Gazette des Armes n°471 janvier 2015
Gazette des Armes n°471 janvier 2015
  • Prix facial : 6,50 €

  • Parution : n°471 de janvier 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 46 Mo

  • Dans ce numéro : les grands revolvers US 1875 et 1890.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
Gros plan sur le bouton du quillon. Détails sur le couvre-chape. Groupe de cuirassiers vers 1808. 26 Gazette des armes n°471 pire, il est généralement octogonal avec un important bouton de rivure en forme de dôme. Longue d’environ 6,5 centimètres à l’arrière pour 3 à l’avant elle est découpée en accolade à sa partie inférieure. Un peu au dessus de cette découpe, et suivant son profil, elle est agrémentée d’un décor en ruban délimité au trait et incluant une suite de petites moulures en tuilage soulignées d’un point central au creux. Elle comporte enfin à l’avant l’alvéole destinée à recevoir le crochet de fixation de l’arc de jointure. Ce dernier constitue le premier élément de la garde proprement dite. A partir du crochet, il va en s’incurvant vers le bas avant de devenir rectiligne et de tomber à angle droit. A partir de là, il va en s’élargissant, à droite pour former un élément de plateau plein sur lequel se développe une ample coquille Saint Jacques ajourée, et à gauche un second plateau, plus petit et ajouré avec à sa base une branche annexe rejoignant l’arc principal. Toutes deux sont finement ciselées dans les intervalles pleins. L’ensemble s’amenuise ensuite en s’inclinant pour former un quillon terminal globulaire en « côtes de melon » resserrées. Outre celle issue du contre-plateau, les branches secondaires sont au nombre de quatre. Toutes sont en profil de S très étiré et sont ciselées vers l’extérieur de motifs végétaux (feuillage). La plus haute prend sur l’arc un peu en dessous du crochet pour tomber ensuite au milieu de la partie supérieure de la coquille. Les trois autres suivent la même disposition en s’échelonnant de façon symétrique, celle du bas venant prendre au niveau de la partie pleine du plateau. Ainsi disposé l’ensemble, aussi aéré qu’élégant, est également parfaitement fonctionnel dans son rôle protecteur. Au dessous du plateau, prend place un couvre-chape rapporté découpé en accolade à sa partie inférieure. Il est orné au centre de petites coquilles successives Gros plan sur la bague intermédiaire.
entre deux traits. Par ailleurs, la finesse des ciselures et le soin apporté aux décors témoignent d’un réel souci du détail et d’une grande maîtrise de son art de la part de l’artisan fourbisseur qui a façonné la pièce. Le fourreau Il enfin est en fort cuir de vache noirci, à alèses et à trois garnitures en laiton doré, détail qui semble plutôt plaider pour une arme de dragon. Toutes sont agrémentées en haut comme en bas, sauf la bouterolle qui ne l’est qu’en haut, des mêmes décors en petites coquilles successives entre deux traits que le couvre-chape. Cette dernière, longue de 14 centimètres, est découpée en bas en accolade. Elle porte au milieu, du côté du dos de la lame, le premier anneau de bélière monté sur un piton en forme de tonnelet. La bague intermédiaire est longue de 10 centimètres. Découpée en accolade en haut et en bas, elle porte le second anneau de bélière selon les mêmes dispositions que ci-dessus. La bouterolle, pour finir, est également découpée en accolade à sa partie supérieure. Elle s’étend sur 26 centimètres avant de se terminer par un petit dard en fer de forme globulaire. On relève sur ses côtés quelques légers chocs dus à l’usage. Le cuir en propre n’est donc dégagé et apparent que sur une quarantaine de centimètres en tout. Etroitement cousu au petit point du côté interne, il laisse entrevoir çà et là quelques traces légères d’atteintes de l’âge. Rien en tout cas qui puisse quelque peu altérer l’exceptionnel état général de l’ensemble. Conclusion Ce type d’arme fut proposé, semblet-il, par le duc de Coigny dès 1779, mais ce ne fut qu’en juin 1782 qu’un comité des inspecteurs en arrêta le modèle définitif. Dès lors sa réalisation en fut confiée au fourbisseur Jacques Lecourt. Ce dernier, en activité depuis 1757, exerça jusqu’en 1785 en tant que fourbisseur « Au Grand Monarque » à Paris où il jouissait d’une notoriété certaine. Par la suite ce sabre d’officier ne fut plus produit, pour ainsi dire, que par l’industrie privée ou semi privée à Versailles à partir de l’ouverture de cette entreprise dans les débuts de la Révolution. Toutefois, le plus souvent, les lames provenaient de Klingenthal ou de Solingen et pouvaient présenter divers profil selon les circonstances. Quant à leur décoration, de même que le façonnage et la finition de la monture, toutes les opérations relevaient des fourbisseurs dont, il faut le souligner, le travail était toujours de la meilleure qualité pour ces produits de prestige. Ces belles pièces doivent, la plupart du temps, leur sauvegarde au fil des temps du fait de leur remarquable esthétique, et ont souvent par ailleurs été conservées dans les milieux familiaux. Elles se retrouvent donc assez fréquemment et leurs variétés de détail permet ainsi de mieux appréhender le degré de perfection du travail armurier de l’époque tout en attestant du vif et durable engouement qu’elles y avaient suscité, d’où le grand intérêt dont elles font toujours l’objet de nos jours. Remerciements  : A M e Cazo commissaire-priseur à Paris pour le prêt de l’arme. Cuirassier au repos vers 1808. Gros plan sur la bouterolle. La Gazette des armes n°471 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 1Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 2-3Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 4-5Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 6-7Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 8-9Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 10-11Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 12-13Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 14-15Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 16-17Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 18-19Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 20-21Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 22-23Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 24-25Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 26-27Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 28-29Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 30-31Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 32-33Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 34-35Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 36-37Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 38-39Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 40-41Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 42-43Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 44-45Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 46-47Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 48-49Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 50-51Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 52-53Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 54-55Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 56-57Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 58-59Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 60-61Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 62-63Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 64-65Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 66-67Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 68