Gazette des Armes n°475 mai 2015
Gazette des Armes n°475 mai 2015
  • Prix facial : 6,50 €

  • Parution : n°475 de mai 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 44 Mo

  • Dans ce numéro : le centenaire du Chauchat.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
Texte et photos : Hervé Le Goff Une Remington Rolling Block de la Défense Nationale aux armes de la ville de Bordeaux Convocation de la garde nationale sédentaire place d’Austerlitz. On remarque dans cette assemblée d’hommes de tous âges les uniformes les plus divers maus aussi un armement disparate : fusils à percussion transformées ou non à tabatière, fusils Chassepot et que viendront bientôt compléter quelques armes importées des Etats-Unis. (D.R.) 34 Gazette des armes n°475 Fusil Remington Rolling Block du contrat égyptien importé en France en 1871 par le Gouvernement de la Défense Nationale (Document : Cabinet d’expertise Chivaille, Matous & associés). A l’occasion de l’inventaire précédant la dispersion d’une vieille collection bordelaise lors d’une vente aux enchères organisée le 31 mars 2015 par Cabinet d’expertise Chivaille, Matous & associés à l’Hotel des Ventes de Bordeaux., est apparu un curieux fusil Remington Rolling Block rescapé des commandes passées en 1871 par le Gouvernement de la Défense Nationale.
Marquage de la société Remington.(Document : Cabinet d’expertise Chivaille, Matous & associés). En 1868, le gouvernement égyptien passe à la société Remington une importante commande de fusils système Rolling Block. Le Khédive d’Egypte : Ismaïl Pacha, souhaitant moderniser son pays s’était hélas lancé depuis plusieurs années dans des dépenses qui excédaient le budget du pays. Aussi ne put-il payer sa commande à la société américaine. Ce défaut de paiement, survenant après que Remington ait investi dans l’acquisition de coûteuses machines-outils modernes, pour répondre rapidement à la commande égyptienne, faillit causer la ruine de la société 1. Remington au bord de la faillite Remington suspendit donc la livraison de ces fusils à l’Égypte et les stocka dans ces magasins en attendant des jours meilleurs. Ces derniers arrivèrent trois ans plus tard, après que l’armée française ait été défaite par les Prussiens et qu’une bonne partie des centaines de milliers de fusils modèle 1866 Chassepot fabriqués sous l’Empire soient tombés aux mains de l’ennemi. La défaite militaire fut suivie de la destitution de l’Empereur Napoléon III, à cette époque prisonnier des Prussiens et de la proclamation de la République le 4 septembre 1871. Le nouveau gouvernement républicain, appelé Gouvernement de la Défense Nationale, se replia sur Tours et organisa dans l’Ouest de la France plusieurs armées, qui reprirent la lutte contre l’ennemi. Pour armer les hommes récemment incorporés, il fallut trouver rapidement des armes. Certaines furent mises en fabrication dans des ateliers de fortune. Toutefois, la plupart furent achetées aux États-Unis par des commissions d’achat françaises, qui représentèrent une 1 Voir également à ce propos l’article consacré aux revolvers Remington modèles 1875 et 1890 dans le numéro 468 de la Gazette des armes. véritable aubaine pour les fabricants d’armes américains encombrés par tous les surplus de la guerre de Sécession, dont l’existence sur leur territoire nuisait à la commercialisation d’armes neuves. Remington vendit à la France un grand nombre de revolvers à percussion modèle 1858 et en profita surtout pour se débarrasser à bon prix des fusil Rolling Block du contrat égyptien, qu’elle n’était pas parvenue à écouler sur le marché américain. Les Remington de la Défense Nationale Ces Remington égyptiens étaient par ailleurs des armes excellentes, se chargeant par la culasse et tirant des cartouches à étui en clinquant roulé, autrement plus résistantes que L’arme vue du côté gauche. La bretelle de MAS n’est pas d’époque et a du être ajoutée postérieurement par un tireur.(Document : Cabinet d’expertise Chivaille, Matous & associés). Le symbole des trois croissants entrecroisés orne de nombreux monuments bordelais comme la fontaine Saint-Projet. (D.R.) La Gazette des armes n°475 35



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 1Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 2-3Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 4-5Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 6-7Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 8-9Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 10-11Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 12-13Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 14-15Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 16-17Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 18-19Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 20-21Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 22-23Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 24-25Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 26-27Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 28-29Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 30-31Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 32-33Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 34-35Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 36-37Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 38-39Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 40-41Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 42-43Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 44-45Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 46-47Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 48-49Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 50-51Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 52-53Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 54-55Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 56-57Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 58-59Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 60-61Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 62-63Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 64-65Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 66-67Gazette des Armes numéro 475 mai 2015 Page 68