Gazette des Armes n°474 avril 2015
Gazette des Armes n°474 avril 2015
  • Prix facial : 6,50 €

  • Parution : n°474 de avril 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 45 Mo

  • Dans ce numéro : P.38 contre Tokarev.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
La queue de culasse et le marquage du modèle ainsi que le poinçon sur le pan supérieur gauche du canon. La platine et ses marquages de Maubeuge. Gendarme à cheval de la gerdarmerie des départements. 1830. 40 Gazette des armes n°474 Un peu au dessus, on y remarque de nouveau le même poinçon de Merley, mais cette fois dans un losange en creux. Sur le plan des discrètes modifications techniques, la batterie présente effectivement un léger retroussis au sommet et le bassinet, en comparaison avec celui de 1816, est bien fraisé un peu plus profondément. Les garnitures, légèrement moins épaisses, suivent les mêmes dispositions mais la contre-platine, la branche de l’embouchoir, la calotte et l’avant du pontet portent chacun un petit poinçon dans un losange en creux mais trop petit et trop ténu pour pouvoir être identifié avec certitude. Toutefois, celui de l’avant du pontet laisse quand même discerner assez distinctement un petit T. Selon toute probabilité, il pourrait se rapporter à une identification de Maurice Tart qui fut réviseur à Maubeuge de 1824 à la fin de la Restauration. La monture, toujours identique à celle de 1816, comporte cependant pour sa part un excellent macaron, presque entièrement lisible, sur le méplat à l’arrière de la contre platine. La « carotte » centrale est bien marquée des lettres MR, pour Manufacture Royale, et le pourtour est partagé en quatre quartiers où l’on peut lire, dans le sens des aiguilles d’une montre : à midi le mois de fabrication, soit juin ; à 15 heures l’année, 1829 ; Les deux autres quartiers, à 18 heures et à 21 heures, d’une apposition déjà faible dès l’origine semble-t-il, sont assez estompés et ne peuvent être interprétés avec précision.. Toutefois il est certain qu’il s’agit de lettres et donc ayant un rapport avec le contrôle et la réception « in fine ». De plus, au milieu du côté droit de la poignée de crosse, on distingue nettement un petit poinçon B en majuscule cursive dont l’origine reste obscure. Comme la précédente, l’arme est dans le meilleur état de conservation et présente même encore moins de traces d’usage ou de manipulation. Le macaron du bois et le millesime 1829.
Marquage de Maubeuge. Pour l’une comme pour l’autre enfin les mécanismes de fonctionnement sont comme neufs, toujours bien « nerveux » et en parfaite état de marche. Pour tout dire, si l’on prend en plus en considération l’état interne des canons, ces armes sont toujours parfaitement aptes au tir, ce qui est assez rare pour des armes à silex de cette époque et ce n’en est que plus remarquable. Conclusion Les deux systèmes, 1816 comme 1822, outre ceux pour la Gendarmerie comportent également un pistolet de ½ arçon pour officier et qui était en fait une réplique en réduction de celui d’arçon, monté à goupilles avec demi embouchoir et crosse finement quadrillée sur les côtés. De même il existe une fabrication marginale annexe, dite « de Garde Champêtre », qui se caractérise par une monture plus massive et l’absence de tout embouchoir. Elle présente par ailleurs des marquages particuliers se rapportant à la fonction et à la localisation départementale avec, le plus souvent, l’apposition sur le bois de la mention PLD (pour Le Droit). Paradoxalement ce sont des pièces assez peu fréquentes, même transformées à percussion comme cela fut la règle générale à partir de 1840. Tels quelles, comme on l’a déjà évoqué, ces petits pistolets demeurèrent encore en service sans autre modification durant plus de trente ans jusqu’aux toutes premières années de la III e République. Par contre, déjà en 1840, il était évident que la seule transformation de modèles, qui arrivaient progressivement en limite de potentiel, n’éludait pas la nécessité d’envisager des renouvellements en tenant compte des nouvelles techniques. Ce fut chose faite dès 1842 avec l’introduction d’un nouveau modèle, inspiré d’un essai conséquent en 1840, identique dans les proportions et les formes mais très différent avec une platine plus légère, rejetée à l’arrière, dite « à la Pontcharra ». Le nouveau système comportait également un pistolet de ½ arçon pour la Gendarmerie mais cette fois la bride de l’embouchoir se situait en dessous jusqu’à l’avant du pontet et non plus vers la contre-platine comme sur les modèles antérieurs. Pour sa part, la contre-platine était remplacée par une simple rosette. Curieusement, les officiers de Gendarmerie avaient déjà reçu un nouveau pistolet avec ce même type de nouvelle platine dès 1836. Aux termes de leur longue carrière, toutes ces armes, qui restent les dernières à chargement par la bouche, furent remplacées rapidement par des revolvers à partir de 1873, opération qui semble avoir été achevée vers 1875, marquant ainsi le terme d’une longue époque. Vue arrière sur la crosse et la calotte. La Gazette des armes n°474 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 1Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 2-3Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 4-5Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 6-7Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 8-9Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 10-11Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 12-13Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 14-15Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 16-17Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 18-19Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 20-21Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 22-23Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 24-25Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 26-27Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 28-29Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 30-31Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 32-33Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 34-35Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 36-37Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 38-39Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 40-41Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 42-43Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 44-45Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 46-47Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 48-49Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 50-51Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 52-53Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 54-55Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 56-57Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 58-59Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 60-61Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 62-63Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 64-65Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 66-67Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 68