Gazette des Armes n°475 mai 2015
Gazette des Armes n°475 mai 2015
  • Prix facial : 6,50 €

  • Parution : n°475 de mai 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 44 Mo

  • Dans ce numéro : le centenaire du Chauchat.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
48 Gazette des armes n°475 L’étrange voyage d’un Mauser polonais Texte et photos : Luc Guillou Faisant partie des nations créées au lendemain de la première guerre mondiale, la Pologne équipa d’abord son armée avec du matériel provenant des anciennes puissances occupantes, puis reçut en 1920 d’importantes livraisons d’armes françaises au moment de la guerre contre l’URSS. Une fois la paix revenue, l’armée polonaise décida d’unifier son armement pour les fusils, mitrailleuses et fusils-mitrailleurs autour du calibre allemand de 8 mm Mauser en choisissant comme modèle d’arme d’épaule les Gewehr et Karabiner 98 de l’ancienne armée allemande. L’attribution de la ville germano-polonaise de Danzig à la Pologne permit à cette dernière de remettre en service à son bénéfice l’ancien arsenal royal qui fournissait des fusils et carabines Mauser modèle 1898 à l’armée allemande. Dès son passage sous contrôle polonais, l’arsenal monta des fusils identiques au G.98 allemand (les W98) mais dotés d’une hausse tangentielle en remplacement de la hausse « escargot » Lange, plus fréquente sur les G.98 mais également en voie d’abandon en Allemagne. Cette version polonaise du G98 allemande est appelée « Wz98a » 1. La cession de la ville de Danzig à la Pologne n’ayant jamais été pleinement acceptée par l’Allemagne, la fabrication des armes individuelles fut assez rapidement transférée vers des zones 1 Les initiales Wz sont celles de « Wiz », qui signifie « modèle » en Polonais. Éléments de la jeune armée polonaise constituée en 1919, juste après l’indépendance. A cette époque, les troupes polonaises sont équipées d’armes et d’effets récupérées sur les anciennes puissances occupantes : Russie, Allemagne et Autriche. Ces soldats, probablement incorporés dans une zone précédemment occupée par les Allemands ont perçu des G.98, des grenades à manche et des casques allemands modèle 1916. Seuls les motifs de col typiquement polonais indiquent leur nationalité. (D.R.) moins contestées : à Varsovie tout d’abord dans les années vingt, puis à Radom au début des années trente.
En haut le W98a reconditionné, qui fait l’objet de cet article. L’aspect extérieur de l’arme est absolument identique à celui du Wz98 d’origine. Seule la parkérisation des pièces indique le reconditionnement. En-dessous : une carabine polonaise kbi Wz 29. Un parcours agité Certains Wz98a ne portent aucun marquage de chambre, en dehors d’une simple lettre « Z » dans un triangle, marquée sur la chambre et sur la crosse. Cette lettre serait d’après l’auteur américain Robert Ball l’initiale de « Zbrojovnia » (armurerie), ce qui indiquerait une fabrication sur un site encore non identifié à ce jour. C’est une arme portant ce mystérieux marquage et ayant connu une histoire mouvementée, que nous présentons aujourd’hui. Ce 98a, non encore complètement remplacé par le nouveau fusil Wz29 dans l’armée polonaise au moment de la déclaration de guerre a tout d’abord servi contre l’envahisseur allemand en 1939. Après la défaite de la Pologne, il a été stocké brièvement en Allemagne pendant la période des victoires de 1940. A partir de l’attaque de l’URSS en 1941, la guerre a commencé à exiger de plus en plus d’hommes, tant pour les combats que pour l’occupation des pays vaincus et la protection des côtes européennes contre un éventuel débarquement allié. L’Allemagne a donc mobilisé des classes d’homme sans cesse plus larges et a « raclé les fonds de tiroir » pour les armer. Les armes prises à l’armée polonaise ont à ce moment constitué une aubaine de premier choix : non seulement, elles étaient d’excellente facture, mais en plus, les armes d’épaule tiraient la cartouche réglementaire allemande modèle 1898 et étaient d’un type suffisamment proche de la carabine allemande K98k, pour ne nécessiter aucune instruction supplémentaire pour leurs utilisateurs. Afin de conserver une totale interchangeabilité des pièces de rechange, les unités combattant en première ligne reçurent à chaque fois que c’était possible des K98k (les exceptions furent toutefois nombreuses) alors que les armes de prise étaient plutôt attribuées aux unités de police et aux forces d’occupation des pays vaincus. L’arme présentée dans cet article fut attri- buée aux garnisons allemandes du Danemark. A la fin de la seconde guerre mondiale, les forces d’occupation au Danemark auxquelles étaient venues s’ajouter beaucoup d’unités reculant devant l’Armée Rouge se trouvèrent piégées sur le territoire danois, où elles furent désarmées par les Britanniques. D’importants stocks d’armes restèrent donc entreposés dans les dépôts danois à l’issue du conflit. A une époque où commençaient à se généraliser les fusils semi-automatiques et les fusils d’assaut, ces fusils à verrou ne présentaient plus grand intérêt en tant qu’arme de première ligne pour l’armée danoise. Aussi le gouvernement danois accepta-t-il de les céder à la fédération des tireurs danois pour les transformer en armes de tir. Au Danemark, le tir sportif était à cette époque encadré par plusieurs associations : l’association nationale des tireurs au fusil (« De Danske Skytteforeninger ») : la « DFS » et par la société de promotion du sport « De Danske Skytte, Gymnastik & Idrætsforeninger » : « DDSG&I ». Ces associations étaient fortement liées au ministère de la défense dans le cadre des activités de la réserve militaire et de l‘armée Sur le chambre, le marquage « Z » dans un triangle » identifie l’origine polonaise de l’arme. Il est probable que ce poinçon a été apposé après l’effacement des marquages allemands d’origine sur la chambre d’un Gewehr 98 reconditionné. Sur le canon, le poinçon DK couronné et le marquage 6,5 indiquent le recanonnage effectué après-guerre au Danemark. Poinçon de contrôle polonais encore visible à la base du levier de culasse. Ce poinçon surmonte un ancien poinçon allemand, ce qui témoigne de la réutilisation de pièces de G.98 par les Polonais ou même très certainement du reconditionnement d’un Gewehr 98. La Gazette des armes n°475 49



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 1Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 2-3Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 4-5Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 6-7Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 8-9Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 10-11Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 12-13Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 14-15Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 16-17Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 18-19Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 20-21Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 22-23Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 24-25Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 26-27Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 28-29Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 30-31Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 32-33Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 34-35Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 36-37Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 38-39Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 40-41Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 42-43Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 44-45Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 46-47Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 48-49Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 50-51Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 52-53Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 54-55Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 56-57Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 58-59Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 60-61Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 62-63Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 64-65Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 66-67Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 68