Gazette des Armes n°471 janvier 2015
Gazette des Armes n°471 janvier 2015
  • Prix facial : 6,50 €

  • Parution : n°471 de janvier 2015

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Régi'Arm

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 68

  • Taille du fichier PDF : 46 Mo

  • Dans ce numéro : les grands revolvers US 1875 et 1890.

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Gros plan sur la monture et le couvrechape, de droite. Cuirassiers à la fin du Consulat. Gouache de Michel Pètard. 24 Gazette des armes n°471 A droite, juste au dessus du cartouche, on relève l’inscription suivante, sur deux lignes et en caractères cursifs  : Wester & Goring A gauche, disposé symétriquement, on observe In Solingen Cette dernière se réfère indiscutablement à la fabrication de l’arme au sein de l’une des entreprises de l’important bassin armurier de Solingen en Allemagne dont le marché avait été quelque peu mis entre parenthèses durant la Révolution du fait de sa situation géographique et qui avait repris sous l’Empire en parallèle avec Klingenthal. Quant aux patronymes, ils se rapportent, pour le premier, à la famille Wester qui fut en activité sur place du milieu du XVIII e siècle à la fin du siècle suivant. Celui de Goring est pratiquement inconnu et semble à rapprocher d’une association temporaire avant éventuelle fusion comme cela était souvent le cas dans les milieux industriels d’outre Rhin à l’époque. Ainsi, outre la confirmation de la localisation, ces détails permettent de situer la construction de la pièce au plus fort de la période impériale, soit entre 1807 et 1812 environ. La monture En en laiton doré, elle est longue de 15,5 centimètres et de 16,5 si l’on prend en considération le couvre-chape rapporté sous le plateau. Elle est de type de bataille classique, sans apport supplémentaire comme une grenade enflammée, ce qui est assez souvent le cas, Vue d’ensemble, de droite, sur la monture et gros plan sur la chape.
Gros plan avant sur la monture. et peut s’analyser en trois éléments principaux  : la fusée, la calotte, la garde proprement dite avec l’arc de jointure principal, les branches secondaires, le plateau incluant la coquille et le contre-plateau, et enfin le couvre-chape. Il est à noter que la conception de cette monture, dont l’usage perdurera sur plus de quarante ans, offre l’insigne particularité d’être à la fois d’une élégance délicate et d’une finition raffinée tout en ménageant à la main de l’utilisateur une excellente protection. Par ailleurs, sur les modèles de fabrication d’Ancien Régime, sa taille est un peu moindre que sur ceux apparus à partir du Directoire dont les critères seront pérennisés par la suite, soit en moyenne 14 à 14,5 de longueur contre 15,5 à 16,5, le reste à l’avenant, ce qui permet d’établir un distinguo relativement fiable dans l’ensemble entre les deux époques. La fusée, de section ovale et légèrement inclinée vers l’avant, est en bois de hêtre nervuré et étroitement ficelé. Elle est recouverte d’une peau de « chagrin » collée de façon à épouser les nervures. Enfin un filigrane composé de deux fils simples d’argent doré encadrant un double fil de laiton tressé prend place entre ces dernières sur 18 tours. Il n’y a pas de virole basale. La calotte, en laiton doré et également de section ovale, est plate au sommet après un bourrelet. Elle laisse apparaître à ce niveau un bouton de rivure semi sphérique reposant sur une petite embase. Ce profil ovale suit encore les dispositions anciennes car, à partir du Directoire et surtout durant l’Em- « A Garde de batailles » Si pour la troupes les sabres étaient en général soit des modèles An IX ou An XI, il n’en était pas de même pour les officiers qui, tenu de s’équiper à leur compte, s’approvisionnaient largement auprès de l’industrie privée ou semi privé (Versailles) qui leur ménageait un large éventail de choix. Ils y trouvaient ainsi des pièces de diverses valeurs en fonction de leurs origines et de la qualité de leur fabrication, de leur finition et de leurs agréments, toutes dispositions qui procédaient souvent à la commande de la volonté et des goûts particuliers des commanditaires. Toutefois, dans l’ensemble, ces productions restaient à la base assez proches des profils réglementaires généraux, donc lame droite pour les cuirassiers les dragons et les grenadiers à cheval, et courbe pour la cavalerie légère. Dans le registre des montures la licence était plus large. Cependant, pour les cuirassiers et les dragons, le type « à garde de bataille » du modèle de 1783 conservait une forte cote alors que celui à branche unique, dit « à l’allemande » ou « à la hongroise » restait prisé chez les hussards et les chasseurs à cheval. L’arme dont il s’agit ici est un sabre d’officier supérieur de cuirassiers ou de dragons. Il est en effet très élaboré dans ses décors et sa finition générale. Sa monture à « garde de bataille » est encore assez proche des critères de 1783 et n’en diffère que par d’infimes détails. Quant à sa lame droite elle est issue de l’un des meilleurs ateliers de Solingen en Allemagne, détail qui, par ailleurs, a son importance pour contribuer à situer la pièce dans son époque. Officiers de dragons à la fin du Consulat. Gouache de Michel Pètard. La Gazette des armes n°471 25



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 1Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 2-3Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 4-5Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 6-7Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 8-9Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 10-11Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 12-13Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 14-15Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 16-17Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 18-19Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 20-21Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 22-23Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 24-25Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 26-27Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 28-29Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 30-31Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 32-33Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 34-35Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 36-37Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 38-39Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 40-41Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 42-43Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 44-45Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 46-47Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 48-49Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 50-51Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 52-53Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 54-55Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 56-57Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 58-59Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 60-61Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 62-63Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 64-65Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 66-67Gazette des Armes numéro 471 janvier 2015 Page 68