Francs-Jeux n°588 15 oct 1971
Francs-Jeux n°588 15 oct 1971
  • Prix facial : 1,25 F

  • Parution : n°588 de 15 oct 1971

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Francs-Jeux

  • Format : (202 x 264) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 24 Mo

  • Dans ce numéro : Furet mène la danse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
EIIe vois prédira I 18venir avec S8 bullernddi9ue Je veux dire _lieu césl Mme Armada qui dira Ivenir... !'It s Vu l rosse bulle. Ze veux dire..hey Mme i ? u : rnacia FOtis vu la rosse bulle ! qui diravenir... Bulle,tdchede trouver Une solution Te ne Vais pas moisir ici (.. B000-à-check trouver Urie Solution Te ne vaie paÈ moisir ici !. cTe cherche... Je cherche... 1/gons... Je cherche... Je cherche... Vocyons... Mesdarn'z el'Messieur rendez-Vous ce Soir Pour l'extrAORdinaire Spectacle... (bla bla)... rilesclarniz el- Messieur [rehcle z-Voue ce Solo pour l'exii.A0Relinaire Spectâcle...(661,14)... o Pourquoi restezvous avec lu i 2 Plouc dirnonS notre métier. 1 4& ; 14. Y- Ur Pourquoi rester- VOUS avec lui ? Nous aimons notre métier.'Ne fie 1=ic ure pas chue tu vas rester. bavarder dvec cette usurpatrice Mu l'rrvai l ! faut être timbré !'Ne te eAure pas que tu ms Meer à bavarder avec cette U.Surpa trice Mu tédVdi Mon bon Karème,ie m'ennuie mourir, ici ! , sire,ilLd Mon bon Keirerni, ciem'ennuie à Mourir, ici ! en ville une troupe de ba teleurs 90i çourrai I- dis tira ire votre Majesté., Sire, i 1,4 d en de une troupe de teleurs gui ;) ourràtt distraire voire Mliesté. 26 Non loin de Ia... (À SuiVRE...) 26 on loin de là—, SUiVRE)
Suite de la page 14 — Nous campons sur notre pré. UNE VACHE ET UN PRÉ — C'est votre pré ! Aah !... Et c'est-t'y votre père qui est là-bas i Suite de la page 14 Claire, soudain, n'aima plus la mine joviale du bonhomme. Elle avait vu passer dans les petits yeux ronds une lueur qui ne lui plaisait pas. — Nous campons sur notre pré. — C'est votre pré ! Aah !... Et c'est-t'y votre père qui est là-bas i — Oui, c'est lui, dit-elle, après une hésitation. Claire, soudain, n'aima plus la mine joviale du bonhomme. Elle avait vu passer dans les petits yeux ronds une lueur qui ne lui plaisait pas. L'homme s'éloigna, sans doute à la recherche d'un pont pour traverser. Un quart d'heure après, il pénétrait dans le pré. — Oui, c'est lui, dit-elle, après une hésitation. — Salut, la compagnie ! fit-il. Alors, les Parisiens viennent en Normandie ? L'homme s'éloigna, sans doute à la recherche d'un pont pour traverser. Un quart d'heure après, il pénétrait dans le pré. — Eh oui ! répondit Papa avec un rien de triomphe dans la voix. C'est bon de respirer l'air pur. — Salut, la compagnie ! fit-il. Alors, les Parisiens viennent en Normandie ? — Qu'est-ce que c'est-t'y que vous voulez en faire de votre pré ? — Eh oui ! répondit Papa avec un rien de triomphe dans la voix. C'est bon de respirer l'air pur. — Vous le voyez : du camping. — II y a des terrains pour ça. — Qu'est-ce que c'est-t'y que vous voulez en faire de votre pré ? Papa se rengorgea, sûr de son affaire. — Justement, dit-il en faisant sonner chaque syllabe. Il y a une différence ! Les terrains de camping, je les connais depuis dix ans ! J'ai envie d'être chez moi. — Vous le voyez : du camping. — Il y a des terrains pour ça. Papa se rengorgea, sûr de son affaire. L'homme fit semblant de ne pas avoir entendu. Il réfléchit un instant, serra les lèvres, plissa les paupières et dit enfin : — Justement, dit-il en faisant sonner chaque syllabe. Il y a une différence ! Les terrains de camping, je les connais depuis dix ans ! J'ai envie d'être chez moi. — Vous n'allez pas garder un pré si loin de chez vous ! Pour quoi faire, hein ? Je vous le demande ! La terre, c'est du souci, surtout dans le temps que nous vivons. L'homme fit semblant de ne pas avoir entendu. Il réfléchit un instant, serra les lèvres, plissa les paupières et dit enfin : — Vous n'allez pas garder un pré si loin de chez vous ! Pour quoi faire, hein ? Je vous le demande ! La terre, c'est du souci, surtout dans le temps que nous vivons. — J'espère bien le garder, pourtant, dit