Femmes Magazine Luxembourg n°125 avril 2012
Femmes Magazine Luxembourg n°125 avril 2012
  • Prix facial : 3 €

  • Parution : n°125 de avril 2012

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Alinéa Éditions & Communication s.à r.l.

  • Format : (210 x 277) mm

  • Nombre de pages : 108

  • Taille du fichier PDF : 13,4 Mo

  • Dans ce numéro : reportage sur les traditions pascales.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
60 | BUSINESS Le capital-risque : une voie de financement pour mon entreprise ? d• I•% 0 bah//11 1 I Même si les banques s’en défendent, nombreux sont les entrepreneurs qui soulignent aujourd’hui la difficulté à obtenir un financement lié à la création ou au développement de leurs affaires. Sans fonds propres, et sans l’apport de garanties solides, les portes des institutions bancaires ne Michaël Peiffer Que ce soit pour lancer un nouveau projet, pour accompagner le développement ou la reprise d’une société existante, tout entrepreneur peut rarement assurer seul le financement de son affaire. Mais sait-il seulement que certains investisseurs sont parfois prêts à l’accompagner ? le 9% %% 111 s’ouvrent qu’avec parcimonie. Dès lors, le porteur de projet, fut-il animé par la meilleure idée qui soit, se trouve souvent dépourvu à l’heure de boucler son budget. Et nombreux sont ceux qui renoncent avant même d’avoir essayé… « Pour financer son activité, il existe trois modes distincts », détaille Daniel Gheza, directeur général d’Eurefi, fonds de capital-risque transfrontalier à
destination des PME. « Soit vous optez pour l’autofinancement, soit vous décidez d’endetter l’entreprise, mais les critères d’octroi de crédits sont de plus en plus complexes, soit vous avez recours à des fonds propres extérieurs. » A chaque étape de la vie d’une entreprise correspond un profil spécifique d’investisseur. Au créateur d’entreprise ou développeur de projets de frapper aux bonnes portes pour trouver les soutiens nécessaires et adaptés pour s’assurer un avenir prometteur. Quand la société est en phase de création, il est courant que le porteur de projet fasse appel à ce que les anglo-saxons appellent le « love money », soit l’argent de la famille, prêté par un oncle ou des parents généreux. Il peut aussi contracter un prêt privé, mettre sa maison en garantie et, de ce fait, assumer beaucoup de risques seul… Enfin, il peut se tourner vers un investisseur extérieur, un business angel, prêt à soutenir des start-up au potentiel avéré. « Un business angel va investir dans une structure avec des petits tickets d’entrée dans le capital de l’entreprise, situés entre 10.000 et 50.000 euros », explique Serge Rollinger, président du Luxembourg Business Angel Network (LBAN), et CEO de Chamaleon, conglomérat de business angels prêts à soutenir des projets. « Aujourd’hui, nous sommes les plus à même d’investir dans des idées ou des start-up, pour lancer un projet, une entreprise. » Le business angel peut être contacté directement, ou via le site web du LBAN. Ici, c’est l’envie et la motivation du porteur de projet qui joueront pour l’obtention d’un financement, autant que la qualité du projet et son potentiel. « Notre objectif est de soutenir le développement entrepreneurial depuis la base, le développement de projets et d’entreprises au Luxembourg. Nous nous appuyons sur des critères précis dans la sélection de nos projets qui doivent nous permettre de jauger la capacité d’un entrepreneur à porter son projet, à le mener à bien », poursuit Serge Rollinger. « En challengeant les porteurs de projets, en les soutenant dans leurs démarches et la mise en œuvre de leurs idées. » Lancée au printemps 2010 par six entrepreneurs luxembourgeois, Sting est une société d’investissement en capital dont la vocation est de prendre des participations dans des entreprises prometteuses. Norbert Becker, Laurent Muller, John Penning, Dan Schneider, Alex Sulkowski et Jean-Claude Bintz ont ainsi mis en commun leurs ressources et savoir-faire pour créer cette structure qui se positionne comme le « chaînon manquant » dans la panoplie d’aides aux financements pour entrepreneurs voulant créer ou reprendre une affaire. « Nous intervenons après le business angel, pour des montants allant de 200.000  € à un million d’euros par projet », souligne Dan Schneider. « Nous regardons principalement les dossiers qui ont un rapport direct avec le Luxembourg. Notre volonté est de nous impliquer activement dans les sociétés que nous soutenons. Nous ne demandons pas toutes les garanties exigées par les banques, par contre il est clair qu’on prend un risque et que témoignage V V BUSINESS | 61 Nicolas Raulot, iNUI Studio Créateur d’une start-up innovante, comment avez-vous financé son lancement ? Dès le départ, notre volonté était d’éviter de faire appel à une banque. Lorsqu’on a monté le dossier avec mes associés, il est toutefois apparu qu’il y avait un écart entre ce dont nous avions besoin et ce que nous pouvions apporter. De plus, le ministère de l’Economie trouvait notre projet très intéressant et était prêt à nous soutenir à condition qu’on intègre un partenaire extérieur, à même de nous épauler. Au final, nous avons amené 2/3 du capital. Rollinger Venture Capital a apporté le reste. Comment s’est nouée cette relation ? Notre partenaire a été rapidement convaincu du potentiel de notre projet. Au-delà de l’aspect purement financier, il a apporté une expertise complémentaire à la nôtre. Dans ce genre de relation, la dimension humaine est primordiale. Il faut avoir la même vision. l’on veut être rémunéré en conséquence. » La plus-value se fait au moment de la cession des parts, au terme d’une période d’accompagnement qui va en général de 5 à 7 ans. Souvent méconnus, les acteurs du capital-risque luxembourgeois sont avant tout des entrepreneurs, des gens qui ont réussi dans leur métier et qui souhaitent partager leur expérience en soutenant de nouveaux projets porteurs. « Il ne faut pas avoir peur de nous contacter », souligne Jean- Claude Bintz. « On est tous des patrons, on a tous la tête dans le guidon, on est actif dans des domaines différents et complémentaires. Sting n’est pas notre premier métier, mais on le fait avec sérieux. » Pour susciter l’intérêt de ces investisseurs, la première étape est donc d’oser les contacter. Surtout, de leur démontrer que vos idées sont les bonnes et qu’elles valent la peine d’être soutenues. « Notre objectif est d’aider les gens à grandir,



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 1Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 2-3Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 4-5Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 6-7Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 8-9Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 10-11Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 12-13Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 14-15Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 16-17Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 18-19Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 20-21Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 22-23Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 24-25Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 26-27Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 28-29Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 30-31Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 32-33Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 34-35Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 36-37Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 38-39Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 40-41Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 42-43Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 44-45Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 46-47Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 48-49Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 50-51Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 52-53Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 54-55Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 56-57Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 58-59Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 60-61Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 62-63Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 64-65Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 66-67Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 68-69Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 70-71Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 72-73Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 74-75Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 76-77Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 78-79Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 80-81Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 82-83Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 84-85Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 86-87Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 88-89Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 90-91Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 92-93Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 94-95Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 96-97Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 98-99Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 100-101Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 102-103Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 104-105Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 106-107Femmes Magazine Luxembourg numéro 125 avril 2012 Page 108