Histoire événement n°10 HS mai/jun/jui 2004
Histoire événement n°10 HS mai/jun/jui 2004
  • Prix facial : 2,50 €

  • Parution : n°10 HS de mai/jun/jui 2004

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : Lafont Presse

  • Format : (125 x 205) mm

  • Nombre de pages : 102

  • Taille du fichier PDF : 7,3 Mo

  • Dans ce numéro : Europe, une histoire française.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
villages inconnus, sur des fortifications presque oubliées, qui d’un seul coup passent à l’Histoire, lorsque deux armées s’y rencontrent, parce qu’aucune autre solution n’a été trouvée à des intérêts opposés. S’agit-il d’une nécessité biologique, d’une volonté de Dieu ou du diable, ou d’une profonde erreur humaine ? La réponse n’est même pas à donner. Parce qu’elle ne nécessite pas de justification. De même que les cancers rongent nos corps, que notre vue baisse, que la décomposition est en toute chose, la politique ne peut exister par moment que par la guerre, solution extrême, temporaire, et non condamnable. A moins de condamner les tempêtes, les volcans en irruption, les roses qui meurent, les grains de pollen qui s’envolent par un coup de vent. L’erreur de notre pensée moderne, trop manichéiste, veut tout classifier en bien ou en mal. Lorsqu’elle veut transcender ces positions enfantines, elle veut croire à une sorte de fatalité qui enchaîne l’humanité au malheur. Mais notre culture moderne raisonne ainsi parce qu’elle a essentiellement perdu le sens de la raison, exprimée par l’ancienne pensée aristocratique, et qui intégrait la guerre comme une donnée humaine, ni bonne ni mauvaise, simplement existante comme la maladie, ou comme existent les astres. Les guerres éclataient par moment, la paix revenait ensuite, les anciens ennemis se retrouvaient parfois à la chasse ou à la cour, leurs familles se mariaient entre elles, et les conflits lentement se résorbaient, parfois grâce à la guerre, parfois parce que le temps changeait leur profil. La guerre, aussi naturelle que l’eau ou la lumière, aussi nécessaire, devenait, un devoir pour la classe dirigeante parce qu’elle était douloureuse. Quand on vivait dans le luxe d’un château, c’était un honneur de risquer sa jeunesse et sa santé dans un conflit qui vous était somme toute indifférent quant à ses causes ultimes. C’était le devoir que l’on avait envers les autres, sa communauté de destin, ses paysans et ses bourgeois. Les plus paisibles détournaient 44 Histoire Événement• Hors-série n10
bien vite leurs yeux du spectacle de toutes ces misères, pour retourner à leurs travaux pacifiques, tandis que les régiments, au son des fifres et des tambours, s’engouffraient sur une page de violence, noire comme le sang, brûlante comme la fièvre des blessures, froide comme le fond de la terre où bientôt s’allongeront des cadavres défigurés, des chairs et des os qui se décomposeront pour que Rocroi reste au roi de France, et que les Espagnols ne lèvent pas d’impôts sur Paris pour construire des palais et des cathédrales nouvelles à Madrid. Ce côté naturel de la guerre, nous l’avons oublié de nos jours, puisque c’est l’esprit bourgeois qui prédomine pour l’instant dans notre culture. Mais aussi, nous l’avons occulté parce que nous vivons une époque où les chocs des photos nous montrent la réalité vivante de la souffrance, de la mort et de ses mutilations. La guerre du Vietnam menée par les Américains a été arrêtée le jour où le magasine Life a publié les photographies des soldats américains tués pendant la semaine par le Vietcong. La célèbre photo de la petite fille nord-vietnamienne pleurant toute nue en courant sous un bombardement par les B 52 a fait le tour du monde et a été la justification de toute une attitude pacifiste. Au temps de l’Ancien régime, à un moment où la pensée aristocratique dominait la France, les horreurs de la guerre n’étaient vues que sur le terrain, racontées parfois, par quelques chroniqueurs de talent, diffusée rarement dans quelques tableaux allégoriques. Le poids de l’image a donné ainsi, dans notre époque moderne, une autre dimension aux batailles. Il faut, pour revivre ces batailles de notre ancien Occident, plonger dans un univers sans image, avec un sens de l’honneur et du sacrifice de chacun tout autant démultiplié. Parce que l’image virtuelle était au fond du soldat, quelque soit son grade, il supportait son destin sans Histoire Événement• Hors-série n°10 45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 1Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 2-3Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 4-5Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 6-7Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 8-9Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 10-11Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 12-13Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 14-15Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 16-17Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 18-19Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 20-21Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 22-23Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 24-25Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 26-27Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 28-29Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 30-31Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 32-33Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 34-35Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 36-37Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 38-39Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 40-41Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 42-43Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 44-45Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 46-47Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 48-49Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 50-51Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 52-53Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 54-55Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 56-57Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 58-59Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 60-61Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 62-63Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 64-65Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 66-67Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 68-69Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 70-71Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 72-73Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 74-75Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 76-77Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 78-79Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 80-81Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 82-83Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 84-85Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 86-87Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 88-89Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 90-91Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 92-93Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 94-95Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 96-97Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 98-99Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 100-101Histoire événement numéro 10 HS mai/jun/jui 2004 Page 102