Gazette des Armes n°475 mai 2015
Gazette des Armes n°475 mai 2015
  • Prix facial : 6,50 €

  • Parution : n°475 de mai 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 44 Mo

  • Dans ce numéro : le centenaire du Chauchat.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 52 - 53  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
52 53
Les carabines Quackenbush « safety rifles » Texte et photos : Roger Out Bien que ce fabricant américain soit inconnu du plus grand nombre des collectionneurs européens, les carabines à air comprimé et à percussion annulaire en calibre.22 ont servi à l’initiation au tir de plusieurs générations de jeunes américains. Publicité vantant les mérites d’une des premières carabines Quackenbush à air comprimé : « Offrez en une à votre fils pour Noël et ayez le plaisir de tirer avec lui ». 52 Gazette des armes n°475 Des armes de salon pour le plus grand nombre Après être entré comme apprenti aux usines Remington à l’âge de 14 ans, Henry Marcus Quackenbush donna libre cours à son inventivité en concevant tout d’abord une échelle rétractable, dont il parvint à vendre le brevet pour 500 dollars. En 1871, il conçut et fit breveter un pistolet à air comprimé appelé « Euréka ». Avec les bénéfices procurés par ces inventions, il fonda une petite société : la « H.M. Quackenbush Company », dont l’usine était implantée à Herkimer dans l’état de New York. Quackenbush eut l’idée d’installer dans son usine une machine à vapeur, qui actionnait les diverses machines nécessaires à la fabrication de ses armes. A partir de 1876, il commencça à commercialiser des carabines à air comprimé d’une extrême simplicité de fabrication 1 et de manipulation Grâce à des méthodes de fabrication très modernes pour l’époque et aux mécanismes très simples des armes qu’il concevait, il était en mesure de les fabriquer en grandes quan- 1 Il faut bien différencier Henry Marcus Quackenbush de Dennis Quackenbush, qui fabrique actuellement aux USA des carabines à air comprimé de forte puissance. Le pistolet à air comprimé « Eureka », breveté par Quackenbush en 1871, lui permit de dégager des bénéfices suffisant pour installer une usine moderne à Herkimer dans l’état de New York. tités et de les vendre à des prix extrêmement compétitif. Ses premières carabines à air comprimé comportaient un canon que l’on reculait. Ce mouvement servait à comprimer le ressort du piston, à accorcher ce dernier Jeune garçon tenant une carabine à air Quackenbush du second modèle, qui connut un beau succès commercial.(D.R.)
Quackenbush « Boy’s Safety rifle » à crosse fixe. (Photo : www.jmpcollectarmes.fr) La culasse à tiroir « Safety », robuste, sûre et particulièrement simple d’emploi, contribua au succès des carabines Quakenbush. Carabine « Safety » avec son étui permettant de la transporter sous le cadre d’un vélo, une fois le canon démonté (avec l’aimable autorisation du site : www.littlegun.be). sur la gâchette et à dégager la fenêtre de chargement. Une fois le plombmis en place, le canon était repoussé vers l’avant où il se verrouillait en position de tir. Ces armes étaient initialement en calibre.21, dans un but de standardisation, il les fabriqua par la suite en calibre.22. Les carabines à air Quackenbusch pouvaient tirer soit des plombs cylindro-coniques comportant une petite bourre de feutre à leur partie arrière, soit des dards empennés. En homme d’affaire avisé, Quackenbush assurait également la fabrication et la commercialisation des projectiles correspondant à ses armes ainsi que celle de cibles en carton et en métal. Inventeur dans l’âme, Quackenbush conçut les machines nécessaires à fabriquer chaque pièce de ses armes ainsi que des machines à La diffusion d’armes de petit calibre de qualité à bon marché permit à une large couche de la population de s’initier au tir. (D.R.) calibrer les plombs et à fabriquer les dards. Ces dernières étaient tellement réussies qu’il en vendit à la plupart des sociétés américaines fabricant ce genre de projectiles et que ces dernières restèrent en service jusqu’aux toutes dernières années du vingtième siècle ! La fabrication des armes prit fin en 1929 et fut suivie quatre ans plus tard de la mort d’Henry Quackenbush, alors âgé de 86 ans. Après la disparition de l’inventeur, sa société, qui comptait une centaine d’employés continua jusqu’en 1943 à monter des armes à partir du stock de pièces disponibles. En 1943, l’usine fut reconvertie dans la production de noyaux perforants pour les projectiles de 12,7 mm exigés par l’effort de guerre. Ses armes à air comprimé destinées tir de salon ayant rencontré un certain succès (11 modèles différents de carabine et 10 modèles de pistolets furent produits jusqu’en 1940), Quackenbush se lança dans la fabriction de carabines à un coup et à percussion annulaire de calibre.22. Ces carabines étaient elles aussi dotés d’un mécanisme très simple mais robuste, avec une culasse à tiroir tournant du côté droit pour permettre leur chargement et Henry Marcus Quackenbush (1847-1933) issu d ‘une famille d’origine néerlandaise, il fit son apprentissage d’armurier au sein de la société Remington avant de devenir l’un des pionniers de la fabrication de masse d’armes de loisir et d’initiation. La Gazette des armes n°475 53



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 1Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 2-3Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 4-5Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 6-7Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 8-9Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 10-11Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 12-13Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 14-15Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 16-17Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 18-19Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 20-21Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 22-23Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 24-25Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 26-27Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 28-29Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 30-31Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 32-33Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 34-35Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 36-37Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 38-39Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 40-41Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 42-43Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 44-45Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 46-47Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 48-49Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 50-51Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 52-53Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 54-55Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 56-57Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 58-59Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 60-61Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 62-63Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 64-65Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 66-67Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 68