Papa avec un sourire d'enfant. L'autre suivait son idée : — Si vous le vendez, je suis prêt à en payer un bon prix. Il est au milieu de mes herbages, il m'intéresse. — J'espère bien le garder, pourtant, dit Papa avec un sourire d'enfant. — Il n'est pas à vendre. L'autre suivait son idée : — Faut pas parler comme ça de l'avenir. C'est à voir. — Si vous le vendez, je suis prêt à en payer un bon prix. Il est au milieu de mes herbages, il m'intéresse. — Comment, c'est à voir ? — Il n'est pas à vendre. Le paysan tourna les talons en brûlant la politesse. — Faut pas parler comme ça de l'avenir. C'est à voir. — Quel malotru ! s'indigna Maman. — Comment, c'est à voir ? — Il n'a pas l'air content, ajouta Vincent. Il croyait sans doute l'affaire faite. Le paysan tourna les talons en brûlant la politesse. — Oui, dit Papa, c'est le genre à nous créer des ennuis. Mais vous avez vu, hein ! Je ne me suis pas laissé faire ! — Quel malotru ! s'indigna Maman. — Il n'a pas l'air content, ajouta Vincent. Il croyait sans doute l'affaire faite. (A suivre.) — Oui, dit Papa, c'est le genre à nous créer des ennuis. Mais vous avez vu, hein ! Je ne me suis pas laissé faire ! (A suivre.) Paupiettes de veau u l'antillaise mai Paupiettes de veau à l'antillaise 4 escalopes (précise au boucher pour des paupiettes) - 4 minces tranches de poitrine fumée - 2 bananes - 4 tomates - 1 gousse d'ail - Beurre - Farine - Sel - Rhum - Poivre - Quatre épices - Huile. Sale, poivre chaque escalope posée à plat et, si tu en as, mets un peu des Quatre épices. Pose dessus une tranche de poitrine fumée, une banane coupée en deux dans le sens de la longueur. Coupe-la si elle dépasse. Roule et ficèle les escalopes, passe-les dans de la farine. A feu pas trop vif, fais-les blondir à la cocotte avec moitié beurre, moitié huile. Lorsqu'elles sont colorées, verse un verre de rhum, laisse chauffer quelques secondes, approche une allumette et flambe... Si ta mère t'y autorise car la flamme est haute. Sinon, demandelui de flamber les paupiettes. Lorsque les flammes sont éteintes, ajoute l'ail finement coupé, les tomates pelées, égrenées. Remets un peu de sel et de poivre et laisse mijoter à feu doux environ 30 minutes. Pique la viande pour t'assurer qu'elle est bien cuite. 4 escalopes (précise au boucher pour des paupiettes) - 4 minces tranches de poitrine fumée - 2 bananes - 4 tomates - 1 gousse d'ail - Beurre - Farine - Sel - Rhum - Poivre - Quatre épices - Huile. Sale, poivre chaque escalope posée à plat et, si tu en as, mets un peu des Quatre épices. Pose dessus une tranche de poitrine fumée, une banane coupée en deux dans le sens de la longueur. Coupe-la si elle dépasse. Roule et ficèle les escalopes, passe-les dans de la farine. A feu pas trop vif, fais-les blondir à la cocotte avec moitié beurre, moitié huile. Lorsqu'elles sont colorées, verse un verre de rhum, laisse chauffer quelques secondes, approche une allumette et flambe... Si ta mère t'y autorise car la flamme est haute. Sinon, demandelui de flamber les paupiettes. Lorsque les flammes sont éteintes, ajoute l'ail finement coupé, les tomates pelées, égrenées. Remets un peu de sel et de poivre et laisse mijoter à feu Tarte aux raisins confits doux environ 30 minutes. Pique la viande pour t'assurer qu'elle est bien cuite. Tarte aux raisins confits Pâte brisée : 250 g de farine - 125 g de beurre - 1 oeuf - 2 cuill. de lait - 2 cuill. à café de sucre. Fruits : 500 g de raisin blanc. Sirop : 125 g de sucre - 3/4 de verre d'eau. Prépare une pâte brisée avec les ingrédients ci-dessus indiqués. Pétris légèrement, forme une boule. Laisse-la reposer une heure sur la planche farinée. Pendant ce temps, prépare le sirop avec le sucre et l'eau. Jette dedans les grains de raisin. Mets-en peu à la fois pour qu'ils y baignent. Quand la peau commence à plisser, retire les grains à l'aide de l'écumoire. Recommence jusqu'à épuisement. Pâte brisée : 250 g de farine - 125 g de beurre - 1 œuf - 2 cuill. de lait - 2 cuill. à café de sucre. Fruits : 500 g de raisin blanc. Sirop : 125 g de sucre - 3/4 de verre d'eau. Prépare une pâte brisée avec les ingrédients ci-dessus indiqués. Pétris légèrement, forme une boule. Laisse-la reposer une heure sur la planche farinée. Pendant ce temps, prépare le sirop avec le sucre et l'eau. Jette dedans les grains de raisin. Mets-en peu à la fois pour qu'ils y baignent. Quand la peau commence à plisser, retire les grains à l'aide de l'écumoire. Recommence jusqu'à épuisement. avec les fruits "o. de saison avec les fruits de saison Ce ne serait pas agréable de manger toujours la même chose. Et la nature favorise notre gourmandise. Si l'on ne peu plus grapiller les groseilles, on peut cueillir du raisin, des pommes, des figues, des quetsches. C'est avec ces fruits que nous allons cuisiner, en y Ce ne serait pas agréable de manger toujours la même chose. Et la nature favorise notre gourmandise. Si l'on ne peu plus grapiller les groseilles, on peut cueillir du raisin, des pommes, des ajoutant un fruit exotique. Etends la pâte au rouleau sur 1 cm Mets-la dans le moule beurré avec platines ou papier alourdi. Fais-la cuire au four 25 à 30 minutes. Range les raisins sur la pâte cuite, remets au four une dizaine de minutes, puis arrose la tarte avec le sirop très réduit. figues, des quetsches. C'est avec ces fruits que nous allons cuisiner, en y ajoutant un fruit exotique. Etends la pâte au rouleau sur 1 cm Mets-la dans le moule beurré avec platines ou papier alourdi. Fais-la cuire au four 25 à 30 minutes. Range les raisins sur la pâte cuite, remets au four une dizaine de minutes, puis Quenelles aux quetsches (recette autrichienne) arrose la tarte avec le sirop très réduit. Quenelles aux quetsches (recette autrichienne) 4 grosses pommes de terre - Quetsches Amandes - 1 veuf - Chapelure - Farine - Beurre ou huile. Fais cuire les pommes de terre à l'eau. Réduis-les en purée. Ajoute le jaune d'oeuf et épaissis-la avec de la farine, de façon a pouvoir la passer au rouleau, également fariné. Abaissela sur 1 cm d'épaisseur et découpe-la en rectangles. Place sur chacun une questche dénoyautée, farcie avec du sucre et une amande émondée (débarrassée de sa peau). Replis l'un sur l'autre les bords de la pâte pour former les quenelles, pince avec les doigts mouillés pour bien souder. Jette-les 5 minutes dans de l'eau bouillante. Egoutte-les, roule-les dans de la chapelure légèrement frite dans du beurre ou de l'huile. Mets-les sur un plat, saupoudre-les encore avec un peu de chapelure frite et passe au four quelques minutes pour réchauffer. 4 grosses pommes de terre - Quetsches - Amandes - 1 oeuf - Chapelure - Farine - Beurre ou huile. Fais cuire les pommes de terre à l'eau. Réduis-les en purée. Ajoute le jaune d'oeuf et épaissis-la avec de la farine, de façon à pouvoir la passer au rouleau, également fariné. Abaissela sur 1 cm d'épaisseur et découpe-la en rectangles. Place sur chacun une questche dénoyautée, farcie avec du sucre et une amande émondée (débarrassée de sa peau). Replis l'un sur l'autre les bords de la pâte pour former les quenelles, pince avec les doigts mouillés pour bien souder. Jette-les 5 minutes dans de l'eau bouillante. Egoutte-les, roule-les dans de la chapelure légèrement frite dans du beurre ou de l'huile. Mets-les sur un plat, saupoudre-les encore avec un Figues au four peu de chapelure frite et passe au four quelques minutes pour réchauffer. 8 figues - Sucre - Beurre. Roule les figues dans du sucre en poudre. Mets-les dans un plat en terre bien beurré, verse au fond un tout petit peu d'eau, juste pour humidifier. Cuis à four doux 25 minutes. Sers dans le plat de cuisson. Figues au four 8 figues - Sucre - Beurre. Roule les figues dans du sucre en poudre. Mets-les dans un plat en terre bien beurré, verse au fond un tout petit peu d'eau, juste pour humidifier. Cuis à four doux 25 minutes. Sers dans le plat de cuisson. Pour ton goûter : Tartine normande. Beurre des tartines de pain bouleau. Recouvre-les avec de fines lamelles de pommes et saupoudre de sucre. 27 Pour ton goûter : Tartine normande. Beurre des tartines de pain bouleau. Recouvre-les avec de fines lamelles de pommes et saupoudre de sucre. 27



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :