Francs-Jeux n°588 15 oct 1971
Francs-Jeux n°588 15 oct 1971
  • Prix facial : 1,25 F

  • Parution : n°588 de 15 oct 1971

  • Périodicité : bimensuel

  • Editeur : Francs-Jeux

  • Format : (202 x 264) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 24 Mo

  • Dans ce numéro : Furet mène la danse.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 16 - 17  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
16 17
les indiens >ED(i les indiens 1>C11 (ÀÀÀÀAÀÀAÀAÀÀÀAÀÀ vti> VVVVVVVVVVVVVVVY gete4) R Seuls parmi les tribus d'Amérique du Nord, les Natchez avaient un monar- VVYVVVYVVVVVVVVY que absolu, fils du Soleil, porté partout en litière car sa dignité ne lui permettait pas de toucher le sol des pieds. Seuls parmi les tribus d'Amérique du La société des Natchez était divisée Nord, les Natchez avaient un monarque absolu, fils du Soleil, porté partout en deux classes : les Aristocrates et les Puants, ou Peuple. C'était toujours en litière car sa dignité ne lui permettait pas de toucher le sol des pieds. la mère, qu'elle soit issue du peuple ou de l'aristocratie, qui déterminait le La rang société social des de Natchez l'enfant. était Ainsi, divisée si un en aristocrate deux classes épousait : les une Aristocrates femme du peuple, les enfants reculaient d'un rang et les Puants, ou Peuple. C'était toujours la par mère, rapport qu'elle au soit père. issue Si c'était du peuple une ou aristocrate de l'aristocratie, qui épousait qui déterminait un homme du le rang peuple, social les enfants de l'enfant. héritaient Ainsi, du si rang un aristocrate de la mère. épousait une femme du peuple, les enfants reculaient d'un rang Pour les Natchez, le Soleil était la représentation visible du Grand Esprit par rapport au père. Si c'était une aristocrate qui épousait un homme du (ce qui fait souvent dire à tort qu'ils peuple, les enfants héritaient du rang de la mère. adoraient y le soleil). Ils se livraient à l'agriculture et à la pêche aux perles. Les sacrifices humains faisaient partie de leurs rites. Tout cela, les oeuvres d'art et surtout la construction de » adoraient » le soleil), Ils se livraient mounds (voir page documents) évoque à l'agriculture et à la pêche aux perles. les civilisations d'Amérique Centrale. Les sacrifices humains faisaient partie Il est certain que des Mexicains ou des de leurs rites. Tout cela, les oeuvres Mayas à une époque très reculée, sont d'art et surtout la construction de venus s'installer en Louisiane et abandonnant leur langue maternelle mounds (voir page documents) évoque les civilisations d'Amérique Centrale. (Nahuatl ou Maya-Quiché) ont parlé la Il langue est certain des tribus que des présentes, Mexicains Muscogee, ou des Mayas et ont même à une adopté époque le très rite reculée, du Calumet. sont venus Les mounds s'installer sont en des Louisiane essais de et reconstitution des leur temples langue mayas. maternelle abandonnant (Nahuatl ou Maya-Quiché) ont parlé la Sept villages, composés de quatre langue des tribus présentes, Muscogee, cases chacun, et d'un mound formaient et ont même adopté le rite du Calumet. le village natchez. Les mounds sont des essais de reconstitution des temples mayas. It,ey,nr PA. oar-o 0, Pour les Natchez, le Soleil était la représentation visible du Grand Esprit (ce qui fait souvent dire à tort qu'ils Sept villages, composés de quatre cases chacun, et d'un mound formaient le village natchez. EN LOUISIANE, t'A.