Gazette des Armes n°475 mai 2015
Gazette des Armes n°475 mai 2015
  • Prix facial : 6,50 €

  • Parution : n°475 de mai 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 44 Mo

  • Dans ce numéro : le centenaire du Chauchat.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
Vue d’ensemble sur la contre-platine. Gros plan sur le poinçon DA. Garde Impériale en 1809. De gauche à droite : Chasseur à pied (noter l’absence de plaque frontale sur le bonnet, grenadier, fusilier et vélite. 44 Gazette des armes n°475 Gros plan sur l’avant de la pièce de sous-garde et le poinçon DA. nissent par ailleurs d’intéressantes indications complémentaires. Tous deux consistent en un bigramme : DX en capitales d’imprimerie à même le corps de la pièce et DX en caractères cursifs dans un cartouche rectangulaire en creux. Ils représentent chacun la première et la dernière lettre du patronyme de Jean Baptiste Deschasseaux. Né en 1756, ce dernier était contrôleur à la manufacture de Versailles en l’An IV. De l’An VII à l’AnX, il dirigea les ateliers de platines de Saint Valéry sur Somme qui dépendaient de Versailles. De retour à la maison mère en l’AnX, il fut un temps détaché à Roanne puis y revint à nouveau en l’An XIV. Il y demeura en fonction jusqu’à la cessation d’activité de l’entreprise en 1818. Il termina enfin sa carrière à la manufacture de Charleville en 1825 à l’âge avancé pour l’époque de 69 ans. Le second poinçon, DX dans un cartouche est en fait sa première identification, alors que Versailles dépendait encore des ateliers de Paris, et qu’il reprit dans un premier temps lors de son second retour en l’An XIV. Le premier, DX, parait avoir été apposé « à posteriori » à l’occasion de révisions auxquelles la Garde Impériale semblait être assujettie périodiquement ou peut être lors d’une réparation. Ainsi, jusqu’à présent, la synthèse partielle des inscriptions et des poinçons du canon et de la platine donne un créneau de fabrication en l’An XIII au plus tard pour le premier et en l’An XIV au plus tôt pour la seconde. Le millésime de mise en service devrait donc pouvoir se fixer vers 1806. Or cette supposition, pour logique qu’elle soit, semble devoir être revue en considération des divers poinçons apposés sur certaines garnitures. Les garnitures Toutes sont en laiton argenté, ce qui plaide en faveur d’une appartenance au régiment de Chasseurs à pied de la Garde ainsi que, vraisemblablement à un gradé. Sur quelques unes, l’argenture a été quelque peu estompée par l’usage et le temps mais est toujours bien
discernable dans les angles et sur les bords. Là aussi leur aspect général est fortement inspiré de celles du fusil des Gardes du Directoire correspondant à la commande de nivôse An V (décembre 1796) mais en un peu plus léger. La contre-platine tout d’abord. Elle revêt une forme d’angle très ouvert, la branche à l’arrière de la vis de fixation centrale étant plus courte que celle de l’avant. Sous cette vis, elle présente une excroissance ronde et elle se conclut à l’arrière et vers le haut en crosse compacte. Son corps est arrondi et elle est reliée à la platine par deux longues vis à tête sensiblement aplaties. Au centre de la branche avant, elle porte le poinçon J H, marque probable du réviseur pour les garnitures Hardy, en fonction à Versailles en 1805 et 1806. Il eut par la suite un homonyme qui y fut second contrôleur de 1814 à la fermeture de la manufacture en 1818. La plaque de couche est légèrement cintrée et son retour sur le dessus de la crosse, après étranglement puis élargissement au niveau de la vis à bois de fixation, se termine en grenade enflammée stylisée (trois flammes). L’écusson est en fer, de même que la queue de détente. La pièce de sous-garde, d’un seul tenant, est à la mode en « semi charolaise ». Elle ne comporte à l’arrière du pontet qu’une seule nervure pour la prise de doigt alors que le modèle ordinaire d’infanterie de 1777/An IX en a deux. Elle se termine en ogive à l’arrière après fixation à la monture par une vis à bois. A l’avant, elle porte le premier battant de bretelle, de forme rectangulaire aux angles externes adoucis et est fixée en « rosette » sur un pivot prenant dans le bois où il est ajusté par goupille. La pièce se termine peu après par une découpe en feston. Sur cette partie prend place au centre un poinçon en creux avec au fond les lettres D A en majuscules d’imprimerie. Il s’agit ici de l’identification du réviseur Nicolas d’Arcantel (ou Darcantel), en poste à Versailles en 1807 et 1808 il fut ensuite muté à la manufacture de Maubeuge où il exerça jusqu’en 1817. La capucine, pour sa part, est poinçonnée Fiche technique Longueur totale de l’arme 152 centimètres. Longueur du canon seul, 113, 7 centimètres. hors queue de culasse Longueur de la queue de 5, 5 centimètres. culasse Canon à âme lisse. Calibre 17, 5 millimètres. Toutes garnitures en laiton argenté. Monture en noyer, modifiée à la crosse. Poids total de l’arme 4, 5 kg. des deux lettres D B. Elles correspondent au second contrôleur de 1 re classe Daniel Bouissavy. Ce dernier, en service à Versailles de 1795 à 1800 passa alors à la manufacture de Liège D’où il revint à Versailles en 1807. Il y resta peu et rejoignit Maubeuge en 1808 puis Saint-Etienne en 1816. Il y termina sa carrière en 1822. Elle est enfin retenue à l’avant par un ressort à épaulement. Gros plan sur le retour de la plaque de couche. Gros plan sur l’arrière de la pièce de sous -garde. Noter la nervure unique. Officier et voltigeurs de la Garde Impériale (1809). La Gazette des armes n°475 45



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 1Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 2-3Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 4-5Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 6-7Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 8-9Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 10-11Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 12-13Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 14-15Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 16-17Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 18-19Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 20-21Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 22-23Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 24-25Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 26-27Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 28-29Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 30-31Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 32-33Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 34-35Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 36-37Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 38-39Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 40-41Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 42-43Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 44-45Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 46-47Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 48-49Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 50-51Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 52-53Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 54-55Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 56-57Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 58-59Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 60-61Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 62-63Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 64-65Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 66-67Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 68