perdre sa légitimité naturelle. La France, face aux Habsbourg, n’est, dans ce regard, qu’une volonté d’abstraction, poursuivie par quelques seigneurs au pouvoir à Paris, autour d’un roi au pouvoir divin relativisé, si ce n’est contesté. De peuples épars, une coterie parisienne voulut donc faire une communauté de destin politique. Elle y arriva tant bien que mal, se forgeant un idéal alambiqué et polymorphe, qui ne trouva son théoricien qu’après la chute de l’Ancien Régime, en la personne du monarchiste Charles Maurras, dont le général de Gaulle allait beaucoup s’inspirer pour façonner ce qui allait déboucher sur l’actuelle doctrine souverainiste qui reprend l’idéal de politique internationale de Richelieu. Ce n’est qu’après le traité de Versailles de 1919, que l’on 60 Histoire Événement• Hors-série n10
assistera au déclin brutal du vieil ennemi habsbourgeois et autrichien. En même temps, comme si les enjeux futurs ne se passaient plus à la limite des Ardennes, il se commencera le début de l’agonie de l’empire français et de son prestige sur le monde. A peine vingt ans après la chute des Habsbourg, celui-ci pliera, paradoxe de l’histoire, devant un caporal autrichien, qui s’engouffrera dans le vide laissé par ce gigantesque affrontement, où deux dragons s’étaient blessés mortellement, dans une fausse victoire pour le vainqueur, et une réelle défaite pour le vaincu. Rocroi sera la dernière bataille saine entre partisans des Habsbourg et partisans d’une France nationale. Elle fera à peine quinze mille morts. Par la suite, l’Autriche et la France continueront à s’affronter sur des champs de bataille, mais avec des effets bien plus dramatiques, et des cadavres bien plus nombreux, jusqu’à leur déclin ultime. Cette perception venue de l’Italie, de l’Autriche, justifiait moralement, aux yeux des ressortissants des dirigeants de ces pays, le désir de contrer le pouvoir de la France. Réciproquement, les Français trouvaient une motivation de leur particularisme et de leur esprit d’indépendance dans cette réserve que l’on avait envers eux et leurs sentiments nationaux. Charlemagne était ainsi considéré à l’étranger comme un empereur plus germanique que Français. Le siège de sa capitale, comme son tombeau, était d’ailleurs à Cologne. Les Templiers représentaient, eux aussi, un groupe de pression plus romain et européen que soumis au roi de France. Ils furent abattus par Philippe Le Bel, malgré les réticences du pape qui savait quel pouvoir il perdait là sur la France. L’ordre des templiers allait se perdurer au Portugal, en Angleterre, ainsi qu’en Allemagne. Sa survivance inspirera des sociétés secrètes qui joueront un grand rôle dans la Révolution française et la destruction de sa monarchie. Histoire Événement• Hors-série n°10 61



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 1Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 2-3Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 4-5Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 6-7Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 8-9Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 10-11Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 12-13Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 14-15Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 16-17Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 18-19Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 20-21Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 22-23Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 24-25Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 26-27Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 28-29Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 30-31Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 32-33Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 34-35Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 36-37Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 38-39Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 40-41Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 42-43Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 44-45Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 46-47Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 48-49Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 50-51Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 52-53Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 54-55Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 56-57Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 58-59Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 60-61Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 62-63Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 64-65Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 66-67Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 68-69Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 70-71Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 72-73Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 74-75Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 76-77Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 78-79Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 80-81Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 82-83Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 84-85Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 86-87Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 88-89Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 90-91Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 92-93Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 94-95Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 96-97Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 98-99Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 100-101Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 102