Gazette des Armes n°472 février 2015
Gazette des Armes n°472 février 2015
  • Prix facial : 6,50 €

  • Parution : n°472 de février 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 46,9 Mo

  • Dans ce numéro : les revolvers MAS Escoffier.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Vue d’ensemble de l’arme, de droite. 26 Gazette des armes n°472 Gros plan sur la chape du fourreau et le dessous du plareau. tient à sa facture, des ateliers de l’entreprise DUC, fourbisseur attitré et officiel de la « Maison du Roi » durant la Restauration. Enfin, pour être précis, il faut noter que ce type de monture fut repris par certaines unités de la Garde Nationale, en particulier parisiennes, après 1815. Officiers de Grenadiers à Cheval de la « Maison du Roi ». Gros plan sur la partie dégagée du cuir entre la chape et le bouterolle. Le fourreau En fort cuir de vache noirci, il n’est pas à trois garnitures en laiton comme cela est le cas le plus fréquent, mais seulement à deux qui recouvrent la majeure partie de la surface de la pièce ce qui lui confère, même en l’absence d’attelles entre les deux, un aspect général quasiment semi métallique. La chape, longue d’environ 15,5 centimètres, est soulignée au double trait en haut et en bas. Au dos, et sensiblement au milieu, elle comporte un anneau de bélière articulé sur un piton en forme de tonnelet, tous deux en laiton. Cette disposition se retrouve sur la bouterolle, longue de 82,5 centimètres et prend place entre deux décors au double trait analogue à ceux de la chape. Le dard asymétrique est en forme de lyre alors qu’il est en simple bouton lorsque le fourreau est à trois garnitures. Finalement le cuir proprement n’apparaît que sur environ 15 centimètres. Là également, comme sur le galuchat recouvrant la fusée, il laisse entrevoir quelques légères atteintes dues au temps. Par contre, la chape comme la bouterolle ne présentent pratiquement aucune trace de coup, indice concret d’un usage quelque peu continu, en particulier dans le service monté, détails qui ne font
Gros plan sur la palmette côté gauche. Noter la branche secondaire indépendante à gauche. Gros plan sur le quillon en « côtes de melon ». que confirmer le superbe état de conservation de la pièce. Par ailleurs sa remarquable esthétique et sans surcharge superflue caractéristiques des armes de la Restauration produites pour les unités de prestige témoignent de sa construction et de son assemblage dans les ateliers des meilleurs maîtres armuriers et fourbisseurs de l’époque. Elles seront sans doute les dernières dans cet esprit. En effet, bien que toujours soignées, les productions des régimes suivant seront de plus en plus standardisés à mesure que s’imposeront les progrès techniques de la métallurgie et les fabrications à l’échelle industrielle, inéluctable mutation parachevée sous le Second Empire (1852- 1870). Sans doute est-ce un peu dommage mais le temps passe et avec lui les inéluctables avancées et progrès qui y sont associés Conclusion Les armes de la « Maison du Roi » lors des deux Restaurations (1814-1815 et 1815- 1830) sont rares et recherchées, particulièrement celles de la première phase alors que sa remise sur pied comprenait un certain nombre d’unités ressortant de la « Maison » d’Ancien Régime. Toutes furent dissoutes définitivement à l’automne 1815 et de subsistèrent alors que les Gardes du Corps, en encore à quatre compagnies au lieu de six précédemment. En conséquence, leurs armes, autant blanches qu’à feu, en service jusqu’en 1830 se rencontrent encore assez souvent ; Par contre, beaucoup plus rares sont celles des autres unités, uniques à l’exception des deux compagnies de Mousquetaires. Toutes appartenaient à la « Maison Rouge », seuls les Grenadiers à Cheval relevaient de la Blanche. Ces derniers, créés le 15 juillet 1814 et licenciés le 1er septembre 1815, au nombre de 198 (233 en temps de guerre), n’étaient sans doute que partiellement équipés en armements spécifiques à la veille des Cent Jours, comme du reste les autres formations, y compris les Gardes du Corps. De plus le temps imparti aux études, au lancement des commandes, à leur réalisation et leur réception avant distribution nécessitaient de longs délais de réalisation et d’acheminement à une époque où les correspondances terrestres ne s’effectuaient que par voie routière ou fluviale et au rythme de la poste à cheval, ce qui impliquait. En conséquence et raisonnablement les volumes livrés en tout pour les Grenadiers à Cheval ne durent pas excéder une centaine d’armes, vraisemblablement moins, si l’on considère proportionnellement l’équipement des autres unités de la « Maison » dans le même laps de temps. En conséquence, l’arme ici observée peut être considérée comme une pièce des plus rares et son remarquable état de conservation ainsi que son intégrité ne font qu’ajouter à son caractère exceptionnel.. Gros plan sur la fusée côté gauche. Gros plan sur la calotte à courte queue, côté gauche. Grenadiers à Cheval de la « Maison du Roi ». La Gazette des armes n°472 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 1Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 2-3Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 4-5Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 6-7Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 8-9Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 10-11Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 12-13Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 14-15Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 16-17Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 18-19Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 20-21Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 22-23Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 24-25Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 26-27Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 28-29Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 30-31Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 32-33Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 34-35Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 36-37Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 38-39Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 40-41Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 42-43Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 44-45Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 46-47Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 48-49Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 50-51Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 52-53Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 54-55Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 56-57Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 58-59Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 60-61Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 62-63Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 64-65Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 66-67Gazette des Armes numéro 472 février 2015 Page 68