Gazette des Armes n°474 avril 2015
Gazette des Armes n°474 avril 2015
  • Prix facial : 6,50 €

  • Parution : n°474 de avril 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 45 Mo

  • Dans ce numéro : P.38 contre Tokarev.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
La queue de culasse et son marquage du modèle. La platine et ses marquages de Maubeuge. 38 Gazette des armes n°474 Jean Nicaise Compas, contrôleur à Maubeuge de 1816 à 1824. Le chien est du type An IX mais sa vis de serre-pierre est à tête ronde avec orifice central et encoche au dessus pour mise en œuvre soit à l’aide d’un axe, soit d’un tournevis ou d’une lame. Le bassinet en laiton est à corps rond, horizontal et comportant à l’arrière un important pare-feu. Il est relié par une bride à la vis de fixation de la batterie. Cette dernière est aussi du type An IX, sans aucun retroussis en haut comme en bas. Son ressort suit les dispositions classiques en la matière et se conclut à l’arrière en « goutte d’huile » après sa vis d’ajustage sur le corps de la platine. Toutes les garnitures sont en fer et suivent, en miniature, les dispositions du Le système élaboré et défini en 1816 ne diffère pas fondamentalement de ses prédécesseurs de 1777 et de l’An IX. En fait, seule change sensiblement la platine sur le plan technique. Par contre, la gamme fut renouvelée et adaptée à la fois au volume des forces et aux nouveaux concepts d’emploi. Il comprenait sept types d’armes et se singularisait par la création d’un pistolet spécifique pour les officiers, dimension qui n’était que marginalement prise en compte par le passé, ainsi que l’apparition d’un nouveau modèle de mousqueton propre à l’ensemble de la cavalerie. L’état s’en établissait ainsi : -Un fusil d’infanterie « de grenadier (longueur 1, 52 m). -Un fusil d’infanterie « de voltigeur » (longueur 1, 42 m). -Un fusil d’artillerie (proche dans ses proportions et ses dispositions extérieures de son rare ancêtre de 1777 qui ne fut pas reproduit dans le système An IX). -Un nouveau mousqueton de cavalerie (très court : à peine 69, 88 centimètres). -Un pistolet de cavalerie. -Un pistolet d’officier. -Un pistolet de ½ arçon pour la gendarmerie. Ces deux derniers présentaient des aménagements nouveaux mais quasiment analogues en proportion dans leurs garnitures. Le fusil de voltigeur fut également attribué à la Les systèmes 1816 et 1822 pistolet de cavalerie du même système, sauf la bride de crosse dont l’arme de Gendarmerie est dépourvue, sans doute compte tenu de sa petite taille et de ses conditions d’emploi. Longue de 6, 5 centimètres pour 1 dans sa plus grande largeur au centre, la contreplatine est plate et s’engage à l’avant sous la bride solidaire de l’embouchoir. Ce dernier est à bande unique et enveloppe « en capuche » l’extrémité de la monture. Il comporte à l’avant un orifice pour le passage de la baguette. La calotte de crosse, en forme classique de « bec d’aigle », est assujettie à la monture par une vis en bois à la base et une longue vis à l’arrière et en haut la reliant à la pièce de sous-garde. Marine, mais avec garnitures en laiton, ainsi que le pistolet de cavalerie sans anneau de calotte et avec adjonction d’un crochet de ceinture, de même que le pistolet de ½ arçon pour les unités gendarmerie maritime souvent aussi avec crochet de ceinture. Le système de 1822 reprit le précédent avec des modification de détail sur la platine (léger retroussis en haut de la batterie et fraisage plus profond du bassinet) et sur les garnitures qui furent un peu allégées et ramenées à une épaisseur de 1, 5 millimètres, ce qui est presque insignifiant en gain de poids sur les armes courtes et très courtes comme les pistolets de gendarmerie. Par contre s’y ajoutèrent trois nouvelles armes : -En 1825 un mousqueton pour la gendarmerie (analogue à celui de l’An IX mais sans tringle et avec les adaptations de 1816 et de 1822). -En 1829 un nouveau mousqueton d’artillerie (assez proche de celui de cavalerie). -En 1836 un mousqueton très court spécifique aux lanciers et qui sera le dernier modèle à silex de l’armement réglementaire français. Qu’elle soit de modèle 1816 ou 1822, la quasi totalité de ces armes fut transformée à percussion (modèle T) à partir de 1840 ce qui, pour certaines entraîna un changement de finalité d’emploi. Plus tard, à partir de 1860, un grand nombre, pour qu’il en présente la potentiel technique, connut un nouvel avatar avec la mise en rayures des canons, ce qui leur valut l’appellation de T bis..
Celle-ci porte un pontet amovible qui peut s’en désolidariser, après retrait de sa vis de fixation à l’avant, par basculement vers l’arrière où il est assemblé par crochet. La baguette, en forme de « tête de clou », est longue de 12, 7 centimètres. Elle est filetée sur 1, 1 centimètres à l’autre extrémité. Aucune de ces garnitures n’est poinçonnée ni ne présente le moindre marquage. La monture est en noyer de qualité et d’un bon fil. Légèrement patinée par le temps, elle ne laisse entrevoir que peu d’indices d’usage et ses angles sont encore bien vifs. Là encore, on ne relève aucune trace d’empreintes, ce qui n’est pas le cas pour la pièce suivante. Le pistolet de Gendarmerie modèle 1822 Rigoureusement identique dans ses proportions et sa conception de base au modèle de 1816, il n’en sera donc fait état que des menues différences techniques majeures induites par les modifications de 1822 ainsi que des marquages spécifiques. Tout d’abord la queue de culasse est nettement marquée : Mle 1822 Le canon, quant à lui, est également bien daté de 1829, mais cette fois sur son pan supérieur droit et à hauteur du bassinet. A l’opposé sur le pan gauche, on observe le poinçon P qui se rapporte vraisemblablement au réviseur Poncelet, et un peu en arrière unM, identification probable d’Antoine Merley qui fut d’abord canonnier à la manufacture de Saint Etienne avant d’être nommé réviseur à Maubeuge en 1817. La platine, identique à la précédente, est également bien marquée sur deux lignes en lettres cursives : M re R le De Maubeuge FICHE TECHNIQUE MODELE 1816 Longueur totale de l’arme 24, 30 centimètres Longueur du canon (hors 12, 8 centimètres queue de culasse) Longueur de la queue de 3, 5 centimètres culasse Calibre 15, 2 millimètres Longueur de la baguette 12, 8 centimètres. Poids total de l’arme 0, 660 kg. Canon à âme lisse ; toutes garnitures fer ; bassinet laiton à pare-feu avec fraisage interne plus profond qu’au modèle précédent ; batterie avec léger retroussis au sommet ; monture noyer. Le pistolet de ½ arçon de Gendarmerie modèle 1822. Vue d’ensemble de l’arme, de droite et de gauche. Gendarmerie d’élite. Marechal des logis, fourrier et gendarme en grande tenue. 1830. La Gazette des armes n°474 39



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 1Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 2-3Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 4-5Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 6-7Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 8-9Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 10-11Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 12-13Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 14-15Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 16-17Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 18-19Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 20-21Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 22-23Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 24-25Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 26-27Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 28-29Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 30-31Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 32-33Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 34-35Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 36-37Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 38-39Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 40-41Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 42-43Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 44-45Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 46-47Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 48-49Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 50-51Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 52-53Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 54-55Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 56-57Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 58-59Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 60-61Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 62-63Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 64-65Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 66-67Gazette des Armes numéro 474 avril 2015 Page 68