° a 1729 : LES NATCHEZ VIVENT TRANQUILLES... EN La présence LOUISIANE, de l'occupant français 1729 est : supportable. Mais il va s'en falloir un LES jour du NATCHEZ caprice d'un imbécile VIVENT pour TRANQUILLES... mettre le pays à feu et à sang... Cet homme a reçu l'ordre du gouvernement présence français de l'occupant de créer de français nouvelles est La supportable. plantations. Or, Mais au il va lieu s'en de falloir prendre un jour pour du ces caprice plantations d'un de imbécile la terre pour libre, mettre il y en le a pays beaucoup, à feu et il exige à sang... une terre Cet occupée homme par a un reçu village l'ordre Natchez du gouvernementrement français dit, il ordonne de créer l'expulsion de nouvelles des ; au- plantations. Indiens vivant Or, dans au ce lieu village. de prendre Cela va pour mener ces à une plantations catastrophe... de la terre libre, et il y en a beaucoup, il exige une terre occupée par un village Natchez ; autrement dit, il ordonne l'expulsion des Indiens vivant dans ce village. Cela va mener 16 à une catastrophe... -foi au Lieu derme re9arderavec cet air idiot, va dorLe., m-e Citerai-ter le cheÇ de ces sauvages, et en. vitesse ! -roi, au Lieu derne regarder avec cet air idiot, va donc,m.e.ra ara un Chercher le ch.e.p de, ces sauvages, et en. vitesse ! nu OU 110 02'IC1120 au Liu un non ron DG nuqrsinr,r, au ❑'c't Ma net ; ri Cl DU On cu tari cari 012 8111.11111piffluqs'1-t ; -.S c%u fil-re : L/2 noble/rarc lCcZ ; (/ares/P CddrP, lemme. A/,.atChez acC'ueUe i 16,rdzs (lu ? L'ire tue n oble/v-arcit e/a as cdcirr, ileirtn-tc K.2tclrez actueLle
alors c'est toi le... " responsable" ? Hé-yé-Han` et Je suis le chteF des Natche. que nie Je me veux-tu ? nomme Hé -yé-Han* et Je suis le citef des Nard-1e2. que me veux-tu ? J'ai besoin, de vos terres ! Je veux que toi et les tiens alliez planter vos haricorS ailleurs J'ai besoin de vos terres ! J Vous êtes venus repus demander de la terre etr cus vous L'avons donnée, car iLyavait place pour Vous et pournous.Mais pourquoi nous prendre cette foret, cette (Vous prairie,'ères ces venus demeures repus où demander nous vous de avons la ferre accueilLis etnou5 et vous jusqu L'avons a la donnée, natte où nous car il.yavait avons.parue place pour Vous ertsem.ble et pour le nous...Mais Calumet de pourquoi paix ? nous prendre cette foret, cette prairie, ces demeures où nous vous avons accueillis et jusqu'à- la natte où nous avons Fumé ertsernble le Calumet de paix se n-te moque de tort caLu met 2t de rou+e5 vos sirnagrée5 ? erpuis l'u vas me payer une a mende, non, 5eu [errent Je. pourrne r moque'avoir pas de ton Cal.0 iiMtDiATEMENT met et de -routes vos exécuté.5 irruagrées mes ordres ! eh puis t'u ruai v.35 pour me oser payer les une amendé discuter., non. SE Seu VAIS [entent pour T'APPRENDRE n'avoir pas LA *r ` iViui5ATiON, IMMÉDIATEMENT M o i exécutérrtes ordres mais pour oser les discuter. SE VAIS T'APPRENDRE LA, CIVILISATiOt4, MOI !) L'entourage du commandantraconta 3 on étrange corrdui- 14. i -te etquelques L'entourage voisins du/ort du i/4 coevnartdant vin.fent/e trou ver raconta -sonétrange condui- -te etquelques. ç vous dérartgerait tellement Voisins du 1cort i'installer votre satanéeeintentletrouver : plantatiortailleurs ? Rien que pour Cinestirn.able avantage de ne pas périr décorés d'une ou deux fléches dans le dos, si vous - -I r iiit —il I ça vous dérangerait tellement i\voyet d'installer ce que votre je veux satanée dire ? plantation ailleurs ? Rien. que Hé -yé -Hai2 pour = l'inestimable SOLeiL'couchvrc.t avantage de ne pas périr décorés d'une ou deux Fléchés darts le dos, si vous voyez ce que je veux dire ? qui parle de ça ! en ce moment, ces gueux SonC entrai n de déguerpir ! Et puis ceoi est MON (qui AFFAI parle RE de, ça ! en, ce ENTENDEZ moment, ces - g ueLtX Sori-C vous ! ? ert. brain. de déguerpir ! Et puis cec.i est MON AFFAIRE, ENTENDEZ - VOU S ! ? oh, ! du calme oh. ! du calma ! t La réclamation de L'arrzetzde est iirc faitfzistoricaue. ces paroles Sont textuel/et-ne/El- Ce//es du chef des Natrhee 17 He -ye -Han = SoLerl-Couchant La reclanzatron de L'amende est tin Fa/L -1-1/SL-or/eue ces paroles Sont textuel/en-zen,- Ce//es du chef "es A/egerbee 17



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :